Sur Netflix : The Social Dilemma

La pandémie semble ne pas être un drame pour tout le monde. Confiné-e-s ou isolé-e-s, nous passons de plus en plus de temps sur nos écrans, qu’il s’agisse d’achats, de réseautage social ou de promotion professionnelle. Pour les acteurs du Big Data, les publicitaires, les développeurs de réseaux sociaux et autres concepteurs de relations virtuelles, c’est une aubaine – comme le montre le documentaire « The Social Dilemma ».

Si nous ne payons pas l’accès à nos réseaux sociaux, c’est que nous en sommes les produits. (Photo : Allociné)

Jeff Orlowski propose, à travers son documentaire disponible sur Netflix depuis septembre, une analyse sans concession des dangers de la virtualisation de nos habitudes. En faisant intervenir de gros calibres de chez Google, Facebook, LinkedIn, Twitter, Instagram et autres, le réalisateur donne la parole à celles et ceux qui ont conçu les applications et sites incontournables qui façonnent, aujourd’hui plus que jamais et bien malgré nous, notre manière d’être et de penser.

Les expert-e-s convoqué-e-s tirent une même conclusion : si l’idée originale derrière chaque application, chaque réseau, chaque site web, était souvent bonne ou bien intentionnée, les algorithmes qui recueillent et analysent nos pratiques et usages ont dépassé leur première mission. Le documentaire s’intéresse donc au « machine learning » : les réseaux sociaux dessinent une personnalité virtuelle à partir de ce que l’on « like », de ce que l’on « suit » et de ce que l’on « partage ». En comparant et calculant nos goûts, intérêts et revendications sur la toile, les intelligences artificielles qui se cachent derrière les réseaux sociaux et qui ont été créées par quelques-un-e-s des plus brillant-e-s développeurs et développeuses de notre époque sont désormais capables de prévoir nos prochaines actions.

Ce concept de prévision et d’amélioration des machines et des algorithmes pose un problème éthique grave parfaitement détaillé et débattu dans le documentaire. Si les réseaux sont capables de nous définir sans notre accord, sans notre participation, ils sont la propriété intellectuelle et commerciale des géants du numérique et du commerce en ligne. En conséquence, ce ne sont pas uniquement nos données qui sont vendues à Amazon et autres colosses : nous sommes, nous-mêmes, le produit.

C’est en perçant le mythe de l’innocence que « The Social Dilemma » brille particulièrement. Tristan Harris, un des intervenants les plus présents et ancienne pointure de chez Google, excelle dans l’art de pointer du doigt les objectifs cachés des applications et des fonctionnalités que nous utilisons quotidiennement. Entre ce que l’on aime, ce que l’on veut acheter, ce que l’on écrit, les photos qu’on partage et les recherches que Google enregistre soigneusement, les algorithmes n’ont plus qu’à croiser les résultats et fournir aux publicitaires les moyens les plus précis et les plus efficaces de nous présenter le produit le plus adapté à nos souhaits de demain.

Le documentaire ne se veut pas fataliste : l’idée est de prévenir plutôt que de subir. Réveiller les consciences en les sortant, le temps d’un documentaire, de nos habitudes automatisées qui nous empêchent de prendre du recul. Et pourtant, même devant Netflix, même devant « The Social Dilemma », le smartphone n’est jamais loin, et son écran noir attend l’heure de briller…

Disponible sur Netflix depuis le 9 septembre 2020.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.