ANTOINE FUQUA: Moi Bruce, toi Monica

Avec „Tears of the Sun“, le réalisateur Antoine Fuqua nous offre une tête d’affiche encore inédite, c’est-à-dire Bruce Willis et Monica Bellucci. Mais ne soyons pas dupe …

Bruce Willis campe un personnage peu différent de ses rôles précédents; un lieutenant dans l’armée américaine chargé de missions périlleuses, qu’il accomplit encore et toujours avec autant de bravoure, de conscience professionnelle et de détermination. Quant à Monica Bellucci, la voici transformée en docteur Lena Kendriks, travaillant dans une mission humanitaire au Nigeria.

De prime à bord, jamais ils n’auraient dû se rencontrer. Mais l’histoire en a décidé autrement. Alors que la famille du Président du Nigeria vient d’être assassinée, suite à un coup d’Etat, le lieutenant Waters est chargé de se rendre au Nigeria, afin de faire évacuer la jolie docteure. Pour le lieutenant, il s’agit d’une mission comme les autres. Mais c’était sans compter sur la détermination de Lena Kendriks, qui refuse formellement de partir sans les villageois. A partir de là, la mission prendra une tout autre tournure.

Une fois de plus, le cinéma américain montre du doigt les travers politiques des autres pays, permettant ainsi de mettre en valeur leur patriotisme et leur supériorité par rapport au reste du monde. Certes, ce qui est montré dans le film n’est pas toujours très beau à voir, comme le massacre des civils effectué au nom d’une épuration ethnique, face à laquelle on ne peut qu’applaudir des deux mains les actes héroïques de ces soldats, qui tentent de rétablir l’ordre et la paix.

Mais il n’en est pas moins regrettable, que ce genre de cinéma hollywoodien ne nous montre jamais l’arrière du décor: aucune explication sur les raisons pour lesquelles tel ou tel peuple s’est soulevé … On n’est donc pas dupe et mieux vaut garder ses distances face à ces produits cinématographiques quelque peu patriotiques, voire propagandistes.

Bien entendu, tout cela n’est divulgué qu’en toile de fond, la trame essentielle n’étant que celle d’un sauvetage banal dont le but est avant tout de divertir.

Pour Antoine Fuqua, qui nous avait déjà présenté „Training Day“, la tâche n’a pas été des plus simples, car dans l’histoire du cinéma américain il existe quantité de films aux thématiques très proches. Bien souvent, tous ces longs métrages se ressemblent à un point tel, que l’on a l’impression qu’ils ont été réalisés selon le procédé du copier-coller. Dans le cas de „Tears of the Sun“, Antoine Fuqua a réussi à éviter le pire, sans pour autant savoir nous présenter un chef d’oeuvre.

Belle rencontre de stars

S’il est parvenu à éliminer un maximum de clichés, il n’a, hélas, pas su les éviter tous, qu’ils soient émotionnels ou d’action. A côté de cela, il réussit malgré tout à faire en sorte que le film touche le public là où il faut et quand il le faut. Ainsi, à la fin de la projection, il reste quand même un petit quelque chose dans un coin sombre de la mémoire.

Bruce Willis ne joue pas trop au héros et Monica Bellucci parvient, une fois encore, à nous sortir quelques scènes épatantes. La rencontre entre ces deux stars donne ainsi lieu à quelques beaux – et même grands – moments.

A coup sûr, „Tears of the Sun“ va cartonner aux box-offices européens, car il contient tout ce qu’il faut pour plaire au plus large public possible, à savoir: une once d’action mélangée à une pincée d’émotion, de suspens, de patriotisme au grand coeur et de moralité. A cela, il faut rajouter un happy end comme le public les aime et le tour est joué avec, en plus, une bonne dose de subtilité. En fin de compte, „Tears of the Sun“ n’est donc certainement pas le dernier film, dans le genre commercial, à aller voir cette semaine.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.