Rotunno Donato: Les mesures du rectangle

„Les mesures du rectangle“, le nouveau documentaire de
Donato Rotunno, parle des clubs de foot portugais au Luxembourg. Ce n’est pourtant pas un film pour fans du ballon rond.

TARANTULA

Autour du terrain

(gk) – Donato Rotunno n’aime pas le foot. C’est en tout cas l’impression que laisse son dernier documentaire „Les mesures du rectangle“. Avec étonnamment peu d’images de matches, il longe plutôt les lignes blanches, interviewe les protagonistes du bord du
terrain et filme un ballon perdu en mer … Ici, point de représentation d’une passion pour un sport, plutôt un constat presque clinique d’une situation assez ridicule.

„Les mesures du rectangle“ ne s’intéresse que peu au côté sportif du foot, mais questionne plutôt le prétendu pouvoir d’intégration du football.

Une voix off résume le sujet: „La FAPL (Fédération des Associations portugaises à Luxembourg), qui organise son propre championnat réparti en deux divisions, est une fédération sportive qui ne veut pas dire son nom et qui existe à côté de l’officielle
FLF, la ‚Fédération luxembourgeoise de Football‘. L’existence de ces deux fédérations qui se côtoient sans se parler est à l’image de ces deux communautés qui coexistent dans le même pays sans se voir.“

Puis, Donato Rotunno montre l’organisation de ce championnat marginalisé et laisse parler les principaux intéressés sur les demandes d’intégration de clubs portugais du Luxembourg dans le championnat national, et les problèmes que cela semble poser aux
responsables luxembourgeois. Même si ceux-ci nient éprouver une quelconque difficulté. Voici, en effet, ce que Rotunno arrive à faire dire à Henri Roemer, président de la FLF – Question: „Eigentlech ass guer kee Problem do?“ Réponse: „Wat eis ugeet op
jiddefall net.“ Paul Helminger, maire de la ville de Luxembourg, trouve également tout à fait normal que ces clubs veuillent s’intégrer dans notre championnat. Pourtant, l’affaire a fini devant les tribunaux et les clubs portugais, qui sont donc en
fait des clubs luxembourgeois avec des membres portugais, ont toujours leurs problèmes de terrains et continuent à faire leur championnat à côté du nôtre. Allez comprendre …

Le réalisateur de „Terra mia“ et de „André et les voix dissidentes“, propose, avec „Les mesures du rectangle“, la pièce finale d’une trilogie documentaire sur la vie au Luxembourg. Après l’intégration plus ou moins réussie des „Italo-Luxembourgeois“,
la survie difficile d’une opposition politique de gauche de la part d’André Hoffmann („déi lénk“) et de ses jeunes sympathisant-e-s, voilà donc un document consacré à l’intégration portugaise, à l’image du combat de reconnaissance de leurs clubs de
football. Dans cette trilogie, „Les mesures du rectangle“ est le film le moins réussi.

Tout d’abord, la communauté portugaise reste plus fermée à Donato Rotunno que ne l’était celle italienne, dont il est lui-même issu, ou encore celle dissidente, pour laquelle il éprouve une sympathie certaine. Mais s’il arrive à faire des représentations
à la fois objectives et personnelles dans les deux premiers films cités, la thématique du football portugais à la luxembourgeoise semble finalement lui échapper.

Jeu défensif

Ce n’est pas que la situation des clubs soit décrite injustement. Et le commentaire d’un des membres d’un club portugais, comme quoi l’intégration de ce dernier représenterait surtout un „manque à gagner“ pour les clubs luxembourgeois, face à la situation
actuelle de sous-location de terrains, est certainement la réponse la plus vraie à donner. Pour la conclusion, on reste toutefois sur sa faim.

Donato Rotunno n’a jamais prétendu être un cinéaste qui donne des réponses. Mais les questions qu’il pose dans ce documentaire font preuve d’un jeu plutôt défensif de sa part. Au bout d’un peu plus d’une mi-temps – plutôt maladroite, la voix off
qui constate elle-même „la fin du film“ – Donato Rotunno filme toujours la ligne blanche délimitant le terrain de foot, cherche toujours ses marques. D’où l’impression finale qu’il s’est laissé enfermer par son sujet et n’a pas réussi – pour une fois – à
aller au-delà.

On quitte „Les mesures du rectangle“ avec le sentiment que l’intégration des clubs portugais dans le championnat luxembourgeois serait plus simple à réaliser qu’on veut nous le faire croire, avec une dimension symbolique non négligeable … mais
permettra-t-elle vraiment une meilleure intégration dans la société? Face au repli sur elles-mêmes des communautés portugaise et luxembourgeoise – ce que Rotunno montre de manière très efficace -, l’auteur semble en douter fortement. Il a bien raison.

„Les mesures du rectangle“ de Donato Rotunno, Tarantula 2002. V.o. sous-titrée en français ou en portugais. Durée: 52 min. Cassette VHS disponible dans tous les points de vente du réseau de diffusion de „Films Made in Luxembourg“ et chez „Tarantula
Luxembourg“ au 26 49 61 – 1.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.