PEINTURES ABORIGENES: A la découverte d’un peuple

Jusqu’au 31 décembre.

Une fois les portes de la maison de la culture de Mersch franchies, les visiteurs sont happés par une ambiance far-west, étrangement peuplée. Les représentations murales semblent discuter de l’intrusion dont elles viennent d’être victimes. Mais Lex Gillen est là pour servir de guide à travers l’exposition. Il vous explique avec passion l’histoire des peintures aborigènes australiennes qu’il a collectionnées au cours de nombreux voyages sur le continent „down under“. L’intéressé-e apprend comment la peinture aborigène met en scène des histoires qui remontent à la création du monde, que l’histoire aborigène n’a pas de langage écrit et que le „Dreamtime“ (tâche ou chemin d’apprentissage attribué à chacun lors de sa naissance) est transmis oralement de génération en génération par le biais de peintures, chants, danses et autres pratiques culturelles. Une exposition qui ne présente non seulement des oeuvres d’art magnifiques, mais permet également d’aller à la découverte d’un peuple.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.