Exposition historique : Rien de nouveau

L’exposition « State of Deception – The Power of Nazi Propaganda » aurait pu s’avérer un outil intéressant pour établir des parallèles avec notre époque. Malheureusement, il s’agit juste de panneaux importés qui n’apportent aucune nouvelle information.

La propagande était l’outil de choix du parti national-socialiste allemand pour d’abord s’arroger le pouvoir en 1933 puis endoctriner les masses, avant de l’utiliser pour justifier l’entrée en guerre, les génocides et les sacrifices ultimes dans une Allemagne qui avait de toute façon perdu toutes les batailles. De ce point de vue, « State of Deception – The Power of Nazi Propaganda » démontre bien la continuité de la propagande ainsi que la mise en place de stratégies médiatiques ultramodernes pour l’époque afin de persuader le peuple qu’Adolf Hitler était celui qui le sauverait. mehr lesen / lire plus

Spoliation des Juifs : Volés et intimidés ?

Seuls les Juifs luxembourgeois avaient bénéficié de réparations au lendemain de la guerre. Les revendications des immigrants juifs des années 1920 et 1930 auraient été étouffées dans l’œuf.

Marc Baum, député Déi Lénk

En réaction à la lettre ouverte, début juin, d’une descendante de Juifs polonais, réfugiés au Luxembourg avant la guerre, « résidents et contribuables », mais exclus de toute forme de réparation au lendemain de la guerre, Déi Lénk vient d’adresser une question parlementaire au gouvernement concernant la spoliation, le dédommagement et le harcèlement des Juifs non luxembourgeois « avant et après l’occupation nazie ».

Tout au long des années 1920 et 1930, le Luxembourg a été une terre d’accueil pour de nombreux Juifs, souvent polonais, fuyant l’antisémitisme et les pogroms dans leur pays d’origine. mehr lesen / lire plus