Kulturkadaver

+++ Jeudi dernier, sur invitation du CNA, le woxx et la radio 100komma7 avaient animé un « Wierkstadgespréich » avec Françoise Poos, curatrice, journaliste et photographe à ses heures. L’entretien d’atelier a eu lieu sur fond des expos actuelles du CNA dédiées à la commande photographique, que le public a pu découvrir en même temps. Dans le cadre très agréable du Pomhouse, Françoise Poos a répondu aux questions d’Yves Stephany et de Renée Wagener sur son intérêt personnel pour la photographie et l’image en tant qu’objet dans un échange social. À l’exemple du concept de la nation, photos à l’appui, elle a décrit les transformations auxquelles une image est soumise au cours de son existence. C’était entre autres l’occasion de redécouvrir certaines images de l’exposition « Hidden Images » – d’ailleurs une commande photographique du CNA – et de se rendre compte que les références à la nation ne se rencontrent pas seulement dans les représentations de la fête nationale ou du « Huelen Zant », mais également dans tel l’instantané montrant une scène de bistrot ou une procession. Le « Wierkstadgespréich » sera disponible sous peu sous forme de podcast sur le site du woxx. Des extraits en seront également reproduits en tant qu’émission radiophonique sur 100komma7, le vendredi 8 novembre à 9h et à 19h30. +++
+++ Und wieder eine lebende Legende weniger: Lou Reed, Gründer der sagenhaften Velvet Underground und erfolgreicher, wenn auch kontroverser, Solo-Künstler verstarb letzten Sonntag an den Folgen einer Lebertransplantation im Alter von – immerhin – 71 Jahren. Reed, der schwarze Engel der Rockmusik, der Warhol-Schützling und Anti-Hippie der 1960er Jahre, ist sich bis zum Schluss treu geblieben. Nie tat er was Fans oder Kritiker von ihm erwarteten. Als er 2011 schon als auf das Intello-Altenteil abgeschoben galt, nahm er eine Platte mit den Dumpf-Metallern von Metallica auf, als in den 1970ern jeder eine weitere einfühlsame Platte erwartete, verschreckte er die Welt mit „Metal Machine Music“, einem Werk, das nicht mal er von Anfang bis Ende hören konnte, und das trotzdem den Noiserock bis heute prägt. Überhaupt war es nicht der kommerzielle Erfolg, der Lou Reed zur Legende machte, sondern sein Einfluss auf die Punk, Post-Punk und Indie-Rockszene. Oder wie es Brian Eno formulierte: „Das erste Velvet-Underground-Album wurde zwar nur 30.000 Mal verkauft, aber jeder dieser Menschen hat nachher eine Band gegründet“. +++
+++ Pour qui croyait déjà avoir tout vu dans la catégorie « théâtre et altérité », la performance « Hommage to the Idiot », organisée samedi dernier par la compagnie Independent Little Lies dans la galerie de la Kulturfabrik, en aura certainement appris des nouvelles. Ce spectacle impliquant l’acteur barcelonais Soren Evinson et Bernard de Gispert, un jeune souffrant d’un retard mental, a été éclaircissant. Oui, on peut faire du théâtre avec des « autres » sans tomber dans le pathétisme, ni faire la morale. Malgré le titre volontairement provocateur, « Hommage to the Idiot » a surtout été un spectacle drôle et intelligent, jouant sur les limites de chacun des deux impliqués et en posant la question intéressante sur la fin : « Mais c’est qui l’idiot ? ». +++


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.