ELECTRO: La politique des pieds qui
bougent

Dernière grosse affiche avant leur pause – la reprise est en octobre – les organisateurs de l’Exit 07 nous invitent à danser sur les sons de DAT Politics et The Publicist.

Dans le clair-obscur du dance-floor :
DAT Politics.

Toujours à l’affut des bons coups, l’Exit 07 propose en cette fin de mois d’août une programmation des plus éclectiques. Ce week-end sera l’occasion de se déhancher ou bien de découvrir les français de DAT Politics et le projet du batteur de Trans Am, The Publicist : Alors en piste !

Formés il y a exactement dix ans, le quatuor devenu trio entre temps, DAT Politics, boulimiques de travail, sortent cette année avec leur huitième album studio « Mad Kit », un concentré de ce que la formation française sait faire de mieux. Leur musique électronique entre tempi hip-hop survitaminés, sons tordus et distordus rappelle quelque peu la vague french-touch de la fin des années 90. Mais là où leurs confrères de Daft Punk et autres Superdiscount se contentent de faire danser, les DAT Politics imposent leur musique à base de collages aux mélodies naïves proches des bandes sons des jeux de Game Boy qui ont bercé les enfants des années quatre-vingt et quatre-vingt dix. Ainsi, ils proposent une alternative à la musique dance des bas étages pour en donner une vision brillante et intelligente pouvant ravir aussi bien les fans de rock que d’électro.

A la base de DAT Politics, on retrouve Claude Pailliot, Gaëtan Collet, Vincent Thierion et Emeric Aelters, quelques années plus tard Emeric quittera le navire afin de se consacrer à son projet solo : Aelters. Leur dernier-né qu’ils présenteront au public de l’Exit07, est un concentré d’énergie où des voix suraigües entre chipmunks et consommation excessive d’hélium se mélangent à des rythmes up-tempo du meilleur effet, rappellant à quel point DAT Politics est maître de son sujet et que si ceux-ci avaient cédé aux sirènes de la gloire et de l’argent facile, ils seraient sûrement adulés tels leurs confrères de Justice et Air.

En première partie, nous retrouverons Publicist, projet solo de Sebastian Thomson, batteur des excellents Trans Am et Weird War qui se retrouve ici seul au milieu du dancefloor – et non pas sur scène – avec son kit de batterie à distiller un disco-funk d’un autre âge. Et lorsque l’on parle d’un autre âge, il ne s’agit pas de celui des années soixante-dix mais bien de la disco du prochain millénaire ! En effet, voix passées aux vocoder rencontrent des beats dansants au possible avec des ambiances amenant à la transe. Comme si Squarepusher avait troqué sa basse pour une batterie et avait rencontré Earth, Wind and Fire en route.

L’action entamée par l’exit 07 « Congés Annulés » est notable, surtout aux périodes creuses de cette fin d’été. En effet, tout au long de la saison estivale, nous avons pu croiser des actes de qualité assez incroyables tels que Mùm, Hudson Mohawke, Lucky Dragons et Deerhunter qui prouvent bien que la culture peut exister dans un monde fait de tongs, bikinis, sable blanc et autres marcels laissant apparaître les marques de bronzage des vacances passées à Ibiza. Cependant on est en droit de se demander ce que les autres salles attendent afin de proposer au public une programmation tout au long de ses longs mois d’été ? Peut-être ont-ils peur de la rude concurrence culturelle engendrée par la Schueberfouer qui vient de pointer le bout de son nez.

Dat Politics et The Publisher, ce vendredi 28 septembre à L’Exit07.
Plus d’infos :www.myspace.com/datpolitics – www.myspace.com/thenameispublicist – www.exit07.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.