Dans les salles : Long Shot

Malgré des blagues scabreuses et un scénario cousu de fil blanc (ce n’est pas le premier film sur un nerd qui s’éprend d’une femme inaccessible), Jonathan Levine réussit à amuser, probablement grâce à l’inattendue alchimie de Charlize Theron et Seth Rogen à l’écran. Du divertissement assumé qui fonctionne.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Musique classique : Le folklore à l’honneur

Le 23 mai prochain, le City of Birmingham Symphony Orchestra, sous la baguette de sa directrice musicale Mirga Gražinytė-Tyla, accompagnera Yuja Wang à la Philharmonie. Au programme, des œuvres inspirées par les folklores hongrois, roumain et russe.

Le CBSO et sa directrice musicale, Mirga Gražinytė-Tyla : une belle équipe depuis déjà 2016. (Photo : Ben Ealovega)

Dans le milieu parfois très conservateur de la musique classique, l’ascension des femmes cheffes d’orchestre est un phénomène bien réel qui déclenche encore petites polémiques (le chef d’orchestre letton Mariss Jansons, à la carrière internationale, a par exemple déclaré qu’elles n’étaient pas « sa tasse de thé ») et longs commentaires. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Gloria Bell

En adaptant sa propre version chilienne, Sebastián Lelio cède certes un peu de son authenticité et de sa fougue pour adopter quelques canons hollywoodiens. Mais il offre à Julianne Moore un beau rôle de quinquagénaire épanouie, dans une histoire d’amour qui passe de fleur bleue à conflictuelle avec habileté.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Littérature : Un nouveau prix

La librairie Alinéa organise cette semaine deux rencontres littéraires, dont la remise d’un tout nouveau prix décerné par des lycéennes et lycéens.

Le jeudi 16 mai tout d’abord, à partir de 18h, le club de lecture « Les jeudis d’Alinéa » propose une discussion autour des auteurs qui, comme Conrad, Cioran, Beckett, Ionesco, Nabokov, Tabucchi, Kundera, Assia Djebar ou Andreï Makine, ont décidé un beau jour d’écrire dans une langue d’emprunt. Ce sera l’occasion pour le public, toujours plus nombreux au fil des rendez-vous, d’échanger ses impressions et ses suggestions de lecture sur ce thème, guidé par la modératrice Corina Ciocarlie. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Duelles

Même s’il appuie parfois un peu trop ses effets (notamment au moyen d’une musique envahissante), Olivier Masset-Depasse rend un bel hommage au genre du film à suspense, suivant en plans serrés deux formidables actrices qui donnent corps à ce récit très noir. On peut faire la fine bouche, mais l’essentiel est là.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

La boucle est bouclée

Éclectique en diable, le programme qu’a proposé l’Orchestre philharmonique du Luxembourg sous la direction de Gustavo Gimeno ce vendredi 3 mai, avec la mezzo-soprano Anna Larsson en guest star. Mais derrière les sauts temporels entre les œuvres exécutées, il y avait bien un fil conducteur, tant dans la musique que dans l’interprétation.

Photos : Philharmonie Luxembourg/Alfonso Salgueiro Lora

« Une connexion entre l’ancien et le nouveau » : tel est le titre du billet du directeur artistique de l’OPL Gustavo Gimeno sur le programme. Effectivement, celui-ci s’étale sur presque deux siècles, de la voix originale et déjà moderne de Carl Philipp Emanuel Bach aux avancées orchestrales d’Alban Berg. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Escapada

La caméra à l’épaule, plutôt que faire vibrer l’audience à l’unisson des personnages, fait juste « style » dans un film où les tensions familiales autour d’un héritage sont bien faciles à apaiser et l’opposition des modes de vie simpliste. Pourtant, on a envie d’aimer ces personnages que la réalisatrice sait rendre attachants.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Raoul Taburin

Pour adapter Sempé, il aurait fallu une réalisation plus poétique, sans voix off agaçante, et une distribution plus juste. Le film est sans aucun doute un hommage, mais aussi l’exemple d’une adaptation dispensable d’un bon livre. Restent quelques moments épars où la magie fonctionne ; les enfants apprécieront.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dessin/livre d’artiste : Beim Angel a Lazzari

La série des expositions « Intro » à la galerie Beim Engel continue, avec cette fois un large aperçu d’illustrations de Marc Angel couplé à un étonnant livre de Camille Rina Lazzari.

Depuis juin 2017, le ministère de la Culture promeut les artistes du cru en organisant régulièrement dans sa galerie des expositions sous le sigle « Intro ». Une sorte de nation branding artistique dont le woxx s’est forcément déjà fait l’écho, regrettant parfois aussi l’absence d’un véritable travail de commissariat d’exposition. Le principe du projet ne semble pas avoir beaucoup évolué depuis l’arrivée de la très motivée ministre de la Culture Sam Tanson, mais l’actuel volet, consacré en grande partie au dessin, mais aussi à un livre d’artiste un peu particulier, a le mérite de bénéficier d’une lisibilité claire quant à l’intention. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Tanguy, le retour

Le lent démarrage de cette comédie qui se repose sur ses acquis n’aide pas à déclencher les rires. Si Chatiliez retrouve après l’exposition un peu de sa verve passée, celle-ci se fonde plutôt sur la sympathie qu’il a su inspirer pour les personnages du « Tanguy » de 2001. Une suite pas entièrement convaincante.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Dumbo

La magie Tim Burton opère-t-elle dans cette nouvelle version du classique de Disney ? En partie, grâce à la désormais bien connue invention visuelle du cinéaste. Mais l’intrigue, malgré l’ajout de personnages, est relativement prévisible et le cabotinage d’une partie de la distribution peut aussi énerver. Celles et ceux qui chérissent l’original peuvent faire l’impasse.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Tel Aviv on Fire

Situé au cœur d’un conflit aux ramifications inextricables, « Tel Aviv on Fire » réussit le tour de force d’offrir une comédie légère et intelligente sur un sujet brûlant. Une coproduction luxembourgeoise réjouissante.

Deux scénaristes inattendus dans un lieu improbable. (Photos : Patricia Peribañez – Samsa Film)

Salam, 30 ans, grand échalas qui n’a pas encore fait grand-chose de sa vie, habite à Jérusalem. Grâce à son oncle, il se voit proposer un stage à Ramallah sur le tournage de « Tel Aviv on Fire », une série palestinienne à succès. Engagé pour vérifier les dialogues en hébreu, il écoute beaucoup et suggère un peu. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Grâce à Dieu

L’éclectisme de François Ozon est parfois clivant, mais c’est clairement du bon côté que se situe ce film. Le sujet de la pédophilie dans l’Église catholique y est abordé frontalement, sans pourtant donner dans le pamphlet anticlérical basique. L’excellente distribution, dirigée avec maestria, y est aussi pour beaucoup.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Présentation de CD : Des passerelles au féminin

Longtemps méconnue dans son propre pays, la compositrice luxembourgeoise Helen Buchholtz (1877-1953) est revenue sur le devant de la scène il y a moins de 20 ans. Un nouvel enregistrement de ses compositions sera présenté ce vendredi 5 avril à Ettelbruck.

Gerlinde Sämann (soprano) et Claude Weber (pianiste) associeront la musique de Helen Buchholtz à celle de quatre de ses consœurs contemporaines. (Photo : Severine Schweiger, Munich )

D’elle, même les spécialistes ne connaissaient encore en 1998 que le nom et quelques lieder archivés à la Bibliothèque nationale de Luxembourg. Pourtant, Helen Buchholtz, née à Esch-sur-Alzette en 1887, a composé quelque 135 œuvres désormais répertoriées – dont seules 16, il est vrai, ont été publiées de son vivant. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Jiang hu er nü

Jia Zhangke déroule encore une fois son histoire sur des décennies, cette fois dans le milieu de la pègre chinoise où un amour se délite au fil des revers de fortune. En arrière-plan, les changements à vitesse grand V de la société chinoise. Du cinéma aux plans vraiment larges et avec du souffle.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

OPL et Gustavo Gimeno : Rossini

Septième CD de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg sous la baguette de Gustavo Gimeno pour le label Pentatone, la « Petite Messe solennelle » de Gioachino Rossini vient de sortir. Compte rendu d’écoute.

Si le « Requiem » de Verdi comporte des accents opératiques certains, la « Petite Messe solennelle » de son prédécesseur Rossini est une œuvre beaucoup plus épurée et au sentiment religieux plus retenu. C’est que le vieux maître, en retraite de sa carrière à l’opéra, l’a composée d’abord pour un ensemble intimiste destiné à se produire dans une chapelle privée. Mais pour éviter l’orchestration opportuniste après sa mort d’un musicien en quête de cachet et de gloire, il s’est attelé à une version pour orchestre et chœur peu avant sa mort. mehr lesen / lire plus

Vidéo : Vivre ensemble

Le court métrage « Livre d’heures » de Suzan Noesen est actuellement présenté dans la BlackBox du Casino. Peut-être pas une vidéo d’art, mais un touchant plaidoyer cinématographique pour la solidarité intergénérationnelle.

Photos : Suzan Noesen

C’est une réalité désormais connue : nombre de vidéos que propose la BlackBox du Casino – Forum d’art contemporain appartiennent plus au registre du cinéma qu’à celui… de l’art contemporain. À tel point que lundi dernier, avant une projection dont l’imminence était annoncée par un décompte, on pouvait même entendre un couple anglophone plaisanter sur l’absence de pop-corn. Mais si « Livre d’heures » est d’abord un film de fiction écrit et scénarisé – la preuve en est le soutien affiché du Film Fund –, il ne dénote pas pour autant dans ces lieux consacrés à l’art. mehr lesen / lire plus

Philippe Godeau : Yao

Cette histoire initiatique d’un Français d’origine africaine qui retourne sur la terre de ses ancêtres contient les habituels poncifs. Mais le Sénégal y est cinégénique, le jeune acteur émouvant et Omar Sy, qu’on sait piètre acteur de composition, plutôt juste dans un rôle qui, évidemment, lui ressemble.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Dandin traverse l’Atlantique

S’appuyant sur la résonance actuelle de la farce tragicomique de Molière, le Centaure propose un « George Dandin » revisité en dystopie hollywoodienne. Une adaptation où les intentions fusent, mais où l’on se perd un peu.

Une atmosphère hollywoodienne : le fil conducteur de la mise en scène d’Anne Simon. (Photo : Bohumil Kostohryz)

Même si leur langue a quelque peu vieilli, bien des pièces de Molière restent d’une actualité criante. C’est le cas pour « George Dandin », portrait d’un riche paysan parvenu qui acquiert un titre et une respectabilité grâce à son mariage avec Angélique, aux parents nobles mais désargentés. mehr lesen / lire plus

James Kent : The Aftermath

Amatrices et amateurs de mélos en auront pour leur argent avec ce film qui respecte à la lettre les codes du genre, sans beaucoup de fantaisie. Pour les autres, le sujet de la réquisition britannique de demeures allemandes après la Seconde Guerre mondiale apporte tout de même un soupçon de plus-value.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus