Théâtre : Rosa dorée, Rosa haïe

Proposée par le Théâtre du Centaure en coproduction avec le Kinneksbond, la pièce « Moi, je suis Rosa ! », de Nathalie Ronvaux, donne la parole à la célèbre statue qui a créé la polémique il y a 20 ans.

Céline Camara est Lady Rosa of Luxembourg… (Photos : Bohumil Kostohryz)

En 2001, l’œuvre « Lady Rosa of Luxembourg », modelée par l’artiste croate Sanja Ivekovic, est installée dans l’espace public à l’occasion de l’exposition « Luxembourg – les Luxembourgeois. Consensus et passions bridées ». Les passions, justement, se débrident à cette occasion. Bientôt, le landerneau grand-ducal se divise à propos de cette quasi-réplique de la Gëlle Fra… mais enceinte. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Ghostbusters: Afterlife

Après un reboot féminin récent plutôt lourdingue, cet épisode orienté jeune public est bien plus subtil et amusant. S’il ne convaincra pas forcément un nouveau public, il a des chances de charmer les cinéphiles nostalgiques qui ont vu en salles le premier opus de 1984.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Concert de bienfaisance : Style galant et philosophie

Le concert de gala au bénéfice de SOS Villages d’enfants monde, la semaine prochaine, accueillera deux jeunes musiciens talentueux, au piano et à la tête de l’OPL.

Vainqueur cette année du prestigieux concours Reine Élisabeth de Belgique, Jonathan Fournel mettra sa virtuosité au service d’une bonne cause. (Photo : Serge Leblon)

L’événement avait dû être annulé en 2020, pandémie oblige. Mais le 45e concert de gala de l’ONG SOS Villages d’enfants monde aura bien lieu cette année, et avec la formule habituelle. Les mélomanes généreux et généreuses auront donc le plaisir de voir sur scène – et surtout d’écouter – le vainqueur du concours Reine Élisabeth de Belgique en mai dernier, le Français Jonathan Fournel. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Aline

Celles et ceux qui aiment l’humour habituel de Valérie Lemercier en seront pour leurs frais… et tant mieux : dans ce biopic librement inspiré de la vie de Céline Dion, l’actrice-réalisatrice, aidée par une belle distribution québécoise (épatant Sylvain Marcel en producteur notamment), propose un regard plein d’empathie sur la vie d’artiste.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Art contemporain : Éternel capitalisme

Spécialement créée par Michelle Cotton pour le contexte luxembourgeois, qui voit l’industrie financière fleurir dans un pays où le numérique est érigé en stratégie, l’exposition « Post-Capital » propose au Mudam une immersion dans les concepts économiques les plus en vue aujourd’hui. À tort ou à raison… foi d’artistes !

Simon Denny, « Amazon Worker Cage Patent Drawing as Virtual Aquatic Warbler Cage », 2020. (Photo : Jesse Hunniford/MONA)

C’est un bruit de pompe qui accueille visiteurs et visiteuses dans le grand hall du Mudam. Une sorte de succion régulière, comme le battement d’un cœur (celui du capitalisme ?), comme une circulation sanguine : de la carcasse d’un MiG-21 soviétique sortent des tubes où se déplace un nutriment. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Tre piani

Sur trois étages d’un immeuble romain, un film choral où la qualité Moretti prime : le soin apporté à la mise en scène, à l’interprétation, aux décors et à la musique fait du bien à l’œil, parce qu’il est parfois agréable de se laisser emporter sans pour autant se faire secouer.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Dorogie tovarishchi !

Dans son dernier film, Andreï Kontchalovski s’empare d’un épisode sanglant de répression en Union soviétique poststalinienne pour en tirer un drame psychologique brillant, dans un noir et blanc éclatant.

Le monde communiste bien organisé de Liouda s’écroule à la faveur d’un événement traumatique. (Photo : Potemkine Films)

Prix spécial du jury à la Mostra de Venise en 2020, « Chers camarades ! » raconte le massacre de Novotcherkassk, en 1962 : cette révolte dans une usine de locomotives, réprimée dans le sang, a été dissimulée pendant plusieurs décennies. Et à 84 ans, après une longue carrière protéiforme – il a tout de même tourné la superproduction d’action « Tango &  Cash » avec Sylvester Stallone, lors de sa période d’exil aux États-Unis !  mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Les Olympiades

Elles et il couchent, tâtonnent, se séparent, recommencent : Jacques Audiard filme la valse-hésitation sentimentale des jeunes adultes d’aujourd’hui dans le quartier parisien cinégénique des Olympiades. Cette bluette en noir et blanc sur fond de musique electro plaira surtout aux cinéphiles de la génération des personnages.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Musique classique : Vianden, terre de musique

Ce week-end aura lieu la deuxième édition des MusicDays de Vianden, un festival où l’on pourra retrouver l’ensemble Kammerata Luxembourg ainsi que deux autres formations venues de Belgique et de Suisse. Petit passage en revue de ce qui attend les mélomanes.

Kammerata Luxembourg sera au cœur des MusicDays de Vianden, « prêtant » quelques membres aux ensembles invités. (Photo : Bohumil Kostohryz)

C’est sur l’impulsion des Amis du château de Vianden et avec le soutien de nombreux partenaires qu’aura lieu à partir de ce vendredi un sympathique festival classique. L’ensemble Kammerata Luxembourg, dont le woxx a recensé en début d’année le dernier CD, y jouera un rôle prééminent dès la soirée d’ouverture ce vendredi à 19h30. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Hinterland

Cette coproduction luxembourgeoise à la cinématographie expressionniste nous plonge dans la Vienne d’après-guerre, où communisme et national-socialisme se regardent déjà en chiens de faïence. Quelques coups de théâtre un peu téléphonés dans l’enquête policière, mais le film est captivant, malgré la noirceur du propos.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : The French Dispatch

Wes Anderson réunit sur son nom une belle brochette de stars, dont la plupart sous-utilisées dans un fouillis narratif de sketches pour le moins inégaux. Heureusement, la patte visuelle du maître et l’humour décalé sauvent le film du fiasco. À réserver cependant aux enthousiastes de ses autres opus.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site.

 

  mehr lesen / lire plus

Peinture et sculpture : Prélude aux frimas

La galerie Simoncini expose jusqu’à fin novembre les œuvres récentes de Stéphane Erouane Dumas. Celles-ci invitent à une plongée dans une nature inviolée et glacée, comme dans un Grand Nord rêvé.

Photos : woxx

En cette période de relatif redoux, le catalogue des pièces exposées a de quoi refroidir : entre « Hiver, forêt », « Wintertime », « Brouillard » ou « Frimas », on ne peut s’empêcher de ressentir un frisson parcourir l’échine. En effet, les huiles sur toile ou sur papier de Stéphane Erouane Dumas refusent de se parer de couleurs chaudes pour arborer, souvent, des bois de bouleaux qu’on imagine parfaitement se situer dans des régions glacées. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Eiffel

Il y a bien de la grandiloquence dans le film, ainsi que des facilités de scénario sur les difficultés du projet de tour pour l’Exposition universelle de 1899. Si le film se regarde avec un certain plaisir coupable, c’est grâce à la petite histoire, celle de la relation interdite entre Eiffel et son amour de jeunesse.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site.

  mehr lesen / lire plus

Théâtre : Trois dans une tête

Au TOL, enfin de retour dans sa salle de la route de Thionville, Véronique Fauconnet monte « Le 20 novembre », sur la tragédie du lycée d’Emsdetten en 2006. Une mise en scène et une interprétation fouillées qui transcendent le texte de Lars Nóren.

Un monologue… où deux comédiens et une comédienne se répondent tour à tour. (Photo : Bohumil Kostohryz)

Il y a d’abord le plaisir de retrouver la salle du Théâtre ouvert Luxembourg, après vingt mois de productions décentralisées pour cause de pandémie. Y pénétrer s’apparente un peu à une renaissance, celle du théâtre intime dans un endroit où la proximité avec la scène crée un lien fort. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Les intranquilles

Après « L’économie du couple », Joachim Lafosse poursuit son exploration cinématographique de la vie familiale avec « Les intranquilles », qui aborde les problèmes liés à la bipolarité. Un film intelligent et bien mené, avec deux interprétations en phase.

La bipolarité aide-t-elle Damien dans son art ? En tout cas, il se méfie de son traitement. (Photo : Fabrizio Maltese)

Ce serait presque une scène de vacances idyllique, avec un père et son fils sur une mer turquoise. Mais tout bascule lorsque Damien décide de rentrer à la nage, laissant Amine, âgé d’une dizaine d’années, ramener seul le bateau à bon port. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Io sto bene

L’Italie d’aujourd’hui et le Luxembourg d’hier, ou bien est-ce le contraire ? La coproduction italo-luxembourgeoise « Io sto bene », de Donato Rotunno, mêle avec tendresse les époques et les intrigues de façon plus ou moins réussie.

La vie devant eux : Mady et Antonio s’apprêtent à commencer une vie de couple au Luxembourg, pays d’accueil de ce dernier. (Photo : Tarantula)

La première scène est d’importance : Antonio, son cousin Vito et leur ami Giuseppe se rendent en train vers le nord de l’Europe, et c’est le contrôleur qui leur apprend que le Luxembourg et la Belgique ne sont pas un seul et même pays. mehr lesen / lire plus

Photographie : Un bol d’air photo

Clervaux n’est pas seulement la ville de « The Family of Man » : elle propose aussi plusieurs expositions photographiques de qualité en plein air. Petite balade automnale.

Deux expos particulièrement marquantes : « Mammoth Hunters » au jardin du Bra’Haus II… (Photos : woxx)

En se dirigeant vers le centre-ville depuis la gare, on rencontre rapidement la première exposition, « Champagner im Keller », de Nina Röder. Est-ce la localisation dans une rue passagère avec des véhicules garés qui gênent le recul, ou bien tout simplement le manque de contextualisation de ces clichés qui aspirent, on le sent, au décalage ? mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Stillwater

Difficile de faire dans la nuance quand on se coltine aux quartiers de Marseille parcourus par un Américain pur jus de l’Oklahoma profond, qui craque pour une Française de surcroît. Et pourtant, le film, même s’il est un brin longuet, est suffisamment bien écrit pour danser sur la corde raide, grâce à de belles interprétations.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Poésie : Trois questions à Rim Battal

Récemment récompensée par le prix CoPo pour son recueil « L’eau du bain », elle compte parmi les voix actuellement les plus en vue de la scène poétique française. Rencontre express avec Rim Battal, à l’occasion de sa venue au grand-duché pour le festival du Printemps des poètes – Luxembourg.

La poésie de Rim Battal met à mal les stéréotypes de genre, sur les femmes en particulier. (Photo : Dorothée Sarah)

woxx : « Entre les plis de son élégance se dessine une sainteté de playmate ». Ce poème d’un unique vers, dans ton recueil « Transport commun », résume bien le fond et la forme de ta poésie, où tu entends proposer « un nouveau modèle de femme, d’amour et de corps politique ». mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Délicieux

Un film feel-good sur la cuisine, on connaissait, mais avec une (petite) dimension historique, c’est plus rare. Si la sauce prend malgré un scénario assez peu relevé, c’est surtout grâce au sel du duo que forment Isabelle Carré et Grégory Gadebois.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus