Kulturkadaver

+++ Zuhören, hinhören, wiederhören – dazu war das Philharmonie-Publikum am vergangenen Wochenende bei den beiden Konzerten um und mit Helmut Lachenmann aufgefordert. So konnte man das Dröhnen in Weberns „Trauermarsch“ körperlich spüren und die verborgenen Klangeigenschaften eines Steinway in Lachenmanns „Kinderspiel“ erkunden. Dieser feierte im Rahmen des Festivals für zeitgenössische Musik Rainy Days seinen 75. Geburtstag – indem er einen Teil der Klavierstücke am zweiten Abend selber spielte. Ein langer Abend mit musikalischen Juwelen von Debussys „Children’s Corner“ über Nonos „Sofferte onde serene“ bis zu Lachenmanns „Serynade“. Bei manchen Stücken hätte man sich aber eine Werkeinführung gewünscht, vor allem wenn man den bemerkenswerten Vortrag des Geburtstagskindes am Vortag gehört hatte: Lachenmann hatte über seine emotionale und intellektuelle Auseinandersetzung mit dem Klarinettenkonzert von Mozart gesprochen, die das im Anschluss daran aufgeführten Werk „Accanto“ hervorgebracht hatte.
+++ « Allez dis… » – la Belgique vaut plus que sa bière blonde, ambrée ou brune, légère ou forte – ses plats impitoyables comme le poulycroc. Elle vaut bien plus que le peintre Magritte, grand amateur de pipe et la Jeanneke Pis, la petite soeur inconnue du Manneken. Que la Belgique est très familière aux Luxembourgeois, mais possède toujours du patrimoine à découvrir, les amateurs du film peuvent s’en rendre compte lors du « Festival du cinéma belge », qui se déroule encore jusqu’au 17 decembre à la cinémathèque et à l’abbaye de Neumünster. Y sont présentés pas seulement les plus grands succès du cinéma belge comme le film « Loft » de Erik van Looy, mais aussi des soirées insolites avec des chefs-d’oeuvres du cinéma muet burlesque belge. A l’affiche sont des films fondateurs du cinéma belge moderne comme ceux d’André Delvaux, mais également des dessins animés, les drames sociales des Frères Dardenne ainsi que le film culte des années 90 « C’est arrivé près de chez vous ». Avis aux amateurs de découvrir un peu de belgitude !
+++ Une chaîne de montagnes qui ne fait qu’enfanter des souris, c’est ce qu’on retiendra du « Verein Kulturraum Großregion » qui aurait du – après l’année culturelle 2007 consacré à la grande région – faire perdurer et prospérer les idéaux du cerf bleu. En lieu de cela on a droit à des campagnes de stickers insensées « grrrr ! » que personne ne comprend, un site web rarement actualisé et une ou deux fois par an, les journalistes sont priés d’aller photographier les ministres de culture des pays ou régions unies par ce lien culturel, qui après tout semble bien être une fable bureaucratique. En tout cas, à part payer les frais et les jetons de présence de son conseil d’administration, le consommateur de culture lambda risque fort de ne jamais connaître ce club curieux – alors que dans les discours de 2007, combien de fois a-t-on fait l’adage de la sacro-sainte vertu unificatrice de la culture ? Trois ans plus tard, il n’en reste que des paroles dans le vent…


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.