NICOLE GARCIA: Une madeleine empoisonnée

Dans « Un balcon sur la mer », un homme se perd dans un passé qu’il croit avoir retrouvé, alors que rien n’est comme il semble.

En fait, Marc pourrait être satisfait. « Le gendre idéal », selon son beau-père et patron du bureau immobilier où il travaille. Père aimant d’une jeune fillette de 11 ans et marié à une intellectuelle, il coule des jours tranquilles dans son domaine avec piscine à Aix-en-Provence. Agent immobilier, il gagne plutôt bien sa vie entre visites de vieilles demeures et déjeuners avec notaires et avocats. Mais voilà, on ne fait pas un film sur le bonheur. Bientôt surgira une personne qui va faire un drôle d’effet sur lui et s’emparer petit à petit de sa vie.

Cette personne est blonde et plutôt belle. Mais le physique n’est pas la seule chose qui l’attire chez cette dame. Il y a plus. Il y a tout le drame de son enfance. Il y a une période de laquelle il ne parlait plus depuis longtemps – comme évacué de son âme. Bref, il y a l’Algérie où il a passé les premières années de sa vie et qu’il n’a jamais voulu quitter.

Cathy, comme il l’appelle, avait été son premier amour. Une belle jeune fille blonde et pleine de vie. Au détour d’un rendez-vous, il lui révèle qu’il l’a reconnue. Elle en semble tout aussi bouleversée que lui. De fil en aiguille et plus ou moins innocemment, ils vont finir par passer une nuit ensemble. Pour les deux, ce sera un peu comme la réalisation d’un rêve d’adolescent. Comme s’ils n’avaient attendu que ça pendant toutes ces années. Et puis, le désir de remonter dans le passé devient de plus en plus fort. Si leurs souvenirs semblent concorder sur un grand nombre de choses, de petites failles, comme des craquelures sur un beau tableau, apparaissent. De plus, la mère comme la soeur de Marc lui jurent que cette Cathy est morte depuis longtemps, dans un attentat peu après leur départ brutal d’Alger. Quand il la revoit, Cathy semble étrangement distante? Peu à peu, Marc va découvrir une vérité qui le dépasse.

S’il y a un seul reproche à faire à Nicole Garcia dans ce film, c’est d’en avoir trop voulu faire. L’histoire initiale se dédouble dans le passé et l’intrigue réelle en souffre un peu, surtout qu’elle insiste lourdement sur le contraste entre Cathy et la femme de Marc, professeure un peu fadasse qui s’intéresse plus à ses livres qu’à son mari – même quand le drame culmine. Et puis, il y a cet intellectualisme typiquement français, qui veut que tout corresponde. Les souvenirs des uns et des autres, le théâtre dans le cinéma, les phrases qu’on se dit apparemment par hasard, mais qui prennent immédiatement une signification plus profonde si on les place dans un certain contexte.

Mais sinon « Un balcon sur la mer », porté par un magnifique duo d’acteurs – Jean Dujardin et Marie-Josée Croze – est un film excellent et envoûtant qui laisse difficilement indifférent le spectateur. Il y a un peu de tout : l’obsession de retrouver son premier amour, la lourdeur psychologique du drame refoulé, l’amour obsessionnel? Mais aussi un portrait sociétal, un film qui montre que les blessures de la guerre d’Algérie saignent encore dans la société française qui laisse toujours planer une sombre omertà sur cette période. Nicole Garcia va même encore plus loin en introduisant dans son film un tableau des moeurs corrompues dans la haute société du Sud de la France. Finalement, tout est beau dans ce film, mais un peu trop.

A l’Utopia.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.