2030.LU: Sur fonds de commerce

Jusqu’en été, le petit monde luxembourgeois pourra donner son opinion sur l’avenir du pays par le biais d’une campagne qui se veut neutre et transparente.

Les instigatrices et instigateurs de la campagne fraîchement lancée « 2030.lu ambition pour le futur » demandent qu’on leur accorde le bénéfice du doute. Financée à cent pour cent par la Chambre du commerce et gérée par une équipe de « cinq à six personnes », presque entièrement à la solde de cette même chambre, la campagne serait impartiale pour autant, et donnerait aux concitoyennes et aux concitoyens la possibilité de se prononcer sur l’avenir du Luxembourg et les défis qui l’attendent pour 2030.

Des doutes, on peut effectivement en avoir, car la transparence prônée par les responsables devient opaque dès que le mot argent est prononcé. Cette campagne, qui repose sur un usage très professionnel tant des nouveaux médias (site internet interactif, clips vidéo, bannering sur d’autres sites?) que des voies classiques (sondages, brochures, invitations, conférences?), n’aurait-elle pas de budget  ? « Elle ne coûte pas une fortune », fut la réponse à notre question, sans qu’un chiffre ne soit avancé. Admettons que les gestionnaires du site et les organisateurs des événements fassent ce travail en dehors de leur job habituel, donc en tant que « bénévoles », il n’en reste pas moins que les gros moyens ont été employés pour faire connaître et entretenir la campagne. Beaucoup d’initiatives, issues de la vraie société civile, seraient ravies de pouvoir disposer de tels moyens pour nourrir les débats sur l’avenir de notre pays.

L’originalité de la campagne résiderait dans le fait que ce serait la première fois qu’une plateforme complètement ouverte serait mise à disposition du public luxembourgeois, résident et non-résident. Ignorance ou arrogance, les responsables de
2030.lu taisent des initiatives similaires lancées au cours des dernières décennies. Faute de moyens, ces projets furent ignorés par le grand public ou avaient la vie trop courte pour être menés à terme. Mais le principal obstacle fut la résistance de s’ouvrir à des réformes de la société en général : la machine économique roulait bon train, alors pourquoi changer de cap ? Aussi à l’heure actuelle, de nombreux sites et blogs, certes parfois un peu plus « partisans » mais tout à fait ouverts pour autant, débattent de questions ayant trait à notre avenir.

Tout comme « 5 vir 12 », 2030.lu part du constat que le Luxembourg ne serait pas prêt pour des réformes. Il fut un temps – on pourrait parler de 1968 et des années 1970 – où le mot « réforme » avait une connotation fortement ancrée à gauche. Réformer la société et surtout son économie, n’était pas quelque chose dont se réclamait l’establishment en général et le patronat en particulier. Les temps ont bien changé : « reformresistent », mot
allemand intraduisible, est le nouveau qualificatif péjoratif pour pointer du doigt tous ceux qui refusent de se débarrasser sans rechigner des quelques avantages que le système leur a procurés.

«Depuis 2001 », nous explique-t-on, le patronat aurait dressé le constat d’un Luxembourg en crise confronté à des choix difficiles. « Déjà ? », pourrait-on se demander. Les patrons pensaient être seuls avec leur analyse. Ainsi ils ont, dans une première phase, relevé les avis d’une centaine de personnalités de (presque) tous les bords. Constat : Eh non ! Il y a bien d’autres personnes qui pensent que tout ne fonctionne pas à merveille. Donc : Mettons en place une campagne où tout le monde peut se prononcer et faire des propositions pour « réformer » notre société.

Nous ne voulons nullement mettre en doute la bonne volonté de cette campagne, qui se dit « ergebnisoffen » – encore un mot d’outre-Moselle intraduisible. Mais l’entreprise nous semble largement biaisée par sa façon de procéder. Si la Chambre de commerce a des fonds qu’elle veut mettre à contribution d’un large débat public, pourquoi ne pas associer d’autres acteurs en place pour créer une plateforme vraiment neutre – tant pour les préalables que pour le suivi !

Entre-temps, les débats ont commencé sur le site 2030.lu et tournent essentiellement ? autour de l’absence d’une page en luxembourgeois. Il y en a qui sont vraiment « reformresistent ».


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.