EUROPÉENNES AU LUXEMBOURG: Marée noire

Faciles à interpréter, les européennes au Luxembourg ? Victoire du CSV, défaite de Gambia. Eh non ! car il faut détailler les scores obtenus, puis procéder à une analyse des causes et des conséquences.

Oui, en dépassant son score historique de 2004, le CSV est le grand vainqueur. D’autant plus que, il y a six mois, le parti conservateur subissait une défaite aux législatives et qu’il a présenté une liste assez terne. Mais parmi les candidats figuraient trois « Européens sortants », deux parlementaires et une commissaire. Ces trois mousquetaires ont pu rassembler derrière eux la plupart des citoyen-ne-s pour lesquels les institutions européennes doivent avant tout continuer à profiter au Luxembourg. Logique alors d’envoyer au Parlement des lobbyistes efficaces de la cause grand-ducale. Le vote-réflexe en faveur du CSV a évidemment été amplifié par la candidature du quatrième mousquetaire, Jean-Claude Juncker. Bien entendu, le résultat spectaculaire du CSV est une gifle pour tous ceux qui pensaient que, suite aux affaires de 2013, Juncker et son parti étaient définitivement discrédités dans l’opinion publique.

Or, si le CSV figure comme une valeur sûre de l’immobilisme européen aux yeux de cet électorat, c’est que les autres grands partis n’ont pas convaincu. Le DP avec Charles Goerens, sorte de Don Quichotte européen, est retombé à moins de 15 pour cent, loin des scores autour de 20 pour cent des années 1980 et 1990. Pour le LSAP, Mady Delvaux-Stehres a conduit sa liste « de renouveau » avec un enthousiasme de Jeanne d’Arc – et finira au bûcher. Le résultat socialiste est désastreux, son score moyen entre 1984 et 2004 a été divisé par deux. Le manque de profil des socialistes n’a été contrebalancé ni par le bilan, controversé, de Robert Goebbels, ni par la candidature européenne de Martin Schulz. Le leader socialiste a été desservi par le fait d’être allemand et par celui d’apparaître comme politicien très tactique – impression confirmée par ses manoeuvres douteuses pour rafler la présidence malgré sa défaite.

Les européennes révèlent que le rêve d’un « renouveau politique » est en crise.

Quant aux Verts, leur score, en légère baisse, tourne autour de 15 pour cent depuis 2004. Ils ont le moins souffert parmi les partis de la coalition gouvernementale. Peut-être l’ivresse de leur électorat d’être enfin arrivé au pouvoir dure-t-elle encore, mais au vu des compromis que le junior de la coalition doit accepter, les effets devraient disparaître bien avant 2018. Il reste vrai que, sur le plan européen, les Verts représentent le changement plutôt que l’immobilisme. Pourtant, ce sont Déi Lénk et les Pirates qui ont convaincu le mieux les électeurs du fait qu’ils incarnaient un vent nouveau soufflant sur l’Europe. A côté de ces « petits vainqueurs », il y a l’ADR qui, contrairement aux législatives, a stabilisé son score – lui aussi représente une sorte de changement de cap européen.

Les européennes révèlent que le rêve d’un « renouveau politique » au Luxembourg, commencé le soir du 20 octobre, est en crise. Malgré un CSV mal installé sur les bancs de l’opposition et à l’avenir incertain après le départ de Juncker, la coalition Gambia a du plomb dans l’aile. Désormais, tout projet de réforme ambitieux risquera d’être délaissé au moindre signe de désapprobation de l’opinion publique. Au niveau européen, c’est le rapport de force parlementaire qui aura le même effet paralysant. Le grand bond en avant vers plus d’intégration politique et sociale n’aura pas lieu, et l’Union risque le blocage institutionnel, voire la désagrégation. Les politiques de libéralisation et de dumping social se poursuivront, et finiront par heurter de plein fouet le Luxembourg. Gageons que, d’ici cinq ans, le bonus au parti incarnant l’immobilisme européen aura disparu.

____

Lire plus :
News: Powerplay Round One
Thema: Qui sème la misère…

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.