ROCK ALTERNATIF: Les Houdini du rock

Les Melvins ne sont pas un groupe comme les autres : en créant les tendances plutôt que de les suivre, ils ont survécu à toutes les tempêtes majeures depuis les années 90.

En ont vu des belles, mais ne pensent toujours pas à arrêter de faire du bruit : The Melvins, derniers survivants du grunge.

Une des pièces maîtresses du grand magicien Houdini consistait à se défaire d’un paquet de chaînes devant son public. Pour les Melvins – qui en 1993 ont nommé un album d’après le magicien – c’est un peu la même chose. Depuis bientôt une trentaine d’années, ce petit groupe originaire de la région de Seattle défie toutes les chaînes que le business tente de lui nouer autour du cou. C’est au début des années 80, quand le monde de la musique se remet un peu de l’attaque punk des années 70, pour se réchauffer au son des synthés alors en plein boom, que les Melvins font leurs premiers pas? déjà à contre-courant. Leurs premiers exploits sont des versions de The Who ou encore Jimi Hendrix. Ce n’est qu’à partir de l’année 1983 qu’ils commencent à jouer du punk et du hardcore ? alors plutôt en vogue dans l’Etat de Washington ou encore en Californie.

Avec d’autres groupes, ils feront partie du premier sampleur de groupes originaires de la région de Seattle – comme Green River ou Soundgarden – publié sur C/Z Records et qui entrera dans l’histoire de la musique pour avoir été la première compilation de grunge. D’ailleurs, une autre anecdote les lie pour toujours à l’histoire de cette mouvance musicale. Vers 1986, un jeune homme pas très sûr de lui aide les Melvins – qui sont déjà des célébrités locales – à transporter leur matériel et leur demande de pouvoir jouer dans leur groupe en tant que deuxième guitariste. Malheureusement, la légende veut que le jeunot ait gâché sa chance, car il était bien trop nerveux pour se rappeler les chansons. Cet homme n’était autre que Kurt Cobain, qui fondera quelques mois plus tard Nirvana et embrasera la planète avant de l’endeuiller avec son suicide en 1993.

Les Melvins ne semblent pas vraiment avoir été touchés par la carrière de leur collègue. Certes, ils dresseront un hommage à Kurt Cobain au début des années 2000, en réenregistrant le hit « Smells Like Teen Spirit », en restant le plus proche de l’original possible. Mais sinon, les deux membres permanents du groupe – Buzz Osbourne et Dale Crover – continueront leur chemin. Et feront même une petite virée dans le monde des labels majors, qui auraient signé n’importe quoi dans les 1990, à condition que cela vienne de Seattle. Mais leur son n’étant pas vraiment grungy et teinté de désespoir pubertaire, les Melvins ont vite fait de regagner l’underground avec leurs compositions parfois bizarres, mais toujours surprenantes. Définir le son des Melvins est de toute façon une chose assez difficile : si l’on sent encore les racines hardcore qui jadis faisaient tout le charme du groupe, les Melvins sont prêts à laisser entrer n’importe quel style dans leur musique, à condition que cela la rende plus intéressante. Dans ce sens, il n’est pas vraiment surprenant de savoir que Buzz Osbourne est aussi le guitariste de Fantômas, projet métal expérimental du touche-à-tout Mike Patton et que le groupe figure désormais parmi les figures de proue du label Ipecac, de l’ancien leader de Faith No More.

En ce qui concerne leur concert la semaine prochaine à la Kulturfabrik, on ne peut que deviner ce qui attendra les spectateurs. Le groupe a annoncé deux sets différents et on peut s’attendre à des colorations musicales les plus diverses. En tout cas, une soirée historique est en vue et celles et ceux qui la rateront le regretteront certainement.

The Melvins, mercredi 9.12 à la Kulturfabrik.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.