Fabriques d’église : la tension monte d’un cran

C’est le feuilleton de l’été 2016 au Luxembourg : la bagarre médiatique à laquelle se livrent les fabriques d’église, le ministre de l’Intérieur et l’archevêché autour de ce que la coalition appelle la séparation de l’Église et de l’État. Vendredi dernier, le Syfel, le syndicat des fabriques d’église, a augmenté la tension en publiant un communiqué de presse incendiaire. Dans ce dernier, il estime que la circulaire envoyée le 16 août par le ministre de l’Intérieur Dan Kersch, qui demande aux communes et aux fabriques d’église de se mettre d’accord pour savoir à qui appartiennent leurs églises pour le 1er octobre, serait une incitation à commettre des actes illégaux. En conséquence, ils pensent que les fabriques d’église devraient boycotter les pourparlers communaux. Comme par hasard, le Syvicol, le syndicat des communes, que Kersch a présidé avant de devenir ministre, s’est plaint qu’il n’aurait pas été consulté dans cette réforme. Kersch s’est défendu dans les médias en précisant que tout le monde avait été écouté et en s’étonnant qu’on parle tellement d’argent dans ces milieux qui se revendiquent spirituels. De plus, la date du 1er octobre ne s’appliquerait qu’aux dossiers déjà clôturés.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.