Peter Farrelly : Green Book

Oui, cette balade dans le sud des États-Unis avec un artiste noir et son chauffeur blanc d’origine italienne est formatée pour les Oscars… mais la performance des deux acteurs principaux et le soin apporté à la réalisation compensent largement certaines ficelles voyantes et parfois trop appuyées du scénario.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Marielle Heller: Sorry Not Sorry

„Can You Ever Forgive Me?“ ist eine hervorragend inszenierte und gespielte schwarze Komödie über real begangene Verbrechen. Der Film gibt zudem Melissa McCarthy die Gelegenheit, ihr beeindruckendes Talent als Drama-Schauspielerin unter Beweis zu stellen.

Um ihre Fälschungen anzufertigen, hat sich Lee Israel zahlreiche Schreibmaschinen angeschafft. (Fotos: outnow.ch)

New York, 1991: Lee Israel liebt es nicht nur, sich als jemand anderen auszugeben, sie ist auch ausgesprochen gut darin. Privat spielt sie Telefonstreiche, professionell schreibt sie Biografien über andere Menschen.

Der Film „Can You Ever Forgive Me?“, 
der auf Israels gleichnamigen Memoiren beruht, vermittelt ohne Umschweife, weshalb die damals anfang fünfzigjährige Frau so ist, wie sie ist: Sie versteckt sich, um anderen so wenig Angriffsfläche zu bieten wie nur möglich. mehr lesen / lire plus

Sergei Loznitsa : Donbass

Dans chaque guerre, c’est la vérité qui meurt la première. Dans « Donbass », au moins, elle crève de rire… Ce film exceptionnel, grinçant et brutal ne va certainement pas plaire à celles et ceux qui se positionnent pour ou contre les belligérant-e-s (ami-e-s de RT et de Sputnik s’abstenir), mais il est une formidable leçon d’humanité.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Ali Abbasi : Au-delà des frontières

« Gräns (Border) » dépasse aisément les limites de la narration filmographique ordinaire et crée un univers à part et magique, si loin et si proche du nôtre.

Une rencontre prodigieuse entre deux êtres pas comme les autres. (Photos : outnow.ch)

Tina n’a pas la vie facile. Déformée depuis la naissance par un défaut des chromosomes, elle vit recluse dans les bois suédois, dans une maison qu’elle partage avec un con total qui l’exploite – mais vu qu’elle ne veut pas rester seule, elle l’accepte. Et puis il y a ses dons exceptionnels, dont elle ne connaît pas la provenance : elle sait flairer les émotions des gens à distance et dispose d’une capacité de communication avec les animaux quasiment surnaturelle. mehr lesen / lire plus

Clint Eastwood : The Mule

Est-ce le dernier film de Clint Eastwood, 88 ans ? À le voir à l’écran, dans un personnage qui lui ressemble, on pourrait le croire, et c’est terriblement émouvant. Mais au-delà de cette question légitime, le film est bien ficelé, malgré quelques longueurs narratives, et la réalisation sobre et efficace.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

M. Night Shyamalan : Au-delà du bien et du mauvais

M. Night Shyamalan a mis beaucoup d’ambition dans « Glass ». Ce film était censé donner une cohérence à sa filmographie et revisiter le genre du superhéros. Le résultat est en demi-teinte : un film plus psychologique que spectaculaire, mais desservi par une fin lourdingue qui célèbre la loi du plus fort.

Un peu « Nietzsche pour les nuls » et un peu de baston – c’est tout.

Quelques semaines après les événements dépeints dans « Split », Kevin Wendell Crumb (James MacAvoy) alias « La Horde », le tueur souffrant de trouble dissociatif de l’identité, fait toujours régner la peur sur Philadelphie. mehr lesen / lire plus

Rohena Gera : Sir

Tout en hésitations et en regards qui en disent plus long que des mots, le film conte un amour impossible dans une Inde où la violence feutrée des rapports de classes est naturelle, voire revendiquée. C’est beau et triste à la fois, quelquefois trop contemplatif, mais criant de vérité et très bien interprété.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Yorgos Lanthimos: Alles für die Königin

Der aufstrebende griechische Filmemacher Yorgos Lanthimos hat mit seinen letzten beiden Filmen, „The Lobster“ und „The Killing of a Sacred Deer“ sein Talent für ungewöhnliche Filme zeigen können. Mit seinem neuesten Werk „The Favourite“ beweist er, dass er schon jetzt einer der besten Regisseure seiner Zeit ist.

Wenn das Regieren verrückt macht, übernehmen die Günstlinge den Hof.

Die Handlung spielt in England im Jahre 1708, England und Frankreich befinden sich im Krieg. Den englischen Thron besetzt die gesundheitlich angeschlagene Königin Anne, die kein Interesse mehr am Regieren zeigt. Ihre treue Freundin am Hofe, Lady Sarah Marlborough, kümmert sich um die Gesundheit der Königin, während sie gleichzeitig in ihrem Namen das Land regiert. mehr lesen / lire plus

Louis-Julien Petit : Les invisibles

Filmer l’exclusion des femmes sans-abri en faisant rire, mais aussi en ménageant des plages d’émotion qui rappellent le sérieux du sujet, tel était le défi à relever pour le réalisateur et sa distribution mêlant comédiennes accomplies et non professionnelles. Il est relevé haut la main, dans la lignée du cinéma de Ken Loach.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Pernille Fischer Christensen: Becoming Pippi

In der nicht aufhören wollenden Welle an Biopics, die seit einiger Zeit die Kinobildschirme fluten, sticht „Unga Astrid“ aus der Masse heraus – indem es sich über die reine Biografie hinwegsetzt und Universelles anspricht.

Wildes Herumtanzen in der muffigen schwedischen Provinz: Auch die junge Astrid Lindgren war schon… etwas anders.

Wie könnte ein Film über die weltbekannte Schöpferin von Pippi Langstrumpf und Ronja Räubertochter besser beginnen als mit einer deftigen Gotteslästerung? Diese stößt die spätere Bestsellerautorin auf dem Rückweg vom sonntäglichen Kirchenbesuch in ihrer Heimatstadt Vimmerby (Provinz Småland) aus, nachdem die Predigt des lokalen Pastors sie wieder einmal fast zu Tode gelangweilt hat. mehr lesen / lire plus

Haifaa Al Mansour : Mary Shelley

Au moins, c’est équilibré : avec un scénario aussi plat que les personnages sont fades, ce biopic rate toutes les occasions de gagner un tant soit peu en pertinence. Chapeau bas surtout pour Percy Bysshe Shelley, qu’on dirait tout droit sorti d’un nanar vampire pour adolescent-e-s en manque de romantisme kitsch.

Au Kinepolis Kirchberg. Tous les horaires sur le site.

L’évaluation du woxx : O mehr lesen / lire plus

Peter Segal : Second Act

Le woxx continue son exploration des films de Noël et du Nouvel An, puisqu’il reste encore un week-end pour en profiter. Et le blockbuster-avec-star-obligée hollywoodien de cette période entre les années n’est pas si mal, grâce à une Jennifer Lopez en grande forme.

Si la superproduction hollywoodienne de Noël l’année dernière était carrément tire-larmes et servie piètrement par un Will Smith (dans « Collateral Beauty ») plutôt terne, on a droit cette année à un « film de filles » certes vite oublié, mais au scénario (un rien) plus solide. Et puis on retrouve Jennifer Lopez qui, loin de son image glamour, assure dans un rôle de femme quarantenaire embarquée malgré elle dans une aventure professionnelle en montagnes russes. mehr lesen / lire plus

Ludovic Bernard : Au bout des doigts

Les semaines qui marquent le passage à la nouvelle année sont souvent l’occasion de sorties de films familiaux et pleins de bons sentiments. « Au bout des doigts » n’est pas une exception.

C’est un conte (de Noël, période oblige) classique, au fond, que celui du jeune de banlieue qui trouve sa voie hors de la délinquance par une activité artistique. On a même envie d’y croire, d’autant que le jeune Jules Benchetrit ne s’en sort pas mal et que la musique originale un rien banale est rehaussée par Bach, Brahms ou Rachmaninov.

C’est d’ailleurs le Deuxième Concerto pour piano de ce dernier qui est mis en valeur, puisque le protagoniste le travaille pour un grand concours international. mehr lesen / lire plus

Paul Dano : Tu deviendras un homme mon fils

« Wildlife », le premier long métrage de Paul Dano, est un film tout en lenteur et en sensibilité sur le passage à l’âge adulte d’un adolescent de 14 ans. Témoin du délitement de sa famille, il va découvrir les lois implacables de la vie sauvage.

Une tranche de vie, mais aussi un film où l’idée d’émancipation n’explique pas tout. (Photos : outnow.ch)

Jo Brinson, 14 ans, vient de s’installer à Great Falls, Montana, avec ses parents. Sa mère, Jeannette, a quitté un poste d’enseignante à mi-temps pour s’occuper de lui, tandis que son père, Jerry, travaille dans un country club. mehr lesen / lire plus

Rob Marshall : Mary Poppins Returns

Comment résister à cette déferlante de nouvelles chansons usinées avec métier et talent ? Pour celles et ceux qui aiment aller au-delà des images, en se disant que la morale de cette suite est terriblement néolibérale : un artiste qui néglige ses finances (honte à lui) est sauvé par… un gentil banquier. Dommage pour la distribution qui brille.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Hirokazu Kore-eda : Plus fort que Pokémon

Le dernier long métrage d’Hirokazu Kore-eda, Palme d’or du Festival de Cannes 2018, évoque avec subtilité et empathie les laissés-pour-compte d’une société qui se rêve homogène. Au Japon, « Manbiki kazoku » (Shoplifters) a embarrassé le gouvernement mais remporté un énorme succès critique et populaire.

Quand une Palme d’Or embarrasse votre premier ministre, c’est que vous avez fait du bon travail.

Dans la famille Shibata, le papa est un tire-au-flanc, le fils un voleur, la belle-sœur est strip-teaseuse et la maman fait les poches des clients dans la blanchisserie qui l’emploie. La grand-mère héberge tout ce petit monde, qu’elle nourrit avec la pension de retraite de son défunt mari. mehr lesen / lire plus

Antoine Blossier : Rémi sans famille

Le roman d’Hector Malot a déjà été adapté plusieurs fois au cinéma, et même en manga. Cette version n’apporte pas grand-chose de neuf, mais est taillée de façon à émouvoir toute la famille. Pas moins légitime dans ce créneau qu’une superproduction de fin d’année, même si ce sont surtout les enfants qui apprécieront.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Benedikt Erlingsson : Après elle, le déluge

« Kona fer í stríð » (Woman at War) raconte l’histoire d’une femme intrépide, qui lutte contre les multinationales de l’aluminium. Ce qui rend ce film islandais particulièrement brillant ? À première vue, il est léger et réjouissant, mais au fond, il s’agit d’un cauchemar.

Halla doit trouver un sens à ses multiples combats – et surtout vaincre le mutisme qui l’entoure.

Dans sa vie de tous les jours, Halla, cinquantenaire célibataire, dirige une chorale. Mais loin des regards, elle mène une guerre solitaire contre les multinationales de l’aluminium. Armée de son arc, elle part à l’assaut des lignes à haute tension qui balafrent les hauts plateaux d’Islande pour alimenter leurs usines voraces en énergie. mehr lesen / lire plus

Jeanne Herry : Pupille

Oui, on sort groggy de la projection : tant d’énergies déployées pour qu’un enfant né sous X trouve une mère, tant d’années de dossiers avant une adoption, tant de frustrations et de joies chez toutes les personnes qui accompagnent ces parcours administratifs sinueux… Mais on a appris, pleuré et ri, porté par une distribution qui joue juste.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Nadine Labaki : Kill the Poor

Dans « Capharnaüm », troisième long métrage de Nadine Labaki, la réalisatrice libanaise aborde de front plusieurs thèmes lourds – en particulier l’enfance maltraitée. Le scénario manque toutefois de point de vue, faisant glisser le film sur une pente troublante.

Zain et Jonas, son frère de misère, avec qui il partage une vie tellement dépourvue de sens, que l’eugénisme apparaît comme une solution…

Zain (prononcez : Zè-ne) est un gamin des rues de Beyrouth, débrouillard et fort en gueule. Dans cette chienne de vie qui est la sienne, il essaie de survivre à force de petits boulots et de menus trafics. mehr lesen / lire plus