ELECTRO: Pump Up the Jam

Comme chaque année, la Philharmonie bannit les sons acoustiques hors de ses murs. Pour la fête de fin de saison, c’est l’heure des beats et des platines.

Dance-floor convoquée à la Philharmonie ce samedi 27 juin:
DJ Rashida.

Alors que la saison estivale vient finalement d’être lancée, c’est l’heure du grand remballage chez certains. En effet, il n’y a pas que les écoliers qui attendent impatiemment les congés scolaires, les institutions culturelles, elles aussi réclament leurs vacances, mais en guise de remise de diplômes, celles-ci préfèrent nous concocter une petite fête de derrière les fagots.

C’est notamment le cas de la salle cinq étoiles du Kirchberg, la Philharmonie, qui promet de clôturer de façon quelque peu singulière : en invitant une flopée de DJ, et pas des moindres : DJ Rashida, DJ Kool Herc et pour terminer en beauté Etienne De Crécy. Une belle palette de bidouilleurs de platines pour donner à cette fête de fin de saison des allures de réveillon apocalyptique digne de celui de 1999 chanté par Prince. Et justement, évoquer le génie de Minneapolis n’est pas faux, DJ Rashida est la DJ attitrée de Prince. En effet, la jeune femme faisant partie du MTV America Best Dance’s Crew a fait ses armes en oeuvrant pour Afrika Bambaataa, KRS-One, LL Cool J ou bien encore Kanye West, jusqu’au jour où Prince la découvre et l’invite sur l’une de ses gargantuesques tournées mondiales, poussant le vice jusqu`à l’engager à mixer durant ses soirées privées où celle-ci dispense son groove fait de hip-hop, de funk et de soul.

La suite de la soirée sera assurée par le DJ culte en matière de hip-hop, à savoir celui à qui on attribue la paternité du style : DJ Kool Herc. Instigateur des premières Block Parties dans le Bronx newyorkais, durant lesquelles l’électricité était pompée des lampadaires municipaux. Cet immigré jamaïcain, de son vrai nom Clive Campbell, déjà DJ dans sa ville natale de Kingston se tourne vers les sons funks au début des années 70 jusqu’à ce mois d’août 73, marqué par la toute première Block Party et la naissance du courant urbain – la musique Hip-Hop qui en découle inspirera les premiers MC tels qu’Afrika Bambaataa et Grand Master Flash.

La fin de la soirée, ou plutôt le début de la nuit, sera dirigée par le DJ français Etienne de Crécy, créateur (avec l’aide de certains comparses, il est vrai) de ce qui est devenu le son de la fin des années 90 et un mouvement à part entière, la French Touch popularisée plus tard par des artistes tels que
Daft Punk, Air ou bien encore Cassius. La French Touch, ou cet amour pour les sons digitaux et avant-gardistes de la House avec une touche de nostalgie très 70’s, voire carrément kitsch, saupoudrée d’images ringardes et rappellant l’île aux enfants et autres mangas futuristes entre robots et vaisseaux spatiaux. Avec l’arrivée de « Super Discount » en 96, Etienne de Crécy, alors accompagné par Alex Gopher et les petits gars d’Air sur certains morceaux, ne pensait sûrement pas qu’il serait l’initiateur d’une nouvelle vague musicale française, mais ce concept album à l’image kitsch correspondant à la société de consommation remporte un franc succès et lance la carrière de de Crecy, faisant de lui l’un des DJ actuels les plus reconnus.

La Philharmonie propose avec cette soirée, une grande fête digne de ce nom, en invitant ce qui se fait de mieux en matière de Dance Floor, à l’instar des sirupeux et ultra-médiatisés David Guetta et autres Tiesto qui ont joué à la Rockhal. En espérant que les murs ultra-institutionnalisés de la Philharmonie permettront un déchaînement total de la part du public, cette soirée s’annonce comme l’une des plus intéressantes de cette fin de saison.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.