Dans les salles : 1917

Énorme fresque sur la Première Guerre mondiale, « 1917 » de Sam Mendes se colle sur le dos de deux soldats pour expliquer la grande histoire par la petite.

L’horreur des tranchées comme si vous y étiez. (Photos : © Universal Pictures International)

1917 est l’année du tournant d’une guerre à la fin de laquelle la plupart des soldats n’y croient plus vraiment. Les violentes batailles de la Marne et de la Somme ont poussé la désillusion dans les rangs à des dimensions lourdes à soutenir. Les troupes anglaises qui se trouvent dans le Pas-de-Calais combattent toujours pour chaque mètre contre les hommes du kaiser, qui manifestement ne veulent rien lâcher non plus. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Nan Fang Che Zhan De Ju Hui

Après l’intéressant « Black Coal », Yinan Diao continue son exploration des bas-fonds et de la pègre chinoise dans un film sombre et poisseux. L’invention visuelle est omniprésente, parfois difficile à suivre si l’on regarde le film de façon trop cérébrale ; mais en se laissant porter, on plonge avec délices dans ce lac aux oies (vraiment) sauvages.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site.

  mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Charlie’s Angels

On avait quitté les Charlie’s Angels au cinéma alors qu’elles étaient incarnées, et plutôt bien, par Drew Barrymore, Cameron Diaz et Lucy Liu. Pour celles et ceux qui ont grandi avec la série (parce que sérieusement, comment motiver la jeune génération avec un énième film d’action tiré d’épisodes désormais désuets ?), l’occasion est donc trop belle de voir un nouveau trio reprendre le flambeau, qui plus est dans une version revendiquée comme encore plus féministe. Et bon, il faut bien le dire, les trois nouvelles recrues font pâle figure dans un scénario qui ne s’embarrasse pas de subtilité. Tout de même plus convaincante et moins monolithique que ses comparses Ella Balinska et Naomi Scott, Kristen Stewart tire quand même son épingle du jeu, ainsi qu’Elizabeth Banks, d’ailleurs aux manettes du film, en Bosley ambivalente. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Seules les bêtes

Récit éclaté de la disparition d’une femme sur un causse enneigé, « Seules les bêtes » est aussi – et peut-être avant tout – une chronique de la solitude ordinaire à notre époque hyperconnectée.

De disparition en disparition, le fil des événements sera difficile à dérouler pour les protagonistes. (Photo : Cinéart)

Il y a d’abord le bruit et la chaleur d’Abidjan, dans une introduction courte et mystérieuse. Puis, comme un grand écart, l’immensité d’un plateau glacé où les habitations sont rares. Une immensité parcourue par la voiture d’Alice, travailleuse sociale qui se rend chez Joseph, un agriculteur un peu paumé qu’elle aide à faire ses démarches administratives. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Star Wars: The Rise of Skywalker


Heureusement soutenu par l’édifice des précédents opus, le film peine à proposer autre chose que du déjà-vu, certes filmé avec panache. Sa morale plus Disney qu’ambiguë sonne un peu fade et simpliste. Reste le plaisir de revoir une dernière fois (vraiment ?) ces personnages qui ont compté pour des millions de cinéphiles.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Jessica Hausner : La grande serre des horreurs

Film d’horreur et d’anticipation à l’esthétique aussi froide qu’efficace, « Little Joe » nous emmène dans un monde pas si loin du nôtre, mais qui déraille sérieusement.

Une héroïne qui transporte le doute dans le cœur de son public : Emily Beecham dans « Little Joe ». (Photo : Filmcoop)

Quoi de plus inoffensif qu’une femme qui travaille dans un laboratoire botanique ? Alice Woodard, en l’occurrence, en est une : persuadée que créer de nouvelles espèces peut contribuer au bonheur de l’humanité, elle s’adonne corps et âme à son travail. Aussi pour fuir un peu la relation compliquée qu’elle entretient avec Joe, son fils, et Ivan, son ex-mari. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Cats

La liste interminable des personnes chargées des effets spéciaux en témoigne : ce « Cats »-là, c’est celui du numérique, du clip, de l’esbroufe, même avec la caution du compositeur Andrew Lloyd Webber en coproducteur. Si encore le réalisateur n’avait pas fait appel à une distribution bankable, mais à de véritables chanteurs et chanteuses…

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Notre dame

Marre des blockbusters de fin d’année ou du sérieux de certains films d’art et essai pourtant réussis, mais à l’atmosphère pesante ? « Notre dame » est le juste remède pour une séance amusante et festive, sans pourtant verser dans l’humour facile ou lourd. Valérie Donzelli, devant et derrière la caméra, réussit un petit bijou de légèreté constamment sur le fil de la dérision, qui ne se prend pas au sérieux une seconde et avec une distribution qui s’amuse autant qu’on a plaisir à la voir. Beaucoup de charme et de poésie pour cette comédie certes sans prétention, mais qui ne s’oublie pas sitôt la salle quittée. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : It Must Be Heaven

Le Buster Keaton palestinien reprend du service avec « It Must Be Heaven » – comme d’habitude Elia Suleiman nous régale avec du comique de situation absurde, des images poétiques épicées et des déclarations sans concession.

Peu causeur, Suleiman préfère la compagnie d’un moineau parisien à la conversation avec ses pairs. (Photos : Le Pacte)

M. Suleiman en a marre de son pays natal. En tant que réalisateur reconnu chrétien arabe israélien vivant plus ou moins pépère à Nazareth, les tensions qui montent dans son entourage l’agacent de plus en plus. Que ce soit le voisin voleur de citrons, des Juifs orthodoxes qui terrorisent son restaurateur préféré avec des demandes absurdes ou encore des bandes de jeunes qui parcourent les rues armés de battes de baseball et de haches – tous font que le réalisateur ressent l’envie d’aller boire son arak et de fumer ses clopes ailleurs pour un certain temps. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Instinct

Même si le film tend à s’étirer vers la fin, il n’en reste pas moins un thriller psychologique prenant. L’ambiance est bien posée, le duo de protagonistes est physiquement incarné : cette plongée dans les tréfonds de la psychologie humaine est une brûlure dérangeante – que les âmes sensibles éviteront cependant.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : De Buttek

Avec « De Buttek », Luc Feit signe un objet cinématographique de proximité, où la langue et le terroir luxembourgeois croisent l’improvisation et un certain surréalisme. Un film pas toujours facile à suivre, mais qui affiche beaucoup de sincérité.

Dernier repas ? La traditionnelle fête de Noël va déchaîner les jalousies et les passions. (Photos : Samsa Film/Artémis Productions)

La traditionnelle fête de Noël de la société Alter Native, où se retrouvent chaque année les gérantes et gérants des magasins, est organisée dans un charmant hôtel du nord du grand-duché bordé par la Sûre. Änder, le patron sexagénaire, a également convié son fils naturel… dont il vient juste d’apprendre l’existence. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Le meilleur reste à venir

Avec sa situation de départ invraisemblable, le film part en roue libre et pourrait presque se résumer à un cabotinage parfois amusant, mais le plus souvent agaçant des deux complices. Patrick Bruel et Fabrice Luchini semblent beaucoup s’amuser dans leur jeu des contraires qui s’assemblent, et tant mieux pour eux, après tout. Mais on a connu les réalisateurs plus inspirés dans cet humour qui se veut plus profond que les apparences. Par moments, lorsque enfin d’autres personnages arrivent à entrer dans le cadre que les deux protagonistes, on a certes droit à quelques émotions passagères. Pas suffisant pour les cinéphiles qui ont une certaine exigence, mais probablement assez pour les fans des deux acteurs, à qui le film sera donc de préférence réservé. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Last Christmas

Celles et ceux qui n’aiment pas les films de Noël guimauve ni les tubes de George Michael, même dans un Londres de pacotille cousu de solidarité, feraient mieux de faire l’impasse. Mais voilà : si on est encore un peu fleur bleue, le mélange prend grâce à de belles compositions d’Emilia Clarke et Emma Thompson notamment.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Schon gestreamt? Marriage Story

Mit „Marriage Story“ hat Noah Baumbach einen Film über das Ende einer Ehe geschaffen, der zugleich eine nuancierte Charakterstudie ist. Wie schon in „The Squid and the Whale“ offenbart der US-amerikanische Filmemacher auch hier wieder eine größere Anteilnahme für die männliche als für die weibliche Hauptfigur.

© Netflix

Nachdem „Marriage Story“ im August bei den Filmfestspielen in Venedig Premiere feierte, ist der Film von Regisseur und Drehbuchautor Noah Baumbach seit dieser Woche nun endlich auch in Luxemburg zu sehen – auf Netflix. Das Drama, das von einem Paar erzählt, das sich inmitten eines Scheidungsprozesses befindet, wurde bisher in den höchsten Tönen gelobt. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Proxima

« Proxima » est un extraterrestre parmi les films traitant de la conquête spatiale et réussit à rassembler l’envie de partir vers l’inconnu et les problèmes de l’existence humaine.

« Proxima » donne une nouvelle dimension à la séparation familiale.

Seule femme et seule Française parmi une équipe masculine et étrangère, Sarah a déjà une vie compliquée. Mais pour atteindre son but, celui de vivre une année entière à bord de la Station spatiale internationale en vue de préparer une mission humaine sur Mars, elle est prête à tout sacrifier. Mais… l’est-elle vraiment ? C’est là où « Proxima », beau jeu de mots sur la « proximité » et Proxima Centauri – l’étoile la plus proche du soleil – rompt totalement avec les récits d’exploits d’astronautes, fictionnel-le-s ou non, comme on les connaissait dans le cinéma jusqu’ici. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Knives Out

Pour amateurs et amatrices de « whodunit » à la manière d’Agatha Christie, le contrat est parfaitement rempli : protagonistes suspects à souhait, détective perspicace limite énervant, jeune femme pas si innocente et fausses pistes à foison. Peut-être un peu trop démonstratif pour qui pratique souvent le genre, mais c’est un péché véniel.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Les misérables

L’univers banlieusard fait toujours « rêver » les cinéastes pour le meilleur ou pour le pire. « Les misérables » est un des meilleurs témoignages de ces dernières décennies.

La liesse autour de la Coupe du monde gagnée par les Bleus ne peut plus cacher les divisions profondes d’une France à (au moins) deux vitesses… (Photos : Wild Bunch)

Transféré de Cherbourg à Montfermeil, dans le 93, le brigadier Stéphane Ruiz doit se faire à de gros changements d’ambiance et culturels. Ses nouveaux collègues Chris et Gwada lui font une visite guidée du quartier, pendant laquelle ils lui expliquent les mécaniques de son nouvel environnement. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Martin Eden

Du souffle, de la couleur et des sentiments portés par la petite et la grande histoire dans ce film librement adapté d’un roman de Jack London et transposé dans la Naples d’avant-guerre. Les acteurs et actrices excellent, même si le film, dans son ambition de convoquer tout le cinéma italien, en fait parfois un peu trop.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : J’accuse

Assombri par le passé scabreux du réalisateur, « J’accuse » est néanmoins un film qu’il faut voir. Moins pour la narration de l’affaire Dreyfus, mais pour le portrait minutieux d’une machine bureaucratique et secrète qui finit par exploser à sa propre figure.

Le lieutenant-colonel Picquart va découvrir des vérités qui dérangent… (Photos : Gaumont)

Malgré les accusations faites par la photographe Valentine Monnier, qui a témoigné d’un viol par le réalisateur en 1975 dans son chalet suisse, et malgré l’aura de prédateur sexuel dont Polanski ne saura plus jamais se défaire, « J’accuse » a été un relatif succès au box-office. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Mon chien stupide

Troublée par l’arrivée inopinée d’un molosse, la famille dysfonctionnelle décortiquée par Yvan Attal offre de beaux moments de rire, mais aussi d’émotion. Une adaptation du roman de John Fante version basque, mais toujours avec le vitriol et l’humeur grincheuse qui font mouche.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus