Théâtre : Les frontières d’hier à aujourd’hui

Que se passe-t-il dans la tête d’un frontalier qui se rend chaque jour ouvrable dans un autre pays pour y travailler ? Jean Portante donne sa version dans un monologue scénique au TNL, en cultivant ses thèmes favoris.

Prisonnier volontaire d’une frontière ou prêt à la franchir ? Jacques Bonnaffé interprète « Frontalier ». (Photo : Bohumil Kostohryz)

Les frontières reflètent des conflits caducs ou de vieux accords inadaptés aux réalités actuelles. Partant de cette arbitraire restriction de la liberté de mouvement, qui irrigue l’ensemble de son œuvre, Jean Portante offre un monologue en forme de récapitulation de son travail d’écrivain : ce personnage au volant de sa voiture qui traverse la frontière luxembourgeoise, qui discourt sur cette migration de son père de l’Italie vers le grand-
duché – laquelle aurait bien pu s’arrêter en France –, c’est évidemment un peu lui. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Mr Jones

Agnieszka Holland a la main un peu lourde dans la démonstration pour cette évocation de la famine ukrainienne de 1932-1933, mais le propos est très intéressant sur le plan historique et réserve quelques scènes fortes, voire insoutenables (âmes sensibles d’abstenir).

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : This Is Not a Burial, It’s a Resurrection

Choc culturel garanti : « This Is Not a Burial, It’s a Resurrection » transporte les cinéphiles au royaume du Lesotho, pays montagneux et enclavé dans l’Afrique du Sud. Une petite pépite africaine qui apporte diversité et âme sur le grand écran.

Une incarnation habitée : Mary Twala joue la veuve Mantoa, farouche et déterminée. (Photo : Trigon Film)

La caméra se faufile lentement dans un bar, montre des visages neutres, s’arrête enfin sur un conteur. Muni de son lesiba, un arc à bouche érigé en instrument national au Lesotho, il narre, chante et produit d’étranges notes vibrantes. Déjà sa voix et son instrument nous bercent et nous expédient dans une sorte de transe : place au plaisir de la veillée, alors que le monde extérieur est comme suspendu. mehr lesen / lire plus

Techniques mixtes : Festival de reflets

Les œuvres récentes de Moon-pil 
Shim à la galerie Simoncini, sous leur apparente et provocante simplicité, se fondent dans l’espace d’exposition et la saison pour susciter chatoiements et éclats.

Photos : woxx

Lorsqu’on examine la liste des œuvres exposées, deux termes reviennent sans cesse : d’abord « plexiglas », puis « reflet ». Le maître matériau et le maître mot, pourrait-on dire, car Moon-pil Shim décline sur deux niveaux de la galerie d’innombrables reflets au moyen de ce plastique transparent, dans des travaux à la simplicité parfois confondante. Avec des formes géométriques de base peintes sur une couche unique – ou des couches multiples pour donner du relief –, avec des incisions dans un papier de couleur collé sous une couche de plexiglas, l’artiste d’origine coréenne s’amuse avec ce que l’œil perçoit. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Poissonsexe

Fable dystopique où les animaux marins succombent à cause des excès humains, « Poissonsexe » fait souffler un petit vent de fantaisie sur un genre souvent tragique.

Dans un monde où la libido se meurt, l’histoire qui naît entre Daniel et Lucie a-t-elle une chance ? (Photo : O’Brother)

Dans l’océan, les rejets d’œstrogènes ont tellement affecté les poissons qu’ils en ont disparu. Quant à la dernière baleine, Miranda, elle erre dans les eaux de l’Atlantique, suivie par des millions de personnes grâce à un site internet. À Bellerose-sur-Mer, Daniel essaie en vain avec une équipe de scientifiques de stimuler la reproduction d’Adam et Ève, les deux derniers poissons-zèbres dont dispose son laboratoire. mehr lesen / lire plus

Jazz : Renards rusés

Avec « Sly », le trio Reis Demuth Wiltgen entend jazzifier ses racines luxembourgeoises. Avant la sortie officielle le 26 février et le concert de présentation le 27 février au Trifolion, le woxx a écouté les treize plages de ce nouvel opus.

Le trio Reis Demuth Wiltgen affronte l’hiver avec un nouveau CD. (Photo : Marlene Soares)

Il y a tout juste deux semaines, à l’occasion de la sortie du nouveau CD de l’ensemble Kammerata, nous nous interrogions dans ces colonnes sur l’existence ou non d’une spécificité luxembourgeoise dans la musique contemporaine. Voilà que se pose cette même question – dans le cadre du jazz toutefois – pour « Sly », du trio Reis Demuth Wiltgen : « Le patrimoine luxembourgeois est précieux pour eux et constitue une base sur laquelle ils peuvent s’appuyer pour composer et créer ainsi leur son si particulier et en même temps novateur », peut-on lire dans le communiqué de sortie. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : The Secrets We Keep

Le film ne manque pas d’ambition et fait explicitement référence à Hitchcock, réussissant souvent à ménager suspense et révélations. Si l’on y ajoute une direction artistique soignée et une interprétation convaincante, on a là une tranche agréable de thriller post-Seconde Guerre mondiale dans une Amérique loin d’être enchantée.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Summerland

À un moment où toute nouvelle sortie cinématographique devient une bouffée d’air frais, les distributeurs jouent la carte du mélo sympathique avec « Summerland ». Heureusement, le talent de Gemma Arterton parvient à compenser quelque peu un parfum bien sucré et à peine acidulé.

Une relation difficile au départ, mais qui finalement… Est-il besoin de poursuivre ? (Photo : Michael Wharley/IFC Films)

C’est une sorcière, pas moins. « The beast from the beach », selon les villageois, faisant allusion au caractère peu amène d’Alice Lamb, qui vit recluse dans un cottage tout près de la Manche. Mais à Londres, les bombardements des nazis font rage. mehr lesen / lire plus

Musique contemporaine : Dickinson, Keats, Lorca… et la lumière

Le 11 février, au Trifolion, l’ensemble Kammerata Luxembourg présentera son nouveau CD, « Echoes of Autumn and Light ». Des compositions contemporaines reliées par leur inspiration venue de la lumière et de la poésie.

L’ensemble Kammerata Luxembourg lors de l’enregistrement de son nouveau CD. (Photos : Kammerata Luxembourg)

Dans son introduction, Markus Brönniman, compositeur et flûtiste de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, s’interroge : « À l’écoute de ces œuvres, la question de l’existence d’une identité luxembourgeoise se pose inéluctablement. » Si la réalité d’un style musical du cru paraît difficile à appréhender, mondialisation du classique contemporain et taille du pays obligent, le domaine bénéficie d’une belle vitalité locale et d’une certaine visibilité à l’international. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Jovens Polacas

Difficile au début d’entrer dans ce film à la réalisation parfois un peu brouillonne, à force de vouloir mélanger les époques avec originalité. Mais une fois qu’on s’installe dans les images, cette histoire de Juives européennes attirées au Brésil pour y devenir finalement prostituées est prenante et émouvante.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Pas moyen de les interrompre

À partir de la série « Talking Heads » d’Alan Bennett pour la BBC, le TOL avait déjà proposé en 2017 un spectacle intitulé « Moulins à paroles ». Il récidive au studio du Grand Théâtre avec trois autres histoires saisissantes.

Les histoires croisées de Doris (Monique Reuter)… (Photos : Bohumil Kostohryz)

Nouvelle édition, nouveaux textes, nouvelle équipe. Les « Moulins à paroles » du Théâtre ouvert Luxembourg version 2021 se situent bien dans la tradition des précédents, puisqu’ils regroupent trois monologues du dramaturge britannique savamment découpés afin de créer un entrelacs de récits.

Trois ans après une première édition marquante, on était donc en droit de se demander si la réussite serait à nouveau au rendez-vous ou si une impression de déjà-vu n’allait pas s’installer. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Military Wives

Entre rire et larmes, avec un scénario cousu de fil blanc, le réalisateur de « The Full Monty » déroule les recettes qui font mouche. Mais les actrices s’amusent sincèrement, et le public avec. Pas plus que du divertissement – l’évocation du militarisme reste à l’état embryonnaire –, mais pas moins.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Théâtre : La réalité, ça fait mal

Cruelle heure du conte, exposé implacable ou reconstitution habile ? Le théâtre documentaire de « Terres arides » se plonge dans un récent événement médiatique grand-ducal pour prendre le temps de l’analyse rétrospective. Un deuxième épisode du cycle « Les agitateurs » pleinement convaincant.

Photo : Bohumil Kostohryz

C’est l’histoire d’un jeune homme mal à l’aise dans la société qui, après une radicalisation, décide de partir combattre en Syrie. Une histoire que partagent des milliers de ses semblables, en Europe occidentale ou ailleurs. Mais une histoire emblématique pour le grand-duché, car S., détenteur d’un passeport portugais, a grandi à Meispelt. Un journaliste de RTL décide d’aller l’interroger dans le Rojava, au cœur de ces « Terres arides » de la guerre en Syrie. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : The Perfect Candidate

Le film capture l’évolution saoudienne à petits pas du statut de la femme, faite d’hypocrisie pour la frime vis-à-vis de l’Occident autant que de très timides avancées. Si la réalisation trop sage est à l’image de ladite évolution, l’interprétation est excellente et la perplexité provoquée, bienvenue.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Les Cahiers luxembourgeois : numéro 3, année 2020

Malgré le confinement (ou peut-être grâce à celui-ci ?), les Cahiers ont bien livré les trois numéros prévus en 2020. Regard sur le dernier-né, qui se révèle un bon cru.

On commence avec l’obsession d’un résident eschois venu de l’Est il y a des décennies, qui compte les enfants et les corneilles dans un parc. Mais le récit devient au fur et à mesure un polar sordide : « Der ruhende Pol », de Raoul Biltgen, ouvre cette nouvelle édition des Cahiers avec panache, dans un style travaillé pour la simplicité qui sonne juste, avec un lien endémique au grand-duché. Et l’image de Pit Wagner, illustrateur de ce numéro, souligne la conclusion avec ce qu’il faut de réalisme. mehr lesen / lire plus

Émile Hemmen (1923-2021) : « À hauteur d’homme »

Le poète, doyen des lettres luxembourgeoises, est décédé hier à l’âge de 97 ans. La dernière livraison des « Fundstücke-Trouvailles » du CNL lui avait consacré en novembre dernier deux articles scientifiques et publié un cycle de poèmes.

C’est un poète qui se distingue « par sa discrétion, par la profondeur de sa réflexion et par la haute tenue poétique de ses écrits », constate Laurent Fels dans son analyse du recueil-CD « Nocturnes » (paru en 2014) dans les « Fundstücke-Trouvailles ». Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, Émile Hemmen a d’abord écrit en luxembourgeois et en allemand, avant de fixer sa poésie en langue française avec le recueil « À hauteur d’homme » en 1981. mehr lesen / lire plus

Musique classique : Vœux musicaux en ligne

Tant pour l’OCL que pour l’OPL, le concert de Nouvel An est bien ancré dans la tradition. Si le public ne sera pas au rendez-vous cette année, la musique passera tout de même par les tuyaux numériques. Petite revue de deux propositions entre lesquelles, diffusion en ligne et gratuité aidant, il ne sera pas nécessaire de choisir.

Spécialiste du répertoire baroque, Peter Whelan sera à la baguette pour le concert de l’OCL ce dimanche. (Photo : peterwhelan.co.uk)

Un mal pour un bien ? La fermeture de toutes les institutions culturelles a porté un coup dur à la culture, on le sait. mehr lesen / lire plus

Sur arte.tv : Doris

Oui, Doris, 45 ans et divorcée, et son meilleur ami depuis toujours, Tim, vont finir ensemble, on le sait. Sous l’égide de Jane Austen et de Helen Fielding (« Bridget Jones »), cette honnête comédie romantique néerlandaise dégotée par Arte a pour elle une interprétation franche et deux protagonistes sympathiques au possible, alors pourquoi ne pas se laisser tenter ?

L’évaluation du woxx : XX

Sur arte.tv mehr lesen / lire plus

Serge Basso de March : Triptyque d’un horizon aperçu

On avait quitté Serge Basso poète sur un livre d’aphorismes… le voici de retour avec un recueil grave en forme d’oratorio.

Sa retraite de la Kulturfabrik semble avoir stimulé sa créativité poétique : Serge Basso vient de publier « Triptyque d’un horizon aperçu » en France, aux éditions Lanskine, alors qu’il vient tout juste de remporter le deuxième prix du Concours littéraire national. Dans ce nouveau recueil − les connaisseurs et les connaisseuses y reconnaîtront le travail dont il avait lu des extraits à la librairie Alinéa en 2017 déjà −, l’auteur nous emmène en musique vers un horizon pas franchement désirable, où la mort et le vieillissement le disputent au peu de temps qui reste à vivre. mehr lesen / lire plus

Sur arte.tv : In den Gängen

Trois petites semaines d’exploitation au Luxembourg à l’époque et puis s’en va : heureusement, Arte propose pour celles et ceux qui l’ont raté en salles de voir cet objet cinématographique déroutant, au cadre soigné et aux personnages doucement dingues. Une fable cruelle en hypermarché sur fond de réunification, au rythme contemplatif mais prenant.

L’évaluation du woxx : XX

Sur arte.tv mehr lesen / lire plus