Elise Nunes (KPL) : « L’UE n’est pas réformable »

Pour Elise Nunes du Parti communiste, 
l’UE jusqu’à ce jour ne s’est guère souciée du bien-être de ses citoyens.

Photo : privée

woxx : Vous êtes candidate aux européennes pour un parti qui veut dissoudre l’UE dans sa forme actuelle. Quel est votre bilan personnel de l’UE ? Est-elle vraiment si ratée ?


Elise Nunes : L’UE a été fondée pour défendre les intérêts du grand capital et du capital financier, et non pas dans l’intérêt de ceux qui travaillent. On peut résumer le bilan de l’UE de la façon suivante : 27 millions de chômeurs, une détérioration massive du temps de travail. Les humains ne sont pas des machines. On travaille pour vivre. On ne vit pas pour le travail. À quoi s’ajoute une détérioration massive de la santé des gens, par exemple à travers une nourriture pleine de pesticides et d’autres saloperies ou une industrie pharmaceutique qui ne pense qu’au profit au lieu de penser au bien-être des gens. Cette détérioration se fait également sentir au niveau psychologique, avec des phénomènes comme le burn-out, la dépression, etc. D’un autre côté, des milliards sont investis dans l’armement et l’appareil militaire. Une telle UE, à mes yeux, ne peut pas être réformée.

Selon vous, comment se présenterait une Europe alternative ? Quels sont les domaines qui vous tiennent particulièrement à cœur ?


L’Europe compte 47 pays. Ce ne sont pas seulement les 28 pays membres de l’UE. Nous nous engageons pour une structure qui soit dans l’intérêt de toutes les populations du continent européen, en faveur d’un effort commun et solidaire pour une meilleure qualité de vie, davantage de justice, pour la paix dans tous les pays et une politique plus sociale. Personnellement, c’est la protection du climat et l’éducation qui me tiennent beaucoup à cœur. On constate de plus en plus que le climat change massivement en ce moment, et il faut absolument que sur ce point l’Europe donne l’exemple et agisse le plus rapidement possible. En interdisant par exemple les emballages en plastique inutiles, parce qu’il y a suffisamment d’alternatives qui montrent qu’on peut très bien vivre sans plastique. Alors que les océans se remplissent de plus en plus de plastique et d’autres déchets, la politique ne fait rien pour les nettoyer.

Mais pourquoi, à un moment où les populistes gagnent des voix, voter pour un parti qui refuse l’UE sur un plan général ?


Ceux qui refusent l’UE dans sa forme actuelle ne sont pas tous des populistes. Je suis quelqu’un de progressiste. Je m’engage en faveur de la justice sociale, du plein emploi, du droit au logement, de la protection du climat, du désarmement et de la paix. Je ne vois pas en quoi je serais populiste quand je suis contre l’UE.

En Allemagne, le dirigeant des jeunes socialistes Kevin Kühnert a récemment choqué les membres de son parti en revendiquant la collectivisation de grandes entreprises telles que BMW ou Siemens. Est-ce que cette réaction vous surprend ?


De telles revendications ne nous choquent certainement pas. Après tout, nous revendiquons la socialisation des banques et des grandes entreprises actives dans des domaines comme l’énergie ou le transport, où plutôt que le profit, l’être humain devrait se trouver au centre de l’intérêt. Si l’intervention du social-démocrate Kühnert peut éventuellement surprendre, elle ne nous choque pas.

Que signifie pour vous personnellement l’idéal communiste et quelle est son actualité aujourd’hui ?


J’aimerais d’abord clarifier une chose : jusqu’à présent, il n’y a pas eu de pays à proprement parler communiste. En essayant de construire le socialisme, qui est l’étape préliminaire qui devance le communisme, de grands progrès ont été réalisés, tout comme on aura commis de grandes erreurs qu’il ne faut pas taire. Mon idéal communiste personnel consiste à mettre un terme à l’exploitation de l’homme par l’homme, ce qui ne saurait être atteint sans un changement de politique. Ce qui est important, c’est la justice sociale, le plein emploi, l’accès gratuit à la santé et à l’éducation, un logement abordable pour tous, des salaires qui permettent à chacun de vivre une vie décente, la protection du climat, le désarmement, la paix et une vie sociale solidaire. L’analyse que fait Karl Marx du capitalisme reste en tout cas d’actualité.

Elise Nunes, 21 ans, est étudiante. Déjà candidate du KPL aux communales, elle est également chanteuse du groupe blues Heavy Petrol ainsi que du groupe rock Stelise.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.