JEAN-PIERRE JEUNET: Lendemains difficiles

Exercice périlleux que de sortir un nouveau long métrage après avoir signé un film-culte comme „Le fabuleux destin d’Amélie Poulain“.

Après le carton, voici le carton rouge: malgré la prestation d’Audrey Tautou , le dernier film de Jean-Pierre Jeunet n’arrive pas à convaincre.
(Photo: Bruno Calvo et Gilles Berquet)

Visiblement, Jean-Pierre Jeunet ne craint pas ce défi. En gardant ses pièces maîtresses d'“Amélie Poulain“, il se lance dans une nouvelle aventure qui devrait déplacer une fois de plus la foule, pour autant qu’elle ne soit pas dupe. „Un long dimanche de fiançailles“, tel est le titre de son nouvel opus, une adaptation du roman éponyme de Sébastien Japrisot.

Mathilde a 17 ans. Elle vit chez son oncle et sa tante depuis l’âge de trois ans, depuis la mort accidentelle de ses parents. Elle vient à peine de faire connaissance avec l’amour que celui-ci doit partir au front pour défendre sa patrie. Comme des millions de soldats, Manech est mort au „champ d’honneur“. Voilà du moins ce qui est écrit sur le papier officiel remis à Mathilde. Mais, au fond d’elle, le doute l’assaille. C’est évident, si Manech était mort, Mathilde le saurait! Elle décide alors de poursuivre la route de l’espoir en se lançant à la recherche de son fiancé.

C’est bien connu, l’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue. Dans le cas de „Un long dimanche de fiançailles“, il contribue à la beauté artistique du film. Il est vrai que la société de production Warner Brothers n’a pas lésiné sur les moyens, offrant à Jeunet tout ce qu’il souhaitait sur un plateau d’argent. Il a même eu droit à un Paris des années 20 en images de synthèse. Mais l’argent ne peut pas tout remplacer et certainement pas le talent et l’inspiration artistique. Et c’est justement ce que l’on reproche à Jean-Pierre Jeunet. Les images aux couleurs chaudes cultivent le cliché de manière déconcertante, la mise en scène est sans imagination. Elle manque de subtilité alors que Jeunet l’avait si bien réussie à l’époque de „Delicatessen“ avec ses scènes d’anthologie, ou dans l’incontournable „Amélie Poulain“.

Dans le cas présent, on a pourtant l’impression qu’il est en manque d’inspiration: les sentiments exprimés par les acteurs sont glaciaux, les scènes d’horreur sur les champs de bataille ont maintes et maintes fois été exploitées de la sorte. On a beau faire un effort, on ne parvient jamais à être vraiment ému, touché ou pire encore, concerné par la question de savoir si oui ou non Manech est bien mort.

Au moyen de longs travellings à l’envers pour donner l’impression de vitesse, de plongées et de contre-plongées, d’incrustations d’images dans l’image, Jean-Pierre Jeunet nous emmène au c´ur d’une histoire alambiquée qui, en définitive, ne parvient jamais à atteindre les sommets de l’originalité. Même la voix-off qui devrait coller à l’image et donner le ton, semble être complètement à côté de la plaque. Reste l’interprétation d’Audrey Tautou, qui est parvenue à oublier Amélie pour laisser toute la place à Mathilde, et Gaspard Ulliel qui confirme son talent révélé par André Téchiné. Quant aux autres personnages tels Clovis Cornillac et Jodie Foster pour ne citer qu’eux, leur apparition est tellement brève que l’on peut considérer leur présence comme étant un leurre commercial, même si leurs prestations sont de bonne qualité.

En définitive, Jean-Pierre Jeunet est tombé dans le cercle vicieux de l’appât du gain au détriment de son art qu’il manipulait avec tant de brio. Aujourd’hui, de son long dimanche de fiançailles, il ne reste que des regrets, un arrière-goût amer et un cinéma relativement facile à la portée de n’importe quelle main de réalisateur passionné pour autant qu’il puisse bénéficier du même budget.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.