POP: Velvet Revolver

Par le froid qui ne semble plus connaître de limites et dans l’attente du changement climatique saisonnier, le d:qliq nous propose une pause à l’italienne en invitant Calibro35.

La bonne vieille tradition musicale des films de gangsters remise à la sauce du nouveau millénaire : voilà toute la recette de Calibro35.

Calibro35 est une sorte d’all-star-band à l’italienne regroupant la fine fleur du rock italien de ces dernières années. Réunis autour du producteur Tommaso Colliva – qui a fait ses armes auprès de Franz Ferdinand et Muse – il a su faire venir Steward Copeland et Afterhours. On a connu bien pire comme collaborateurs !

La musique de Calibro35 rappelle la bonne époque des films des années 70 de série Z, les films d’« exploitation » comme on les appelle, où les guitares syncopées armées de pédales wha-wha font échos à des basses vrombissantes et funky à souhait, le tout sur des rythmes dansants donnant à l’ensemble un aspect mystérieux. Ils rappellent ainsi les meilleures chansons de leurs équivalents américains de la « Blaxpoitation » avec les exellents « Supafly » de Marvin Gaye et l’inoubliable « Shaft » de Isaac Hayes.

Pourtant, il n’est pas question de singer les américains mais de reprendre les classiques de la filmographie italienne ainsi que des compositions personnelles aux rythmes chaloupés où jazz, funk, rock et musique classique se font écho pour le plus grand bonheur des amateurs de musique mais aussi celui des cinéphiles. En concert, la joyeuse bande ne se présente pas comme monsieur tout le monde mais a choisi une tenue de scène qui leur va comme un gant : ils effectuent leurs tours de chant cagoulés comme les gangsters des films que ceux-ci ont dû tant aimer durant leur jeunesse.

Leur premier album éponyme vient tout juste de sortir il y a quelques mois et remporte un franc succès qui les a déjà mené un peu partout en Europe et même jusqu’aux États-Unis. Pas mal pour un projet de jam qui aurait pu s’arrêter aussi vite qu’il a débuté, mais c’était sans connaître le talent des musiciens qui arrivent à mêler des influences plutôt « old-school » et d’en faire quelque chose de frais et unique dans une période musicale de vache maigre.

Ce week-end-ci, vous pourriez tout aussi bien aller voir un autre concert de punk, de metal ou les infâmes Epica à l’Atelier, mais il y a fort à parier que ce concert de Calibro35 sera l’une des meilleures alternatives possible à cette froide soirée d’hiver réchauffant à la fois les corps, les coeurs et apportant une touche de second degré – surtout quand le thermomètre en affiche que très peu en ce moment. D’autant qu’ils seront accompagnés de Naif Herin, jeune chanteuse italienne rappelant l’oeuvre de Feist ou Yael Naim, mais chantant dans la langue de Molière.

Calibro35, ce vendredi 15 janvier au d:qliq.

Plus d’infos :
www.myspace.com/calibro35
www.myspace.com/naifspace
www.dqliq.com


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.