FESTIVAL: Un lac de métal

Pour celles et ceux qui l’aiment fort et brutal, le festival de Losheim am See est devenu le rendez-vous obligatoire de la Grande Région.

C’est Satan qui les envoie et non pas votre maquilleur local : Behemoth.

Difficile de dire pourquoi tant de festivals de la Grande Région se déroulent près de différents lacs. Peut-être qu’à force d’en organiser dans des ruines industrielles, les organisateurs ont repris le goût de la nature. En tout cas, le festival de Losheim se situe près d’un lac artificiel – « Baggersee » en allemand – et promet aux métalleuses et métalleux du coin une programmation des plus dures.

Déjà, le headliner Soulfly est légendaire. Fondé vers le milieu des années 90 par le Brésilien Max Cavalera, qui était déjà une icône du métal à l’époque pour avoir mené les légendaires Sepultura pendant des années, Soulfly est bien plus qu’un groupe de métal ordinaire. Leur musique se situe entre influences hardcore et métal, un mélange très commun de nos jours, tandis qu’à l’époque – il y a une bonne dizaine d’années donc – les puristes sursautaient en entendant quelques mesures du nouveau projet de Cavalera. Le métal est un genre de musique qui se définit a priori par un certain conservatisme. La musique, ainsi que le look des musicien-ne-s et adeptes sont très fortement codés de façon à ce que chacun-e puisse identifier son voisin comme appartenant à telle ou telle mouvance. Ce qui veut dire que si l’on veut organiser un festival de métal avec succès, on doit inviter des groupes de toutes les couleurs pour que la grande communion satanique réussisse.

Les organisateurs du festival de Losheim semblent avoir intériorisé ce credo, tant leur programme est éclectique sans pourtant sortir de l’orthodoxie du métal. Pour les puristes du trash métal vieux jeu, les vieux messieurs de Sodom seront une bonne raison pour se rendre au festival. Celles et ceux qui n’aiment pas prendre le seigneur du mal trop au sérieux pourront s’amuser avec les excellents Knorkator qui persiflent les clichés du genre depuis des années. Pour les plus durs, ce seront des groupes comme Behemoth – du black métal satanique pur – et Excrementory Grindfuckers – dont le nom est déjà tout un programme – feront bien l’affaire.

Reste à dire que ce festival est curieusement le seul grand événement dédié au métal dans nos environs. Ce qui peut surprendre vu la haute densité de groupes de ce genre et de petits concerts locaux qui se font tout au long de l’année. Mais alors que normalement pour un événement de cette taille, on doit se déplacer jusqu’à Wacken en Allemagne ou Roskilde au Danemark, soyons contents que le voyage ne soit pas si long et qu’en chemin l’on pourra toujours s’entraîner la nuque pour ne pas se faire mal durant les concerts.

Le festival de Losheim se déroulera du 29 au 30 août.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.