L’insecte qui attaque Monsanto

Un petit insecte a bien déjoué Monsanto : En 2003 le géant avait promis une solution magique contre les parasites aux agriculteurs américains avec un OGM capable de produire lui-même une toxine grâce à un gène transplanté. Déjà en 2009, 45 pour cent du maïs cultivé aux Etats-Unis était de ce type. Du à cette monoculture et comme les zones non transgéniques devenaient de plus en plus rares et qu’en plus la rotation des cultures ne se pratiquait plus, le coléoptère nommé „Diabrotica virgifera“ a développé une résistance à la toxine sécrétée du maïs transgénique. Même si Monsanto essaie de minimiser les dégâts, le coléoptère rélève bien la vulnérabilité du géant. Aussi au niveau européen, l’opposition contre les cultures OGM persiste – même si l’affaire est loin d’être gagné : Ainsi, le parlement européen a voté récemment une série d’amendements, qui établissent des droits supplémentaires aux Etats membres pour interdire des OGM. Néanmoins : « Le système d’évaluation et d’autorisation des OGM au niveau de l’union européenne reste défectueux à l’heure actuelle », juge Maurice Losch, chargé de campagne OGM et Agriculture chez Greenpeace Luxembourg. Ainsi, si un OGM n‘est pas autorisé par l’Union européenne, un Etat membre ne peut pas l‘autoriser au niveau national. Si un OGM est autorisé au niveau de l’union, un Etat membre peut par contre l‘interdire au niveau national. Mais : Même si la Commission européenne a élargi les motifs avec lesquels les Etats membres peuvent interdire un OGM au niveau national, Greenpeace craint, qu’avec cette politique la Commission veut simplement « briser la résistance des Etats membres au niveau européen et qu’elle y entend autoriser ainsi plus d‘OGM ». En plus, Greenpeace critique que les motifs attribués par la Commission sont sans valeur juridique. Ainsi l’organisation demande un moratoire sur toutes les autorisations d‘OGM jusqu’à ce que la Commission européenne ait renforcé la protection contre les OGM au niveau de l’union et qu’elle ait donné aux Etats membres de réelles possibilités d‘interdire un OGM au niveau national.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.