AVANT-GARAGE: Le survivant

Pere Ubu est le plus ancien groupe post-punk du monde. Ce qui ne l’empêche pas de surprendre toujours régulièrement.

Une légende – probablement malgré lui – David Thomas.

Fondé en 1975 à Cleveland dans l’Etat américain de l’Ohio, le groupe Pere Ubu est « probablement le premier groupe post-punk de l’ère prépunk », comme l’a écrit un commentateur sur la plateforme YouTube sous l’une de leurs vidéos. Et c’est vrai, la musique de Pere Ubu est très difficile à cerner, tout comme l’est son énigmatique leader – et seul survivant de la formation initiale – David Thomas.

Ce dernier a d’ailleurs inventé le terme d’« avant-garage » juste pour satisfaire les journalistes et critiques musicaux, pour qu’ils lui foutent la paix. Même si cette description décrit assez bien l’univers du groupe : on y trouve toujours de l’avant-garde, voire de l’expérimental, et pourtant les racines directes du blues un peu crade et direct restent toujours audibles. Aussi, l’utilisation de synthétiseurs dès les débuts est déterminante pour le son de Pere Ubu – tout comme celui de séquenceurs et de loops. Une pratique commune aujourd’hui, mais qui à l’époque pouvait passer pour révolutionnaire. Mais la chose la plus difficile à copier est sûrement le chant de David Thomas : entre désespoir et comptines enfantines, il peut ainsi évoquer un prêtre en pleine crise spasmodique. En tout cas, pour les gens qui ont eu la chance de l’avoir vu en live – le dernier passage du groupe au Luxembourg datant de 2007 -, il est absolument clair que, pour Thomas, chanter est aussi un exorcisme.

S’y ajoute aussi une certaine prédilection pour les thèmes plus sombres. Comme en témoigne « 30 Seconds over Tokyo », le tout premier 45 tours de la formation. Et, seize albums plus tard, les choses n’ont pas vraiment changé. Le titre du dernier album, « Carnival of Souls », en dit assez long. Même si aucun des albums n’a vraiment connu le succès populaire et qu’aucune chanson de Pere Ubu n’a caracolé en tête des hit-parades, la renommée de ses musiciens et leur sens de la survie font qu’ils ont inspiré et continuent à inspirer des générations de confrères. Car, mis à part quelques trous pendant les années 1980, le groupe a toujours existé avec un personnel variable autour de David Thomas, qui a toujours bien su s’entourer de gens talentueux. Comme Eric Drew Feldman, qui a commencé sa carrière chez Captain Beefheart, pour ensuite travailler avec Pere Ubu et plus tard les Pixies, Frank Black et PJ Harvey.

Mais ce n’est pas uniquement la longévité du projet qui devrait inspirer, mais aussi le fait que son leader s’est toujours impliqué dans une multitude d’entreprises musicales et artistiques. Ainsi, son projet actuel à côté du groupe principal s’appelle Two Pale Boys et ne rechigne pas à utiliser l’accordéon. D’autre part, David Thomas a réactivé en 2003 le prédécesseur de Pere Ubu, à savoir Rocket from the Tombs, avec certains des anciens membres qui entre-temps avaient traversé l’épopée punk des Dead Boys. A part ça, Thomas a aussi contribué à des performances théâtrales avant de monter en 2008 la pièce « Ubu roi » d’Alfred Jarry, qui lui avait inspiré le nom de son groupe.

Ainsi, toutes les bonnes raisons du monde sont réunies pour retrouver à Dudelange une des rares icônes underground qui a su conserver ce statut avec les années.

Le 4 février au centre culturel « opderschmelz ».


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.