Assassinat de Ben Ramos : Asselborn et Schneider condamnent avec fermeté

Il y a exactement une semaine qu’a été assassiné par balle le défenseur des droits humains philippin Ben Ramos, directeur de l’ONG Peace Development Group partenaire de l’ASTM.

Dans un communiqué publié ce matin, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, et le ministre à la Coopération au développement, Romain Schneider, viennent de prendre position : « Nous condamnons avec fermeté l’assassinat du défenseur des droits humains Benjamin Ramos, directeur exécutif du Peace and Development Group, le 6 novembre 2018 sur l’île de Negros aux Philippines, par des personnes non identifiées. »

Avocat et secrétaire général de l’Union nationale des avocats du peuple de la province de Negros occidental, Ben Ramos avait accordé une assistance juridique aux familles de neuf travailleurs agricoles assassinés dans la même région le 20 octobre 2018. « Nous sommes gravement préoccupés par le climat répressif et violent dans lequel les défenseurs des droits humains travaillent aux Philippines : il est inacceptable que ces femmes et hommes, qui ont voué leur vie à la défense des droits d’autrui, soient victimes de criminalisation, d’intimidations, de violences, et même d’assassinats et d’exécutions extrajudiciaires », poursuivent les deux ministres luxembourgeois.

Le Luxembourg souscrit par ailleurs à la déclaration faite par l’Union européenne par le biais de sa délégation à Manille au sujet de l’assassinat de Ben Ramos. Les deux ministres demandent ainsi aux autorités des Philippines de lancer une enquête judiciaire indépendante et approfondie, comme cela a été sollicité par les ONG de développement partenaires de PDG, sur l’assassinat de Benjamin Ramos, ainsi que sur le meurtre des neuf travailleurs agricoles le 20 octobre 2018. « Les auteurs et commanditaires de ces actes doivent être traduits en justice afin de mettre fin à la situation d’impunité qui règne aux Philippines », concluent-ils.

Dans ce contexte, le gouvernement luxembourgeois exhorte « le gouvernement des Philippines à relancer la coopération avec les partenaires internationaux en matière de droits humains, notamment avec les mandataires des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, et à donner des garanties de sécurité à tous les défenseurs des droits humains ».


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.