RODRIGO BRAGA: Ames sensibles, s’abstenir …

Jusqu’au 22 octobre

Les photos de l’artiste brésilien Rodrigo Braga sont un brin déconcertantes, c’est le moins qu’on puisse dire. On regarde deux, voire trois fois pour vérifier si l’on a bien cerné ce qui est représenté. Braga expose à l’Espace 2 de la Galerie Clairefontaine des séries
d’images.

Dans l’une d’elles, le spectateur peut suivre une opération un peu spéciale: certaines parties de la tête d’un chien – les yeux, les oreilles et le museau – sont greffées sur un visage humain. Certes, les images à la limite du supportable peuvent susciter le dégoût ou l’incompréhension, mais elles questionent notre façon de voir les choses. C’est avant tout la digitalisation des images à l’ère du tout-numérique qui rend possible ce surréalisme photographique. Les images de Rodrigo Braga nous confrontent au fait que toute image peut être retouchée et que tout être humain est une victime potentielle d’une telle manipulation.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.