La fusion paie

Arcelor-Mittal vient de publier ses premiers résultats en tant que groupe fusionné : 10,3 milliards de dollars de bénéfice net pour l’exercice 2007. Pas mal du tout, si on considère que cette coquette somme représente une augmentation d’environ 30 pour cent par rapport à l’année 2006. Quant à la part du bénéfice qui découle directement des synergies entre les ex-concurrents Arcelor et Mittal, elle est de 1,4 milliards de dollars. Vu ces gains astronomiques et la satisfaction affichée par Lakshmi Mittal, sauver l’usine de Gandrange devrait être assez facile. Mais le chef du géant de l’acier n’a rien ajouté à ce que l’on savait déjà. Par contre, on a pu savoir que les principaux investissements en 2008 – qui devraient jusqu’à présent atteindre les 3,7 milliards de dollars – seraient faits en Amérique latine et en Chine, ainsi que dans le secteur des matières premières, où le groupe veut assurer ses arrières et sortir de la dépendance des grands fournisseurs. Les ouvriers lorrains apprécieront.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.