Streaming musical : Concerts en confinement et plus si affinités

Ça n’a pas pris longtemps pour les musicien-ne-s de réaliser la catastrophe que signifie le confinement pour leur métier. Aussi ont-ils et elles été les premiers-ères à s’inventer une nouvelle scène virtuelle. Depuis, le net grouille de musique comme jamais auparavant.

En streaming sur l’Instagram de son label : le rappeur-poète-philosophe Ghostpoet. (© Bibamatt at English Wikipedia)

Béni soit-il, le progrès digital ! Alors qu’il y a quelques semaines encore, les adeptes de smartphones et les geeks derrière leurs portables étaient la cible de moqueries, voire de mises en garde, ils et elles offrent maintenant la panacée virtuelle contre l’ennui et l’esseulement du confinement. Au Luxembourg aussi, assez rapidement, plusieurs artistes entreprenant-e-s se sont manifesté-e-s. Ainsi, l’initiative de Serge Tonnar et Maskénada, avec l’appui financier du ministère de la Culture, organise ses « Live aus der Stuff », des concerts, mais aussi des lectures d’artistes divers-e-s. Pour ce weekend, vous pourrez danser avec Yuko Kominami, voir l’actrice Larisa Faber, entendre une histoire avec Guy Thewes par exemple. Mais Edsun, Lata Gouveia et Michel Reis sont aussi au menu musical.

Pour les amatrices et amateurs de musique moins populaire, il y a les « Crazy Quarantine Sessions », où des musicien-ne-s très divers-e-s offrent leurs services en digital. Par exemple cette semaine, Pascal Useldinger, ancien chanteur de Defdump, s’est offert une petite demi-heure de présentation de sa « nouvelle vision musicale ». Sinon, on y rencontre les suspects habituels de la scène, comme Corbi de De Läb, ou encore Daniel Balthasar, Pol Belardi et Sven Sauber. L’idée est d’aller plus loin que le « Live aus der Stuff » en promouvant la créativité et les collaborations incongrues. Pour l’aspect flouze, une page « GoFundMe » a été mise sur le net. Chaque noble donatrice ou donateur aura un droit d’accès à un concert exclusif quand le coronavirus sera à son tour en quarantaine. Pour certaines de leurs performances, les Crazy Sessionistes se sont associé-e-s à l’initiative « Concerts contre la solitude » de la fondation EME, qui ne chôme pas non plus. Et puis, il y a aussi une initiative parallèle, « Rock the Couch », où le spectre de genres va du punk acoustique – avec De Pascal vu Wooltz « au metal » avec Parity –, qui va émettre ce vendredi soir à 20 heures.

D’autres initiatives plus ponctuelles de groupes existent, comme les Dëppegéisser ou encore Irina, qui gardent un contact plus personnel avec leurs fans. Voilà pour le grand-duché, où (presque) toutes les initiatives sont répertoriées le site du ministère de la Culture.

La quarantaine oui, mais mollo : Corbi de De Läb en mode « Crazy Quarantine Session ». (© Facebook Crazy Quarantine Sessions)

En ce qui concerne l’international, les choix sont énormes, bien sûr. Plusieurs sites s’amusent à recenser les streamings en live de différent-e-s artistes pop américain-e-s. Comme Billboard et Vulture pour les goûts plus populaires : cela va de Miley Cyrus à Courtney Barnett. Pour les amatrices et amateurs de musique plus select, il y a le site de npr.org qui offre des listes assez complètes, incluant aussi des concerts classiques, de jazz, de punk, de folk et d’americana – le tout trié par genre et jour, ce qui est très pratique. Autre site agrégateur de streamings, cnet.com semble plus complet dans sa variété – mais aussi un peu plus chaotique.

Au-delà, un regard du côté des labels vaut souvent le coup, à l’instar de Rough Trade, qui diffuse des concerts confinés de ses artistes via sa chaîne Instagram – pour l’instant, vous pourrez y voir des performances de l’excellent Ghostpoet ou encore de Porridge Radio.

D’autres artistes ou labels ont choisi de mettre en ligne des concerts d’avant le confinement. C’est le cas de Sonic Youth, qui vient de proposer une dizaine de concerts inédits sur son site Bandcamp, dont un live à Moscou de 1989 sidérant d’énergie brute. Autre initiative louable, la discographie complète de l’inventeur du free jazz John Coltrane est désormais accessible – pour l’écouter en entier, il vous faudra compter quelque 94 heures. De quoi passer le temps en confinement.

Bref, trouver et indiquer toutes les sources de musique fraîche ou non sur l’internet n’est pas possible dans les limites de cet article. Nous espérons néanmoins que votre envie de glaner sur le net pour découvrir de nouveaux horizons en a été titillée.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.