SOPHIE BARTHES: Disposable Souls

« Cold Souls » est le premier long-métrage de la réalisatrice Sophie Barthes et une preuve de son grand talent : le film est tragicomique, surréaliste et enivrant.

Il va bientôt rendre son âme…

Avez-vous parfois le vague à l’âme ? Un peu comme si vous portiez une surcharge pondérale dans votre tête ? Ou autrement dit : votre âme vous pèse-t-elle de temps en temps et vous ressentez le besoin de faire le vide autour de vous ? Et bien, la vue de « Cold Souls » n’est peut-être pas la réponse à tous vos problèmes, mais peut vous aider à trouver de nouvelles perspectives.

C’est l’histoire de Paul Giamatti, un acteur au bout du rouleau qui prépare une adaptation de la pièce « Oncle Vania » de Tchékov. En fait, son âme lui pèse trop pour se concentrer sur ce projet, qui pourtant lui tient à coeur. Mais un appel nocturne de son agent va lui donner un nouvel espoir : un article du fameux « New Yorker », sur une nouvelle sorte de service spécial pour tous les névrosés de la « Grande Pomme ». La firme « Soul Storage » propose ni plus ni moins de stocker votre âme pour un certain temps. Un passage dans une machine qui a l’air d’un scanner futuriste et tout le poids de votre âme est dans une petite boîte en verre et vous vous sentez léger à nouveau et? vide. Le problème de Paul est que malheureusement, il se sent surtout vide et que les répercussions sur sa carrière sont néfastes. Certes, ses accès neurasthéniques ont disparu, mais aussi sa finesse, son jeu d’acteur et surtout sa capacité d’empathie envers ses proches. Voulant essayer quelque chose de nouveau, il se laisse implanter – pour un court laps de temps – l’âme d’un poète russe. Quoi de mieux pour jouer du Tchékov ?

Mais pourtant, cette âme aussi pèse trop lourd pour Paul, qui veut faire marche arrière et récupérer la sienne. Et c’est là où commencent ses problèmes. Le laboratoire « Soul Storage » fait ses affaires avec la mafia russe, ce qui n’est pas sans danger pour les âmes. Derrière cela, il y a tout un système de « mules » que l’on connaît du trafic de drogues. Juste que les trafiquants sont de jeunes femmes qui ne cachent pas de paquets d’héroïne dans leurs corps, mais des âmes russes obtenues de façon illégale et revendues à prix d’or à des Américains qui ne peuvent plus supporter la leur. Malheureusement, l’âme de Paul a pris le chemin inverse, puisque la femme du caïd russe – une minable actrice de télénovela – a souhaité s’implanter l’âme d’un « vrai » acteur. La question est maintenant de savoir si Paul peut retrouver son âme et, une fois récupérée, si elle vaut encore grand-chose.

L’intérêt principal de « Cold Souls » n’est pourtant pas son aspect philosophique, mais plutôt la critique sociale qui se cache derrière. On savait que le capitalisme était sans âme, mais qu’il pourrait organiser un trafic d’âmes sans cligner de l’oeil est le comble du cynisme. Et puis le néolibéralisme à l’américaine et les méthodes de la mafia russe ne sont pas si différents l’un de l’autre – il s’agit plutôt d’un système d’échange entre gens de même niveau. Un autre aspect intéressant est l’acteur principal : Paul Giamatti, qui se joue lui-même. Un gentil petit clin d’oeil à l’univers déjanté de Spike Jonze ou encore Michel Gondry. En fin de compte, « Cold Souls » est une oeuvre exceptionnelle et rare, qui peut d’ores et déjà être considéré comme un futur film culte.

« Cold Souls », à l’Utopia.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.