INDIE: Le pied

La scène musicale luxembourgeoise se trouve en pleine mutation. Les groupes établis se meurent et de nouveaux fleurissent. Pourtant, Cyclorama démontre qu’à chaque règle il y a des exceptions.

Un homme qui prend son pied.

Avec « Astral Bender », Cyclorama en est déjà à sa troisième publication. Formé en 2007 par Sébastien Laas, ce groupe – ou plutôt projet – a connu au fil des ans plusieurs mutations, tout en restant fidèle à son style, le shoegaze. Un genre qui a connu son apogée au début des années 1990 avec des groupes comme My Bloody Valentine, Lush ou Slowdive. Le shoegaze, traduit littéralement par « contempler ses chaussures », a différentes acceptions. D’abord, c’est une attitude des musiciens sur scène. Au contraire du punk, du hard rock ou d’autres genres, les musiciens adeptes de ce style se donnent une image totalement introvertie. Peu ou pas de contact avec le public, les yeux baissés par terre, et les chants – s’il y en a – normalement incompréhensibles. Ce refus de communiquer directement est bien sûr une mise en scène et aussi une mise en avant de l’essentiel : la musique. Ce qui fait que les chansons s’étirent souvent en longues méditations composées des « walls of sound » typiques du noise et de la musique expérimentale. Ce qui nous amène à la deuxième composante du genre et une des raisons techniques de la contemplation des chaussures : les pédales. En effet, le shoegaze est basé sur l’utilisation massive de pédales à effets. Cela va de la distortion « normale » couplée à des effets de hall au loops qui permettent de doubler une piste de guitare en y ajoutant une autre. Ce qui donne un son difficilement identifiable. Si, de nos jours, même les groupes débutants ne vont plus sur scène sans une batterie de pédales à effets, ce sont bien les musiciens des années 1990 qui ont introduit cette technique.

Au Luxembourg, Cyclorama est bien le seul à perpétuer cette tradition. D’abord en solo, muni d’un ordi portable et d’une légion de pédales, Sébastian Laas a enregistré « This Is Aerial Space-Rock, Keep Your Hair On ! », un premier album décoiffant qui a vu le jour en 2010 – après plusieurs performances en live notables. Après cette première expérience solitaire, Cyclorama se mue en véritable groupe live avec l’addition du batteur Pit Reyland et du bassiste Yves Stephany – un peu comme Daily Vacation, un groupe au style assez similaire auquel Sébastien Laas participait, mais qui ne donne plus de ses nouvelles depuis un certain temps.

En trio, Cyclorama enregistre un EP baptisé « Soundwave », qui voit le jour en 2011. Puis le groupe commence une saison de concerts frénétique qui dure jusqu’en 2011. Mais, à partir de 2012, silence radio. Cyclorama se retrouve en hibernation pendant deux ans. En fait jusqu’au concert de ce soir à l’Exit07, où le public pourra découvrir en live les nouveaux sons concoctés sur « Astral Bender ». Un album qu’on pourrait décrire comme celui de la maturité. Moins confus et plus puriste dans le style, et aussi sans le bassiste – qui a de nouveau été remplacé par un ordi portable. En tout cas, les critiques sur le web sont pleines d’éloges.

Alors, si vous avez envie de décoller musicalement, rendez-vous à l’Exit07 ce soir !

A l’Exit07, le 5 décembre.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.