ELECTRO: Danse intelligente

Avec la venue d’Autechre, l’Exit07 démontre une fois de plus qu’il sait programmer des artistes d’exception pour leur faire connaître un grand public.

Une musique qui s’expérience dans le noir: Autechre

Il n’y a pas tellement longtemps, les disques d’Autechre étaient réservés à un public plutôt choisi. Entendez par là : le groupe était surtout une référence dans l’univers restreint des geeks de l’électro. Celles et ceux qui n’ont pas besoin d’un refrain pop à chanter à tue-tête ou des textes langoureux, ni de beats réguliers. La musique d’Autechre peut être décrite comme aride, minimaliste mais – et c’est là leur mérite – compréhensible et atmosphérique.

Autechre, ce sont deux jeunes de Rochdale près de Manchester qui se rencontrent en 1987. A cette époque, Sean Booth et Rob Brown plongent encore dans le hip hop et l’électro – des styles enfantés par les années 80 et qui à ce moment-là constituent encore une nouveauté. Même si leurs intérêts communs se limitent aux graffiti des débuts, ils commencent petit à petit à collaborer aussi musicalement. Les moyens réduits dont ils disposaient à l’époque influencent encore aujourd’hui leur musique. En d’autres mots : ils sont toujours minimalistes.

Pourtant, leur situation va bientôt évoluer. Après quelques maxis sortis sur des labels locaux de la région de Manchester, ils sont représentés en 1992 sur une compilation du label Warp intitulé « Artificial Intelligence ». Au cours de leur carrière ininterrompue, ils ne quitteront plus cette écurie prestigieuse qui héberge des coryphées de l’électro comme Aphex Twin ou Boards of Canada. Du hip hop et techno de leurs débuts, leur style tendra pendant des années vers quelque chose de plus unique et reconnaissable. Minimaliste, avec des beats complexes et des mélodies plutôt mélancoliques tenues dans un mode mineur. Les critiques ont tendance d’appeler ce style « IDM » – pour « Intelligent Dance Music », pourtant Sean Booth et Rob Brown se sont toujours refusés à toute catégorisation de leur musique. Au contraire, ils ont toujours été des musiciens engagés dans la scène, n’ayant même pas peur de provoquer les autorités. Par exemple en 1993, quand l’Angleterre a voté une loi tendant à prohiber les « raves » sauvages surtout en insistant sur le caractère répétitif de la musique techno, Autechre sortent un EP – baptisé « The Anti EP » sur la pochette duquel ils expliquent qu’aucun beat sur ce disque n’est identique et que pour cette raison, l’album pourra être joué n’importe où.

Au fil des ans, les deux gars d’Autechre sont devenus la référence dans le monde de l’électro minimaliste – au point d’inspirer des milliers de bricoleurs électro. Même s’ils ne dominent pas les charts, beaucoup de clubs branchés ne peuvent se passer de leurs disques.

En février 2010, leur dernier album en date, « Oversteps », est sorti dans les bacs. Et leur concert à l’Exit07 est sûrement une bonne occasion de plonger dans le monde complexe, froid et fascinant des deux Britanniques.

Autechre à l’Exit07, le 8 avril.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.