Kulturkadaver

+++Mal wieder feierte sich die Architektur selbst: Zum fünften Mal seit 1995 wurden am letzten Freitag von der „Fondation de l’architecture“, die Luxemburger Architekturpreise – reine Achtungspreise – vergeben: Rund vierzehn Projekte wurden mit einer silbernen respektiv goldenen Auszeichnung bedacht. Auffallend an dieser neuen Architektur ist ihr minimaler, puristischer Charakter: Keine Schnörkel – statt dessen klare Linien und ein kubistischer Baustil. Nur wenige Architekten haben durch kleine Finessen diese stilistische Unterkühltheit aufgebrochen: Etwa das junge Architektenteam Teisen & Giesler, die sich für die Raumteilung aus hölzernen Bauelementen des Restaurants „La Serre Bleue“ in der Rotonde 1 verantwortlich zeigen sowie für das originelle Kombinieren von Alt und Neu im Rahmen einer Renovierung eines Bonneweger Privathauses. Die Preisentwürfe dürfen noch bis zum 17. November in der Fondation bewundert werden. +++ Assister en quelques jours à plusieurs concerts à la Philharmonie permet de comparer les artistes et les oeuvres, mais aussi l’attitude des publics et … des sponsors. Lors du concert-cinéma de Michael Nyman, la Fortuna a cru nécessaire d’installer deux écrans sur les côtés de la scène, diffusant son logo. Pas en reste, Ernst and Young a tenu à projeter le sien sur le mur du fond de la salle de musique de chambre pour le concert Baltacigil-Polonsky. Comme si le monde de la finance n’avait pas suffisamment fait parler de lui pendant la crise des subprimes. Encore heureux qu’en début de concert, ces disgracieuses tâches lumineuses aient été éteintes. Un exemple de bonne pratique aussi : avant la performance de Yo-yo Ma, une voix off a demandé au public d’éteindre ses portables … et lui souhaite une bonne soirée au nom de l’EPT et de Siemens. Décidément, les deux acteurs de téléphonie mobile ne manquent pas d’humour. +++ Moins de sponsoring, ou même pas du tout attendait les aficionados du jazz à la Philharmonie, mercredi passé. Malheureusement, ce fût aussi une soirée sans grandes surprises. Même une déception pour celles et ceux qui connaissent le Vienna Art Orchestra et ses ré-interprétations souvent exceptionnelles. La date luxembourgeoise de l’orchestre était dédiée à Duke Ellington. Et si les performances des musiciens – qui viennent de sept nations différentes – étaient excellentes, elles n’étaient en rien audacieuses. On n’aurait pas eu besoin d’un écran vidéo pour reconnaître des standards comme « Take the A-Train ». Seule exception, la performance de Martin Koller, guitariste électrique de son état et qui a réussi à s’intégrer parfaitement dans le Big Band autrichien. Son jeu iconoclaste qui repose surtout sur l’usage d’effets digitaux qui dénaturent le son de la guitare montrent que même dans le traditionnel, on peut encore faire du neuf. +++ Il aurait été dommage de rater le 18e festival du film arabe de Fameck. Parmi certaines productions déjà bien connues, comme le libanais « Caramel » ou le dessin animé iranien « Persépolis » (les Iraniens des Arabes ? C’est aussi une nouveauté du festival …), les spectateurs ont également eu la possibilité, deux mois avant sa sortie officielle en France, de voir le dernier Youssef Chahine, « Le chaos ». Comme toujours, le grand réalisateur égyptien dessine un portrait très critique de la société de son pays que le régime autoritaire et corrompu de Moubarak étouffe. Il nous emmène à Choubra, grand quartier populaire du Caire où un flic véreux terrorise la population. Un conte réaliste intéressant, et parfois déroutant.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.