EXTRÊME DROITE: Epreuve de force

Avec les perquisitions chez l’activiste d’extrême droite Pierre Peters, le Luxembourg semble découvrir qu’il existe une droite à la droite. Mais tout n’est pas si simple.

Honnêtement, le woxx a souhaité ne jamais devoir en parler, de Pierre Peters et de ses phantasmes. Non pas que la rédaction veuille retenir des informations à son lectorat, mais à chaque fois que tombait le nom de Peters dans nos réunions de rédaction, nous nous décidions à ne pas l’évoquer dans nos pages. Pour deux raisons : les idées de Peters ne sont pas nouvelles, ce personnage étant connu depuis plusieurs décennies pour ses incitations à la haine. Secundo, nous ne voulions aucunement devenir une tribune pour les inanités proférées par cet homme. Honnêtement, si votre voisin de bistrot affirmait que le Luxembourg était un camp de concentration gardé par des étrangers qui ne veulent que notre anéantissement, y prêteriez-vous de l’attention ? Sûrement que non. Ainsi était, jusqu’à aujourd’hui, la politique du woxx envers les effluves nauséabondes que pondait le fondateur de la défunte National Bewegung. Lorsqu’il faisait des discours révisionnistes à la tribune du NPD de Trèves, lorsqu’il s’exprimait en faveur de leur leader accusé d’avoir violenté un activiste de gauche, lorsqu’il distribuait pour la énième fois ses affichettes et autocollants suintant la haine de l’autre, nous décidions donc de le passer sous silence. Car en parler aurait été trop d’honneur pour un phénomène qui reste – heureusement – encore marginal sous nos latitudes. Et qui semblait avoir quasiment disparu après quelques épisodes plus violents au début des années 90, où des bandes de skinheads se réclamant de son parti faisaient régner la terreur au Sud du pays.

Mais les choses ont changé, et pas pour le mieux. Ainsi, on est en droit de se demander si un lien existe entre les perquisitions menées par la police judiciaire dans les deux résidences de Peters et la question parlementaire posée par le député libéral Xavier Bettel, relayée par la presse peu avant que l’appareil judiciaire ne se mette en marche. Si tel était le cas, on est dans de beaux draps, car si notre justice ne s’active que par la crainte de l’opinion publique, quelque chose sonne manifestement creux et faux. Certes, le procureur a affirmé aux caméras de RTL que ses hommes surveillaient les activités de Pierre Peters depuis l’été 2010 et qu’ils étaient donc au courant. Mais pourquoi ils ne réagissent que maintenant alors que l’indignation est en train de monter ?

D’ailleurs, cette indignation risque de ne pas se voir assouvie par les suites probables qu’aura cette affaire. Car premièrement, Peters a seulement été entendu par les policiers, sans être inculpé. Et puis, s’il était inculpé voire même condamné pour ses propos, il pourrait toujours aller devant la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg qui a une idée autrement plus large de la liberté d’opinion. Si l’on veut une société libre, il faut malheureusement aussi laisser s’exprimer l’extrême droite. Et si nous ne voulons plus de ces théories fumeuses, nous ferions mieux de travailler à une société qui n’a plus besoin de haïr tout ce qui est différent pour canaliser ses frustrations. Ce qui paraît difficile à une époque où même des politiciens qui se disent du juste milieu n’hésitent pas à agiter l’éventail populiste pour gagner les coeurs et les âmes d’un électorat apeuré par la crise.

En tout cas, Xavier Bettel n’a pas vraiment fait un grand cadeau au Luxembourg en donnant une large tribune aux pensées de Pierre Peters. Mais finalement, la seule chose positive, c’est qu’à l’issue de cette épreuve nous saurons si la société luxembourgeoise est assez forte pour contenir des théories d’extrême-droite qui sont monnaie courante dans beaucoup de nos pays voisins ou non.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.