Dans les salles : The Mauritanian

Le scénario, adapté du livre d’un ex-détenu de Guantánamo, fait la part belle aux recettes du film de procès. On pardonne l’excès de flash-back grâce au sujet passionnant sur l’arrogance militaire des États-Unis, et surtout grâce aux interprétations habitées de Tahar Rahim et Jodie Foster.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Jazz : Trio d’été sur le parvis


Les terribles inondations qui ont submergé le Grund n’ont évidemment pas épargné Neimënster. Mais après l’annulation de plusieurs événements, l’équipe du centre culturel a maintenu les concerts de ce week-end. Une bonne occasion pour aller écouter la traditionnelle session de jazz dominicale.

Un trio acoustique du cru pour clore les sessions de jazz dominicales cette saison. (Photo : Edith van den Heuvel/Facebook)

Celles et ceux qui assisteront au concert ce dimanche ressentiront certainement un pincement au cœur aux premiers accords du trio acoustique Simões, Osborne & van den Heuvel sur le parvis de Neimënster. Après les images de désolation partagées sur les réseaux sociaux il y a juste un peu plus d’une semaine par le centre culturel, la musique doit pourtant reprendre ses droits, fût-ce sur la rive de cette Alzette qui a sérieusement endommagé les installations. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Gagarine

Un film de banlieue contemplatif, ça paraît un oxymore. Et pourtant, les ingrédients de la sauce prennent pour donner un charme et une douceur nostalgique à cette cité que le protagoniste ne peut pas se résoudre à abandonner. À l’heure actuelle, ça fait du bien.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : In the Heights

Avant l’attendu « West Side Story » de Steven Spielberg, le cinéma étasunien dégaine une autre comédie musicale d’inspiration latino. « In the Heights », adaptée d’une production de Broadway, fait courir un vent de fraîcheur sur le genre… malgré la chaleur torride qui y règne.

Après une année à Stanford, retour en fanfare dans le barrio de Washington Heights pour Nina. (Photo : Warner Bros)

Comme de bien entendu, la séquence d’ouverture présente les personnages qui vont évoluer sous nos yeux. Usnavi d’abord, le narrateur, qui tient une petite bodega dans le quartier latino de Washington Heights et rêve de retourner dans sa République dominicaine d’origine. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Black Widow

Le film commence bien et pourrait se révéler une exploration originale des relations au sein d’une famille dysfonctionnelle… en poussant le bouchon un peu loin cependant. Car la psychologie est noyée sous les flots de castagne un peu déjà vue, grand spectacle postconfinement oblige. Dommage.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Présidents

Un point de départ plutôt amusant pour un film qui va cependant rapidement tourner en rond autour de ses deux personnages principaux. S’y ajoute la nécessité d’avoir suivi avec attention les dernières joutes présidentielles françaises pour ne pas manquer les nombreuses allusions. À réserver donc aux fans du spectacle républicain quinquennal.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : The Courier

Un solide numéro d’acteur de Benedict Cumberbatch, bien secondé par Merab Ninidze, dans ce film à la réalisation plutôt conventionnelle et au scénario qui ne surprendra guère amateurs et amatrices de films d’espionnage. Les autres pourront y apprécier l’atmosphère de guerre froide à l’ancienne.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Isabelle Marinov : De Leo an den Oktopus

Publiée jusqu’ici aux États-Unis et au Royaume-Uni, la Luxembourgeoise Isabelle Marinov sort un premier livre pour enfants au grand-duché. « De Leo an den Oktopus » est l’adaptation par l’autrice et Martine Schoellen de l’original en langue anglaise. Le jeune autiste Leo va faire la connaissance d’une pieuvre, dont les changements de couleur qui reflètent les émotions semblent bien plus simples à interpréter que les visages. Normal, puisque l’animal a un petit air d’extraterrestre… et que Leo se sent lui-même souvent extraterrestre. Cette amitié spéciale sera pour le jeune héros un tremplin vers la recherche d’un ami bien humain, enfin. Écrit avec tendresse et empathie – l’autrice est elle-même mère d’un enfant autiste et a bénéficié de la relecture d’un expert médical –, ce conte très court pourra expliquer aux plus jeunes la différence et poser les bases d’une discussion entre adultes et enfants sur ce thème. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Du faux et du vrai

Qu’est-ce que le mensonge, et participe-t-il à l’harmonie d’un couple ? Faut-il au contraire tout se dire ? Telles sont les questions que pose la nouvelle création du TOL, montée au Kinneksbond.

Faut-il tout se dire dans un couple ? Véronique Fauconnet et Olivier Foubert dans « Le mensonge ».

Le Luxembourg culturel traverse indéniablement une période Florian Zeller : le premier film du dramaturge, « The Father », est à l’affiche des cinémas, et voilà que « Le mensonge » débarque sur la scène du Kinneksbond. Heureux hasard pour la production pensée par le Théâtre ouvert Luxembourg, et tout événement qui peut stimuler la fréquentation des théâtres est le bienvenu. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Minari

Un film déraciné, mi-coréen, mi-américain, qui quelquefois se cache derrière sa pudeur et quelques péripéties prévisibles pour éviter le pamphlet politique. Mais il réserve aussi son lot de scènes émouvantes, dopées par des personnages approfondis et interprétés de façon convaincante.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site.

  mehr lesen / lire plus

Musique classique : Hugo en musique et en images

Ce vendredi 18 juin, à l’occasion du 150e anniversaire du séjour de Victor Hugo au grand-duché, le trio Cénacle présentera la première du spectacle « Quo Vadis Europa ». Un mélange de textes et mélodies couronné par un film, pour célébrer le poète et penseur des États-Unis d’Europe.

Les membres du trio Cénacle. (Photo : Arek Glebocki)

« Il songe. Il s’est assis rêveur sous un érable. / Entend-il murmurer la forêt vénérable ? / Regarde-t-il les fleurs ? regarde-t-il les cieux ? ». Ce contemplateur, c’est Victor Hugo, en juin 1871, qui décrit en alexandrins la paisible atmosphère de Vianden ; il la fait contraster brutalement avec la répression de la Commune de Paris : « on fait consumer en hâte par la chaux / Des corps d’hommes sanglants et d’enfants encor chauds !  mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Mandibules

On connaît et on aime souvent Quentin Dupieux pour son ton décalé et ses histoires abracadabrantes. Mais ici, le duo comique tout comme les seconds rôles accumulent les attitudes énervantes, et l’ensemble ressemble plus à une blague potache qu’à un film digne du grand écran.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Domopoétique : Foyer de création

Après « Domopoetic Works » fin 2017, la galerie Simoncini offre une nouvelle carte blanche au couple Pierre Joris-Nicole Peyrafitte. Leurs « Actions/travaux karstiques » se déploient sur les trois étages du lieu, proposant une exploration écologique de la vie domestique au moyen de peintures, textes et vidéos.

Une vue de la « Canopée », au premier étage de la galerie Simoncini. (Photos : Céline Delayer)

Alors que les préparatifs s’achèvent, que les derniers micros sont connectés, que les caméras sont branchées, le ciel s’assombrit soudain. L’orage approche ; le début de la performance d’ouverture de l’exposition aussi. Des trombes d’eau s’abattent sur la ville, et puis tout se calme avant que Pierre Joris et Nicole Peyrafitte entament leur dialogue d’un étage à l’autre par haut-parleurs interposés. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : L’étreinte

Malgré des situations dont on ne peut guère vanter l’originalité, le film parvient à se distinguer par le regard qu’il porte sur une veuve cinquantenaire dans une société où l’âge devient peu à peu un handicap. Un rôle sur mesure pour Emmanuelle Béart, qui remplit son contrat avec des accents de néoadolescente perdue.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Slalom

Montrer les ressorts complexes de l’emprise psychologique qui peut conduire à l’abus sexuel, c’est le thème glissant que traite « Slalom », premier long métrage de Charlène Favier. Un récit troublant, qui dépasse la rhétorique simplifiée de la victime et du bourreau.

Briser la solitude de la championne, mais à quel prix ? (Photos : Charlie Bus Production)

Dans le dossier de presse, la réalisatrice explique que la jeune comédienne Noée Abita est son « alter ego ». C’est en effet de violences sexuelles subies pendant son adolescence dans le milieu du sport que Charlène Favier a tiré le scénario de « Slalom », même s’il lui a fallu longtemps avant de s’autoriser à le faire. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Tom and Jerry

Pour celles et ceux qui ont grandi devant les dessins animés Hanna-Barbera (et pour les enfants en général), il y a un réel plaisir à retrouver les courses-poursuites des deux acolytes. L’intrigue principale qui les relie à un mariage fastueux dans un hôtel new-yorkais est elle plus laborieuse et trop lisse. Plutôt pour les nostalgiques.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Les Cahiers luxembourgeois : numéro 1, année 2021

In English, please ! Beaucoup d’anglais dans la nouvelle édition des Cahiers, qui continuent de balayer un large spectre de la littérature locale, tout en assurant une solide fondation d’articles de recherche historique ou littéraire.

« ‘Tourne-oreille’ : Trying to grieve for the 188, and counting », de Jodie Dalgleish, ouvre ce nouveau numéro. Il s’agit d’une ode poétique liée au macabre décompte des morts de la Covid-19, qui mélange l’anglais (surtout), le français (dans une moindre mesure) et le luxembourgeois (assez peu). Si l’ironie un peu noire du titre et le sentiment de télescopage linguistique qu’il procure sont bienvenus, la réalisation du texte, qui se tiendrait bien en tant qu’expérience performative, est cependant un rien trop expérimentale ou universitaire sur papier, avec beaucoup de références littéraires. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : The Father

Avec son Oscar (prévisible) pour Anthony Hopkins, mais aussi une deuxième statuette pour le meilleur scénario adapté, « The Father » arrive dans les salles luxembourgeoises avec l’élan positif des récompenses prestigieuses. Le film est-il à la hauteur des attentes ? Plus ou moins.

Des sourires avant la tempête. (Photo : Sean Gleason/Orange Studio)

« The Father » débarque précédé de son anecdote croustillante : le dramaturge Florian Zeller ne voulait qu’Anthony Hopkins pour en jouer le personnage principal. Tant qu’à réaliser son premier film, l’auteur français actuellement le plus représenté sur les scènes internationales souhaitait viser au plus haut. Une ambition qui a payé, puisque l’acteur américano-britannique a fini par accepter et que des dates ont été trouvées dans son planning, toujours chargé pour un octogénaire. mehr lesen / lire plus

Tom Hengen : Journeys into Modern Mythologies

On ne peut pas dire que Tom Hengen soit un poète omniprésent sur la scène littéraire locale : avec « Journeys into Modern Mythologies », le vainqueur du Concours littéraire national 2011 publie son deuxième recueil seulement. Une lente maturation qui se sent dans les textes de ce court mais intense recueil.

S’il fallait dévoiler un fil conducteur aux trois parties de « Journeys into Modern Mythologies », ce serait celui du voyage intérieur. Un voyage intérieur qui non seulement explore la psyché du poète et narrateur, mais qui relie celle-ci à la vaste expérience humaine, à toutes les époques, dans tous les lieux – surtout à notre époque, puisque l’auteur y est fermement ancré. mehr lesen / lire plus

Photographie : Le paysage dans tous ses états

Dans le cadre du Mois européen de la photographie, les expositions sont nombreuses dans tout le pays. Arrêt sur images à Neimënster, où sont montrées les œuvres de cinq photographes de la Grande Région ayant obtenu la bourse « Regards sans limites ».

Une composition issue de la série « Psittacula » de Patrick Galbats. (Photo : woxx)

Quel regard portent les jeunes photographes sur le paysage ? À l’occasion des dix ans de la bourse « Regards sans limites », destinée à soutenir la création photographique régionale émergente, le cloître Lucien Wercollier se voit investi par les arbres, les feuilles ou les animaux, dans des propositions aussi variées qu’intéressantes. mehr lesen / lire plus