FESTIVAL: Visionnaire

Le festival Sonic Visions est devenu un événement à part dans le calendrier culturel. En réunissant groupes locaux, internationaux et conférenciers, il est à présent un rendez-vous incontournable pour les professionnels.

Sigur Ros – certainement le groupe le plus attendu du festival.

Créé en 2008, le festival Sonic Visions ne se démarquait pas encore vraiment d’autres événements similaires, qu’ils aient lieu à la Rockhal ou ailleurs dans la Grande Région. Quelques groupes locaux, un headliner américain, des formations venant du Benelux, le tout agrémenté de quelques conférences et panels – c’était tout. Et c’était surtout difficile à cerner, tant pour le public que pour les professionnels, ou ceux qui voulaient le devenir. En 2013, on ne peut plus lui faire ces reproches. Le profil du festival s’est aiguisé et surtout le niveau tant des groupes qui jouent que des intervenants du monde de la musique a atteint des niveaux d’excellence rarement vus dans nos parages.

Pour les profanes, commençons par la programmation musicale de ce festival de deux jours, qui se déroulera tant à l’intérieur de la Rockhal que sur le parvis où une grande tente a été dressée, afin de protéger les spectateurs du froid de cette fin novembre. Côté luxembourgeois, le vendredi réserve quelques belles surprises. A côté des habitués des showcases – Dirty Crows et Porn Queen – on a droit à deux formations qui ces dernières années ont acquis une renommée internationale : Sun Glitters, le projet de Victor Ferreira qui a miraculeusement décollé il y a quelques années et qui ne cesse depuis de tourner un peu partout sur le globe. Mais aussi Aufgang, le trio autour du pianiste luxembourgeois Francesco Tristano qui, avec ses deux pianos et une batterie, livre une étrange musique, aussi belle qu’entraînante et surtout dansable. Pour les amateurs de grands groupes internationaux, le point fort de la première soirée est sans doute la venue de Hurts. Le duo de synthpop de Manchester, qui s’est formé en 2009, a depuis ravi tous les nostalgiques des années 1980, avec des sonorités rappelant Tears for Fears ou Eurythmics. A côté de cela, le programme s’annonce éclectique : de la soul avec Benjamin Clementine, de la pop suisse avec Pegasus, de la pop déjantée avec Charity Children et Colt Silvers et de l’electro avec Fyfe et Nonono.

Mais c’est probablement le samedi qui attirera le plus d’amateurs, surtout grâce à la performance annoncée des Islandais de Sigur Ros. Depuis une bonne quinzaine d’années, ce groupe un peu énigmatique, qui chante dans une langue inventée, s’est constitué une base de fans toujours grandissante. Pour cette tournée d’ailleurs, ils ne seront pas moins de onze musiciens sur scène pour assurer une atmosphère orchestrale et mieux mettre en scène tous leurs classiques incontournables. Autre point fort : les Belges cultes de Girls in Hawaii, qui portent fièrement le flambeau allumé jadis par des groupes comme Deus ou Das Pop. Côté luxembourgeois, ce seront les Antimatter People, groupe migrant entre Londres et le grand-duché qui sont certainement attendus pour leur mélange entre rock psychédélique, electro et classique. Et puis, à ne pas oublier les inconditionnels de Mutiny on the Bounty, qui donneront leur dernier concert de l’année. Finalement, Synthesis, la collaboration entre la chanteuse Deborah Lehnen et Michael Galetto viendront arrondir le line-up, à côté d’une flopée d’autres groupes à découvrir.

Le volet conférences, qui se tient sous le motif « It’s all about the Artist », parlera entre autres de promotion numérique, des festivals en Grande Région, du contact direct avec les supporteurs ou encore du management. Pour les amoureux de la musique sous toutes ses coutures, il n’y aura pas de choix : il faudra affronter la neige pour se rendre à la Rockhal ce weekend.

Ce vendredi et samedi, 22 et 23 novembre à la Rockhal.
Plus d’infos sous : www.sonicvisions.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.