FETE DE LA MUSIQUE: « Un peu comme les vacances »

Rendez-vous fixe et occasion de découvrir en toute tranquillité et gratuité : la fête de la musique pour tou-te-s ceux et celles qui vivent la musique.

woxx : La fête de la musique (FDLM) est devenue une institution majeure en France où elle a été créée, qu`en est-il de la version luxembourgeoise?

Damiano Nigro : La FDLM est devenue un rendez-vous fixe pour les Luxembourgeois et cela se confirme tous les ans. Le public attend la publication du programme officiel et nous recevons aussi des demandes de renseignement des villes frontalières, ce qui place la FDLM luxembourgeoise à une bonne position à l’échelle de la Grande-Région. Du côté des organisateurs, ça bouge pas mal aussi. Chaque saison, nous avons de nouveaux partenaires. Cette année, nous sommes heureux d’accueillir les FDLM d’Echternach et de Wellenstein parmi nos partenaires et nous avons réussi à élargir les festivités à Luxembourg-Ville aux quartiers de Bonnevoie, Neudorf/Clausen, ainsi qu’aux quartiers du vieux Eich au Nord de la capitale.

Quels sont les buts de cette manifestation?

Ils restent les mêmes que les buts « historiques » de la FDLM : la promotion d’artistes amateurs et la pratique de la musique dans un cadre peu restrictif, la promotion de l’échange social ainsi que la gratuité des manifestations. Nous essayons de ne pas nous écarter de ces trois principes fondateurs datant de 1983.

Qu’en est-il de la programmation de cette année ?

Comme toujours, elle est très diversifiée. Nous essayons de motiver les organisateurs à mélanger les genres et les âges. Ainsi, on se retrouve avec des harmonies ou des ensembles de conservatoires jouant sur les mêmes scènes que des groupes de rock locaux ou des pointures internationales connues par le grand-public. Beaucoup d`écoles de musique participent à des FDLM dans tout le pays. Nous avons même mis en place, pour la deuxième année consécutive, une programmation pour des maisons de repos et des hôpitaux en collaboration avec l’UGDA.

Quel serait ton parcours idéal pour cette édition ?

Pour bien réussir son parcours en tant que spectateur de la fête de la musique, le mieux est de se préparer un minimum, un peu comme quand on part en vacances.

 

La fête de la musique propose une programmation variée de groupes internationaux mais surtout de groupes nationaux, quel impact cela a-t-il sur le public et sur les groupes locaux ?

Il s’agit d’un credo, d’un principe fondateur. Beaucoup de gens apprennent à connaître et à apprécier des groupes locaux dont certains médias nationaux ont toujours du mal à faire la promotion car beaucoup de créations ne rentrent pas dans leurs formats commerciaux. La FDLM donne l’opportunité à des artistes peu connus de se produire devant des foules allant jusqu’à plusieurs milliers de personnes. On ne consomme pas la musique pendant la FDLM, on la vit.

Une petite remarque personnelle ?

La FDLM luxembourgeoise a un cadre très institutionnel par rapport à celle de nos voisins français par exemple. Nous déplorons un peu le manque de spontanéité chez les organisateurs luxembourgeois, la musique jouée librement dans les rues sans grosse scène, sans ingénieur de son. Cela a beaucoup à voir avec le fait que de nombreuses communes ou des centres culturels subventionnés sont les principaux porteurs de projets. Ces structures sont assez rigides et ont besoin de fonctionner avec des budgets précis et connus longtemps à l’avance.

La fête de la musique a lieu ce weekend à travers tous le pays. Pour celles et ceux qui veulent s’informer en détail des concerts programmés, un détour par le site www.fetedelamusique.lu s’impose. Vous y trouverez tous les détails et des mises à jour régulières.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.