« Cum Ex »: Circulez, es gibt nichts zu sehen !

Après l’inversion des paragraphes dans deux réponses à des questions parlementaires pourtant distinctes, le gouvernement a refait preuve de créativité en inversant cette fois les langues. Se préoccupant tous les deux du scandale fiscal « Cum Ex », les députés CSV Laurent Mosar et Déi Lénk David Wagner ont voulu savoir comment et surtout combien le Luxembourg était impliqué dans ce énième cas d’évasion fiscale à grande échelle. Les réponses du ministre des Finances Pierre Gramegna sont à cent pour cent identiques, excepté que celle la première est en allemand, alors que c’autre est rédigée en français. Le contenu est d’ailleurs assez simple à résumer : d’emblée, le secret fiscal est invoqué, pour ne pas donner de renseignements spécifiques. Après, le ministre admet tout de même que le parquet a bien reçu des commissions rogatoires d’Allemagne, d’Autriche, du Danemark et de Belgique. Finalement, il est mis en avant que le pays collabore activement à la nouvelle directive contre le blanchiment. Taisant pour l’occasion qu’en ce moment, la Commission européenne poursuit le Luxembourg pour sa mauvaise implémentation de l’ancienne directive devant la Cour de justice de l’Union européenne…


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.