Dans les salles : Doraibu mai kâ

Deux vies cabossées se croisent, s’apprivoisent et se confrontent à l’altérité sur fond de répétitions multilingues d’« Oncle Vania ». Théâtre, cinéma, histoire et affres de l’existence se mélangent avec harmonie dans trois heures de projection qui s’écoulent en un instant. Cette adaptation d’une nouvelle de Haruki Murakami aurait même mérité plus que son prix du scénario à Cannes.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.