Dans les salles : La odisea de los giles

Comédie légère sur la crise économique argentine de 2001, « La odisea de los giles » est un sympathique film de vengeance, où gaucherie et naïveté font office d’armes secrètes. Sans prétention, mais divertissant.

Fermín a un plan : succès total ou fiasco annoncé ? (Photo : Allociné)

Un « gil » ou une « gila », en Argentine et en Uruguay, c’est une personne empotée, pas bien maligne – « Trop bonne, trop conne », en quelque sorte. Pourrait-on qualifier ainsi Fermín, ex-footballeur dont l’unique exploit local lui a tout de même valu une statue, mais qui végète dans sa station-service ? mehr lesen / lire plus

Sur lecinemaclub.com : Promène-toi donc tout nu !

Marivaudage, fausse naïveté, dialogues théâtraux à écouter au second degré… tout le cinéma d’Emmanuel Mouret est en puissance dans ce moyen métrage réalisé comme film de fin d’études, et qui a même bénéficié d’un sortie en salles à l’époque. Un film léger en forme de visite de Marseille, comme un petit pastis à la fraîche.

L’évaluation du woxx : XX

Sur lecinemaclub.com mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Été 85

Au fil des longs métrages, François Ozon construit une œuvre cinématographique qui explore toutes les facettes du septième art, comme si se répéter était absolument exclu pour lui. Le réalisateur est un des plus passionnants en France aujourd’hui, et chaque nouvel opus est attendu. Évidemment, il y a les Ozon majeurs  – le dernier, « Grâce à Dieu », était de ceux-là – et les Ozon mineurs – on serait tenté de classer « Été 85 » dans cette dernière catégorie. Mais un Ozon mineur a toujours des atouts. Mélange d’histoire d’amour de six semaines entre deux adolescents et de thriller inattendu, le dernier film en date du cinéaste bénéficie d’une production sans failles, qui replongera celles et ceux qui ont vécu ces années exactement dans l’époque, avec force détails. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Les parfums

Pour poursuivre le passage en revue des films à l’affiche à destination de qui souhaiterait passer quelques heures de canicule dans une salle climatisée, attardons-nous maintenant sur « Les parfums ». Un chauffeur qui a du mal à joindre les deux bouts, une  « nez » un peu déchue : la recette semble celle d’une comédie romantique qui commence par des frictions entre classes sociales différentes. Sauf que, de romantisme, il n’y a point, car le réalisateur Grégory Magne a la bonne idée de ne pas trop sucrer la sauce de cette relation improbable. Un aspect plutôt positif du film, qui malheureusement souffre d’un sérieux coup de mou aux deux tiers et évacue son « happy end » un peu vite. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : L’aventure des Marguerite

Frilosité des distributeurs devant la Covid-19, malgré la canicule ? Les sorties ne se bousculent pas sur les grands écrans en ce moment. Mais elles sont à nouveau suffisamment nombreuses pour que le woxx ne puisse pas les traiter toutes dans son édition imprimée. Qu’à cela ne tienne : notre édition en ligne peut y remédier, puisque, « Vakanz doheem » oblige, amoureux et amoureuses de cinéma auront peut-être envie de profiter de la fraîcheur des salles obscures.

Avec « L’aventure des Marguerite », Pierre Coré propose un film résolument familial en forme de conte fantastique. Marguerite et Margaux vivent à des époques différentes, et elles vont intervertir leurs existences grâce à (ou à cause de ?) mehr lesen / lire plus

Sur AppleTV+ : Greyhound

Relégué des grands écrans aux petits pour raisons de pandémie, « Greyhound » est un film de guerre dont le monde n’avait pas besoin : manichéen, plat et réduit aux effets spéciaux.

Un spectacle de guerre à l’américaine plein de pathétisme : « Greyhound ». (Photo : Sony Pictures)

Malgré son âge déjà avancé, c’est la première fois que le capitaine de la Navy américaine Ernest Krause a le droit de commander un vaisseau dans une zone de guerre. Homme croyant et taciturne, il se retrouve face à une des missions les plus compliquées pendant la Seconde Guerre mondiale : accompagner un convoi de renforts des États-Unis vers l’Angleterre, à travers les étendues infinies de l’Atlantique. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Ava

Jessica Chastain produit elle-même ce film dans lequel elle incarne une héroïne musclée capable d’en remontrer aux mecs les plus coriaces. Le tout n’est pas bien original dans l’histoire ou son traitement, mais il faut le reconnaître : l’actrice voulait un tel rôle, et sa palette de jeu arrive à raviver l’intérêt.

L’évaluation du woxx : X

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Madre

Après le thriller politique « El Reino », Rodrigo Sorogoyen revient avec « Madre », qui prend plaisir à mener spectatrices et spectateurs là où on ne l’attend pas.

Elena et Jean jouent à cache-cache avec leurs sentiments. (Photo : Manolo Pavón)

Tout commence par cet appel du petit Iván, six ans, à sa mère, Elena, restée à Madrid. Il est seul sur une plage des Landes, en France : son père est retourné à la caravane un instant, le laissant sans surveillance. Et puis arrive un homme aux intentions inconnues, qu’on ne verra pas, puisque toute la scène se passe dans l’appartement d’Elena. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Greenland

Il y aura sûrement des amatrices et amateurs de film catastrophe au cœur de l’été (en 4DX de surcroît ), mais les autres risquent fort de s’ennuyer : grosses ficelles, dialogues qui prêtent à sourire involontairement, profondeur des impacts de comète plutôt que profondeur des personnages, happy end béate… tout est là, sans véritable message ni mise en scène.

L’évaluation du woxx : O

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : I Will Cross Tomorrow

Sur fond de crise grecque et de traversée de la Méditerranée depuis le Proche-Orient, « I Will Cross Tomorrow » raconte l’improbable rencontre d’une policière et d’un réfugié. Beaucoup d’empathie, mais une histoire plutôt ténue.

Brève rencontre improbable sur l’île de Lesbos : policière et réfugié partagent un moment d’intimité. (Photo : Tarantula/Ciné Sud promotion/Pan Entertainment/Volya films)

C’est comme si deux crises se télescopaient. D’abord celle qui touche la Grèce depuis tant d’années déjà et qui fait perdre à Maria son poste de policière à Athènes. Cette mère célibataire se voit donc mutée dans un camp de réfugié-e-s sur l’île de Lesbos. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Pinocchio

On peine à voir ce que le film apporte par rapport aux autres adaptations de ce conte tout de même daté. Un côté sombre, l’apport des dernières technologies numériques (quoique le cinéaste choisisse aussi d’utiliser des masques) ? Peut-être, mais les images peinent à chasser celles d’autres versions enfouies dans la mémoire.

L’évaluation du woxx : O

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Auf Netflix: Da 5 Bloods

In „Da 5 Bloods“ thematisiert Spike Lee einen wichtigen Aspekt Schwarzer Geschichte. Der Film leidet allerdings unter einem Themenüberfluss und einem unvermittelten Tonwechsel.

„Da 5 Bloods“ kombiniert Traumabewältigung mit einer Schatzsuche. (Copyright: Netflix)

Wer nichts über die Handlung von „Da 5 Bloods“ weiß, könnte zunächst denken, dass es sich um einen Dokumentarfilm handelt. In den ersten Minuten werden nämlich Fotos und Videoaufnahmen eingeblendet, die in den 1960er- und 1970er-Jahren entstanden sind: Politische Reden, Demonstrationen, Gewaltexzesse. Roter Faden dabei ist die Position Schwarzer Menschen in den Vereinigten Staaten und ihre Beteiligung an amerikanischen Kriegseinsätzen. Zur Zeit des Vietnamkriegs machten Schwarze 11 Prozent der US-amerikanischen Bevölkerung aus, bei den Soldaten jedoch 35 Prozent aus. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Tout simplement noir

Avec l’actualité sur la place des personnes noires dans la société, ce documentaire parodique aurait pu s’enferrer dans une simplicité rigolote mais triviale. Mais non : on rit de bon cœur à la succession de sketches, et la profondeur se fait jour peu à peu, grâce à un pilonnage en règle des clichés de tous bords.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Jumbo

La coproduction luxembourgeoise « Jumbo » s’empare avec ambition d’un sujet original : l’amour qu’on peut porter à un objet. Un film singulier où respire l’empathie, mais qui a parfois du mal à choisir son chemin entre onirisme et réalité.

Jeanne et Jumbo : une étrange histoire d’amour. (Photo : Caroline Fauvet)

Pour Jeanne, c’est un coup de foudre. La jeune femme, qui assure le nettoyage nocturne d’un parc d’attractions, se découvre des atomes crochus avec le « Move It », un nouveau manège destiné à celles et ceux qui veulent des sensations fortes. Elle le surnomme « Jumbo ». Et sensations fortes il y a bien : dans un ballet aérien et coloré, aux images soignées par la réalisatrice belge Zoé Wittock, l’héroïne va aller jusqu’à ressentir un orgasme avec le compagnon inanimé qu’elle s’est choisi. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Escape from Pretoria

Un peu à la manière d’un « escape game », le film déploie un modeste suspense au moyen de recettes connues, mais au moins on ne s’ennuie pas. Divertissant, tant que l’on n’en attend pas un brûlot historique contre l’apartheid.

L’évaluation du woxx : X

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Auf Netflix: Athlete A

Die Netflix-Doku „Athlete A“ handelt von sexuellem Missbrauch innerhalb des Turnvereins USA Gymnastics und der jahrelangen Schweigekultur darum. Sie macht deutlich, dass solche Verbrechen immer auf ein begünstigendes Umfeld angewiesen sind.

Machtmissbrauch, Angst, Schweigekultur – „Athlete A“ thematisiert die Bedingungen, unter welchen Sexualstraftäter*innen ungetraft bleiben. (Foto: Netflix)

„Athlete A“, so der mysteriöse Titel einer neuen Netflix-Doku. Auf dem Thumbnail des Trailers ist die untere Körperhälfte einer weiblich lesbaren Person zu sehen. Ihr Outfit erinnert an das von Leichtathletinnen oder Turnerinnen. Der Boden, auf dem die Person steht, ist in den Farben und Mustern der amerikanischen Flagge bemalt; bei genauem Hinsehen ist in der Mitte des Bildes ein Riss im Boden zu erkennen. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : La bonne épouse

Sous couvert de comédie (réussie) sur une école ménagère juste avant Mai 68, le film aborde le thème de l’émancipation féminine grâce à des personnages qui, au fil du temps, vont faire germer la graine de liberté cachée sous les convenances. On rit de bon cœur, avec des actrices particulièrement en verve.

L’évaluation du woxx : XX

Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Dans les salles : Ema

Présenté à la Mostra de Venise en 2019, « Ema » est l’un des premiers films à sortir après le confinement. L’occasion de retrouver dans ce portrait de femme l’onirisme poétique de Pablo Larraín, malgré un scénario parfois confus et une certaine overdose sonore.

Ema danse sa vie avec un temps d’avance, sans entraves. (Photo : Cinéart)

Déjà, dans « Neruda » (2016), on avait pu apprécier le regard un peu tordu et teinté de poésie du réalisateur chilien. Décidément éclectique, après une biographie filmée de Jackie Kennedy, Pablo Larraín passe de l’évocation du grand poète au… reggaeton, cette musique latino très en vogue sur laquelle se plaquent des mouvements plutôt lascifs. mehr lesen / lire plus

Sur Netflix : The Highwaymen

Malgré un casting de gros calibre (Woody Harrelson et Kevin Costner) et l’idée originale de raconter la mythique histoire de Bonnie & Clyde du point de vue des forces de l’ordre, le film ne décolle jamais vraiment. Trop de longueurs et de détails non essentiels l’embourbent dans les déserts texans et empêchent de faire monter la tension. Et puis on sait comment ça va se terminer…

L’évaluation du woxx : X

Sur Netflix. mehr lesen / lire plus

Auf arte.tv: „Chinas ungeliebte Frauen“

Die Dokumentation „Chinas ungeliebte Frauen“ ist ergreifend: Sie porträtiert junge Frauen und Männer, die von der verzweifelten Suche nach Ehepartner*innen getrieben sind.

Die Doku „Chinas ungeliebte Frauen“ offenbart, welch hohen Stellenwert Heirat für manche chinesische Familien hat. Auf ledigen Frauen und Männern lastet ein hoher Druck, der einen als Zuschauer*in mitnimmt. (Fotos: Arte)

Qiu Huamei, Mitte dreißig und ledig, sitzt einer Partnervermittlerin gegenüber. Sie beschreibt selbstbewusst, was ihr in einer Beziehung wichtig ist: Der Mann soll die Frau respektieren und sich an der Hausarbeit beteiligen. Die Partnervermittlerin hakt ungeniert nach, ob Huamei ihren letzten Partner zur Hausarbeit gezwungen habe. mehr lesen / lire plus