Indie : Nouvelle vague

En invitant The Wave Pictures, le Gudde Wëllen fait – encore une fois – preuve de son bon goût. Les Britanniques insufflent à la musique indé une authenticité rarement entendue.

Ils ne sont pas nés de la dernière vague : The Wave Pictures.

Une des spécialités des îles britanniques, à part le thé, les fish and chips et la folie sans fin du Brexit est certainement leur aptitude à faire naître des joyaux de la musique pop. Là où sur le continent elle est souvent rébarbative et ennuyeuse à force de toujours vouloir reproduire les mêmes schémas radio-compatibles, elle semble avoir trouvé chez les British la source de l’éternelle jouvence musicale. Pas étonnant que les groupes qui ont émergé de là-bas depuis les Beatles, comme The Smiths, The Cure ou encore Radiohead aient tous contribué à poser des jalons incontournables dans l’évolution de la pop.

Mais à côté des géants, il y a aussi de petits joyaux qui pourraient passer sous les radars sans l’existence de réseaux spécialisés dans la découverte musicale. The Wave Pictures en est un parfait exemple. Fondé en 1998 – l’année où d’ailleurs « OK Computer » de Radiohead changea encore une fois le visage de la musique – à Wymeswold, un petit village dans le Leicestershire, The Wave Pictures, qui s’appelait Blind Summit avant, est surtout le fruit d’une amitié entre le chanteur et guitariste David Tattersall et le bassiste Franic Rozycki. Après quelques remplacements au début, le groupe collabore avec Jonny Helm derrière les fûts – et, chose rare, sa composition est restée inchangée depuis.

Ce qui force le respect aussi, au vu d’une productivité presque abusive : depuis sa naissance, The Wave Pictures a sorti pas moins de 18 albums, encore plus de singles et d’EPs et a collaboré d’innombrables fois avec d’autres artistes avec lesquels le groupe est lié, comme Billy Childish, Jeffrey Lewis, Herman Dune, Daniel Johnston ou encore les Mountain Goats.

C’est surtout avec Childish, qui est auteur, poète, peintre, réalisateur et musicien que le travail a été le plus fructueux. L’album de 2015 « Great Big Flamingo Burning Moon » a été coécrit et coproduit par cet artiste universel et le groupe. Du coup, c’est devenu un de ses plus connus.

On l’aura bien compris, The Wave Pictures n’est pas un de ces groupes grandiloquents qui posent les grandes questions de l’humanité. Mais plutôt un compagnon de vie, racontant et sublimant au passage le quotidien du public qui les écoute. La voix de Tattersall possède cette impétuosité qu’on a aimée chez Morrissey par exemple, sans pourtant verser dans la folie des grandeurs de ce dernier. Ils racontent des histoires de la dernière clope avant de rentrer du pub, des ragots qui circulent dans les petites villes et villages comme dans « Roosevelt Skyes » – un morceau de leur dernier album « Look Inside Your Heart ». L’accompagnement musical des paroles est discret à la première écoute, mais très élaboré quand on y prête attention. De la guitare folk qui peut prendre des accents carrément africains aux arrangements d’instruments à vent sur certaines chansons, en passant par les lignes de basse aussi élaborées qu’indépendantes, The Wave Pictures est définitivement un groupe qui connaît ses registres musicaux.

Bref, pour passer une agréable soirée à la chandelle et en excellente compagnie, c’est rue du Saint-Esprit qu’il faut aller ce weekend.

Au Gudde Wëllen, ce samedi 13 avril.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.