FESTIVAL: Fin électrifiante pour l’année culturelle

Pour la fin de l’année culturelle, ce 8 décembre, l’espace de la Grande Région se lance dans un des événements-phares de l’electronica avec le festival Electricity, qui se jouera, dans l’ordre, à la Rockhal, à l’Autre Canal de Nancy et à Sarrebruck.

Ils ont l’air gentil, mais font beaucoup de bruit … le line-up luxembourgeois du festival Electricity.

Comme le nom l’indique, le festival est entièrement consacré aux musiques électroniques. La seule nouveauté de cette édition 2007 est la migration passagère du festival à travers le Luxembourg et la Lorraine, pour revenir à sa terre natale en Sarre, ce qui lui a donné le label Luxembourg et Grande Région. En cette journée festive de clôture d’une longue année culturelle, l’Electricity sera l’after-party officielle.

La première édition du festival à Sarrebruck remonte déjà à 2002. Quelques passionnés d’electronica ont rassemblé ce qui leur semblait la crème de la crème des genres techno et house, et au-delà, avec des groupes comme Mouse on Mars, Underworld ou Chicks on Speed, qui attirent toujours un large public en 2007. Avec 10.000 visiteurs dès la première édition, le festival est entré en concurrence directe avec d’autres grands événements du même type, comme le Sonar de Barcelone ou l’I love Techno de Gand.

L’année dernière, les organisateurs d’Electricity ont voulu changer légèrement leur choix musical en essayant de confronter le Rock à l’Electronica. Seed et Prodigy faisaient ainsi partie du ligne-up. Le résultat n’était pas fulgurant, certaines salles étant presque vides, d’autres plus que remplies. La leçon à en tirer est qu’il s’agit bel et bien d’un événement de musiques électroniques, sans qu’il n’y ait de place pour d’autres genres de musique … qui ont d’ailleurs leurs propres festivals.

Pour cette édition sarre-lor-lux du festival, les affiches se composent de DJs de renommée, mais aussi d’artistes de la nouvelle génération qu’on essaie de promouvoir par un échange international. Chaque lieu envoie ainsi un jeune talent dans les villes des partenaires. Il s’agit de faire ses expériences à l’étranger, de s’y confronter avec d’autres publics.

Pour ceux qui sont tentés par la version luxembourgeoise du festival, ils auront droit, en « live », à de grands noms comme Etienne de Crécy, le fondateur de la French Touch, un genre unique pour la France, ou Goose, des Belges venant directement de grands festivals comme I love Techno, Werchter ou Dour et qui ont prêté quelques-uns de leurs morceaux aux publicitaires de Coca-Cola ou Heineken… A la tête d’affiche du domaine « house » sera l’Allemand Mousse T, que l’on connaît trop bien par des hits musicaux comme Sexbomb ou Horny, deux titres qui ont parcouru le paysage des chaînes musicales et des discothèques en long et en large il y a quelques années. Il sera précédé de Theo Parrish, importé directement de Detroit.

Ceux qui préféreront se défouler sur de la musique « techno » seront servis à volonté avec des sets d’artistes comme DJ Hell, ce munichois qui est passé par presque tous les genres, de la New Wave au Punk, du Hip Hop à l’Electronica, et a su se vendre jusqu’à New York.

Les sonorités en provenance du Luxembourg seront largement représentées par des gens comme DJ Foolproof, « meilleur DJ de Luxembourg » en 2002, ou DJ Serious B, qu’on a déjà pu entendre à l’Atelier ou au Pulp, Chich, DJ Ionic ou Principal Trade Center, qui sont issus du groupe Chief Mart’s et qui donneront une petite teinte rock « big beat » à ce festival.

Il y en a donc pour tous les goûts – à condition d’aimer la musique électronique.

Le 8 décembre à la Rockhal, le 15 décembre à l’Autre Canal de Nancy et le 22 décembre à Saarbrücken. Pour plus d’informations : www.electricity-festival.de


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.