ARCHITECTURE: Ingénieux

Depuis les années 60, où selon l’ingénieur Laurent Ney, « on a construit vite et mal », les choses ont changé dans l’ingénierie des ponts. Le calcul exact et la réduction des coûts ne sont plus les seuls critères. Il faut, selon Ney, rendre les constructions « lisibles pour tout le monde ».

Il vient de recevoir, ensemble avec le bureau d’architectes Metaform, le prix « Building of the Year » du site ArchDaily pour la passerelle d’Esch-sur-Alzette. L’ingénieur Laurent Ney est un shooting star dans le domaine de la construction des ponts – mais au Luxembourg, on vient seulement de se rendre compte que ce compatriote est en train de se faire une renommée en Belgique, aux-Pays-Bas et même au Japon.

Ce qui le distingue de nombreux autres ingénieurs, et le fait en même temps renouer avec une ancienne tradition, est son intérêt pour la qualité esthétique des constructions. Il rejoint toute une série d’ingénieurs comme Eiffel, Séjourné ou, plus tard, Jean Prouvé, pour lesquels l’équilibre de la forme était aussi important que l’équilibre de la construction.

Cette recherche de l’unité entre structure et architecture se traduit entretemps par de nombreux exemples. Ney a débuté, comme il se fait souvent dans l’ingénierie de ponts, par des passerelles. Si évidemment, les commandes sont plus faciles à obtenir pour des petits projets, de tels passages piétonniers donnent également à l’ingénieur une plus grande marge en matière de créativité. Citons la passerelle pour piétons à Stalville en Flandres, construite en 2004, qui séduit par sa forme classique et la balustrade en filigrane, tout en proposant une solution en pendule très originale pour faire passer les bateaux.

D’autres exemples, comme celui du pont piétonnier de Knokke-Heist ou celui d’Esch-Alzette, sont plus avant-gardistes. Mais tous traduisent le goût de Ney à remettre en question les solutions-catalogue : structures porteuses minimalistes, équilibres osés, formes élancées qui produisent des jeux de lumière fascinants. Comme l’énonce un panneau de l’exposition qu’on peut actuellement visiter à la Fondation de l’Architecture: « Everything can be questioned when designing an architectural ou structural work. »

Derrière cette « recherche de l’évidence structurelle » comme Laurent Ney a qualifié son approche lors d’une conférence récente, celle de la convivialité risque de s’effacer. Pourtant, on se demande si l’ingénieur intègre également dans ses travaux la perspective de celles et ceux qui utilisent les ponts, notamment à pied ou à vélo. Des garde-fous en treillis, qui vus de loin peuvent paraître discrets et élégants, déçoivent parfois à petite portée.

A côté des passerelles, Laurent Ney s’est lancé depuis un certain temps dans les ponts routiers et urbains. Récemment, il a gagné le concours de conception du nouveau pont de Nimègues. Le projet est présenté dans l’exposition réalisée par Bozar, qui a été reprise par la Fondation après avoir circulé à Bruxelles et à Istanbul. Proposant de nombreux autres exemples, elle documente par des images et des maquettes l’approche de l’ingénieur qui veut donner forme aux forces.

Laurent Ney : Shaping forces. Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, jusqu’au 26 mars.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.