Musique classique : Vianden, terre de musique

Ce week-end aura lieu la deuxième édition des MusicDays de Vianden, un festival où l’on pourra retrouver l’ensemble Kammerata Luxembourg ainsi que deux autres formations venues de Belgique et de Suisse. Petit passage en revue de ce qui attend les mélomanes.

Kammerata Luxembourg sera au cœur des MusicDays de Vianden, « prêtant » quelques membres aux ensembles invités. (Photo : Bohumil Kostohryz)

C’est sur l’impulsion des Amis du château de Vianden et avec le soutien de nombreux partenaires qu’aura lieu à partir de ce vendredi un sympathique festival classique. L’ensemble Kammerata Luxembourg, dont le woxx a recensé en début d’année le dernier CD, y jouera un rôle prééminent dès la soirée d’ouverture ce vendredi à 19h30. Au programme, aux côtés d’œuvres de chambre de Johannes Brahms et Robert Schumann, figurera la création d’« Auf der Zunge », une nouvelle pièce de Camille Kerger. Le compositeur luxembourgeois confirme ainsi son lien privilégié avec la formation. Grand adepte du dialogue des mots avec les notes, il a cette fois jeté son dévolu sur des textes de Sascha Ley. Belle idée de combiner musiques patrimoniales et contemporaines : il serait dommage de se cantonner au passé, et le programme aura de cette manière de quoi séduire toutes les catégories de mélomanes.

Ce samedi 6 novembre, Kammerata Luxembourg sera encore à la manœuvre avec un concert trompette, orgue et voix en l’église des Trinitaires à 17h. Y retentiront des airs baroques, mais aussi, brassage entre ancien et moderne oblige, les élégantes « Variations grégoriennes sur un Salve Regina » d’Henri Tomasi. Le festival retournera ensuite au château à 19h30 pour proposer une première formation invitée, l’ensemble Pyramide de Zurich – où officient d’ailleurs deux membres de Kammerata Luxembourg –, qui continuera le mélange des genres, ici entre tradition (Louis Massonneau, Emmanuel Chabrier, Maurice Ravel, Volkmar Andreae) et compositeur luxembourgeois actuel (Jean Halsdorf).

On sait que le goût de la musique classique vient souvent avec une exposition précoce. Ainsi, les enfants de quatre à huit ans n’ont pas été oubliés par les MusicDays : ce dimanche à 9h30 et 11h auront lieu au château des représentations de « Die Geschichte von Babar, dem kleinen Elefanten », une partition pétillante de Francis Poulenc sur le célèbre personnage de Jean de Brunhoff, dont le texte a été traduit en allemand. Quelques brèves et sémillantes « Histoires » pour piano de Jacques Ibert compléteront les concerts, tandis qu’un atelier pédagogique sera proposé entre les séances, à 10h15. Enfin, ce dimanche à 17h, le deuxième ensemble invité, le quatuor Amôn de Bruxelles, interprétera le quatuor à cordes n° 10 de Ludwig van Beethoven, puis, renforcé par deux membres de Kammerata Luxembourg, le « Concert pour piano, violon, et quatuor à cordes » d’Ernest Chausson.

Il sera alors temps pour le bref mais intense festival de tirer sa révérence… jusqu’à l’année prochaine, est-on en droit d’espérer. Avec une programmation éclectique mais exigeante, la combinaison d’un ensemble local bien établi et de formations internationales invitées ainsi qu’une proposition ludique pour les plus jeunes, il aura, on le souhaite, fait cette année les beaux jours d’automne d’un public mélomane qui ne saurait se limiter aux grandes institutions de la capitale.

Ces vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 novembre au château et 
en l’église des Trinitaires de Vianden.
Programme complet et interprètes : kammerata.lu/calendrier

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.