ELECTRO: Toxic Twins

La Rockhal n’a qu’a bien se tenir ce 13 janvier car elle verra débouler sur ces planches la tonitruante machine de guerre à danser que sont les Chemical Brothers.

Vont célebrer la première messe
noire de l’année :
The Chemical Brothers.

A l’aube des années 90, deux fondus de musique électronique se rencontrent pour le meilleur et pour le pire afin de former ce qui deviendra le duo de musique electro probablement le plus en vue de toute la planète. Non il ne s’agit pas de Safri Duo, mais des Londoniens de Chemical Brothers qui avec leur mélanges de rythmiques détonantes, d’invités vocaux prestigieux (rappelez-vous de la présence de Noël Gallagher de feu Oasis sur « Setting Sun » ou bien encore Kele Okereke sur « Believe ») ont crée le style Big-Beat qui les a rendus célèbres dès 1992.

Alors qu’ils ont partagé les bancs de la même école dès leur petite enfance, dans le Sud de Londres, les deux compères Ed Simons et Tom Rowlands continuent leur scolarité séparés l’un de l’autre et aiguisent séparément leur connaissances musicales entre la découverte de groupes comme New Order et Kraftwerk ou bien des balbutiements du hip-hop avec notamment Public Enemy. La paire ne se retrouvera finalement que bien plus tard, en 1992, afin de mixer de la musique dans l’arrière boutique d’un pub.

Ils ne tarderont pas à former un groupe, peu de temps après : il se nommera The Dust Brothers, tout comme la paire de producteurs américains, et accessoirement héros du duo londonien, qui ont notamment produit certains albums de Beastie Boys. Ils commenceront à produire de nombreux remixes pour des artistes tels que Leftfield ou Republica et se font rapidement un nom au sein de l’élite des DJ’s d’outre-Manche. Il faudra cependant attendre 1995 pour que le duo (rebaptisé Chemical Brothers pour l’occasion) ne sorte son premier opus « Exit Planet Dust » qui les lancera dans la carrière internationale qu’on connait. Bien souvent comparés comme à leurs compères de Prodigy avec qui ils partageront les affiches des festivals les plus célèbres, les Chemical Brothers assoient leur réputation avec la sortie en 1997 de « Dig Your Own Hole » ou bien encore « Surrender » en 1999 avec des tubes radiophoniques aussi tonitruants que fédérateurs tels que « Block Rockin‘ Beat », «  Hey Boy, Hey Girl » ou bien encore « Star Guitar ».

Les années 2000 n’ont pourtant pas eu raison des Chemical Brothers qui ont enchainé les albums avec plus ou moins de réussite pour le plus grand plaisir de leur fans qui se délectent de leurs prestations scéniques, sorte de grandes-messes sous acides, faites de projections en tous genres et de mixes musicaux aux basses démesurées et aux crescendos qui s’étendent à l’infini pour le plus grands plaisir des clubbeurs. Car c’est bien là la force des faux frères, cette faculté de rassembler et de faire danser au même tempo des milliers de personnes et ce malgré une qualité d’albums pas toujours au rendez-vous.

Mais c’est pourtant afin de présenter leur dernier opus « Further » que le groupe donne rendez-vous à ses fans luxembourgeois et de la Grande-Région qui risque bien de s’annoncer comme l’un des évènements scèniques de ce début d’année, même si nous ne sommes encore qu’au mois de janvier!

Plus d’infos :
www.thechemicalbrothers.com
www.rockhal.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.