Ningaloo

Bien entouré de musiciens chevronnés, – John Schlammes à la basse, Michel Mootz aux fûts et Claude Schaus au piano – le saxophoniste luxembourgeois Jitz Jeitz vient de sortir son nouvel album « Ningaloo ». Sur ce disque plutôt personnel, Jitz Jeitz prouve surtout les bienfaits de ne pas se prendre trop au sérieux, comme le démontrent certains de ses titres, drôles à souhaits. Point de vue musical, on n’a pas réinventé la roue, mais on reste dans des sphères plus traditionnelles du jazz, sans que cela ne devienne redondant pour autant. Pour cela, « Jingaloo » est d’abord bien trop varié, avec plusieurs exercices de style qui vont de la ballade à la reprise d’une chanson issue du registre pop, en traversant maints autres styles, avec même des clins d’oeils à la musique classique. Et puis, c’est surtout l’atmosphère de ce disque qui convainc : reposée et chaleureuse, comme une bonne jam session entre amis, pendant laquelle heureusement quelqu’un a installé des micros à l’avance.
Paru chez ultimomondo.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.