Le centre de rétention : à quoi bon ?

A cinq jours de la Journée mondiale des réfugié-e-s, la « Campagne contre le centre fermé au Findel » organisera, ce mercredi 15 juin, une table ronde intitulée « Le Luxembourg a-t-il vraiment besoin d’un centre fermé ? » Animé par un de nos rédacteurs, David Wagner, le débat réunira le psychologue Fari Khabirpour, directeur dudit centre, Armelle Ono, membre de l’Action chrétienne pour l’abolition de la torture (ACAT) et l’avocat et président d’Amnesty International-Luxembourg, Frank Wies. Victor Angata, demandeur d’asile débouté originaire de la République démocratique du Congo, apportera son témoignage concret d’une personne menacée de « rétention » après avoir dû fuir son pays dans un climat de terreur politique (voir l’article « Faut-il qu’ils soient morts ? » dans le woxx 1079). Les sujets abordés concerneront non seulement le pour et le contre de la nécessité d’un tel centre, mais aussi de savoir ce qui le différencie d’une prison, ainsi que des conditions de vie au sein de l’établissement. La table ronde aura lieu au siège du Clae (Comité de liaison des associations d’étrangers), au 26, rue de Gasperich, le mercredi 15 juin à 19.30 heures. Vous pouvez aussi visiter le site de la campagne sur centreferme.wordpress.com.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.