HIP-HOP: De A à Z-Town

Il y a du sang frais sur la scène hip-hop luxembourgeoise : Z-Town Massive va enfin sortir son premier album.

L’autre face du hip-hop
à la luxembourgeoise:
Z-Town Massive.

Fondé en 2007, Z-Town Massive fait partie des formations locales de hip-hop qui ont fait le choix, tout comme leurs acolytes De Läb, de faire des textes en langue luxembourgeoise. Un choix que Nunz – l’homme au micro – et DJ PC – l’homme derrière les platines – assument à cent pour cent : « Ce n’est pas du tout un handicap pour nous. Bien sûr que nous ne ferons pas de carrière internationale avec ça, mais nous avons toujours voulu faire du hip-hop dans notre langue natale », explique Nunz, « De toute façon, du point de vue des langues dans le hip-hop, il y a toujours deux choix : soit tu le fais en anglais, pour faire comme les rappeurs américains, soit tu le fais dans ta langue natale. Et si le hip-hop japonais ou italien existe, pourquoi pas du hip-hop luxembourgeois ? ».

Définitivement tournés vers l’intérieur du Luxembourg, les Z-Town Massive – le Z renvoit par ailleurs à Zolwer, Soleuvre, encore une preuve que le hip-hop luxembourgeois a ses racines dans le Sud du pays – ne veulent pourtant pas surfer sur la vague déclenchée par les camarades de De Läb. « Nous faisons une musique engagée, pas du hip-hop pour le fun », revendique Nunz, « Le hip-hop selon nous, se doit aussi de parler des choses sérieuses, d’avoir une vision du monde et de la propager. Ce n’est pas une mode, c’est un choix de vie. Ce n’est même pas seulement un genre de musique, car j’écoute et je fais du rock aussi, mais c’est une conception de comment on veut être ». En effet, par leur musique, les Z-Town Massive veulent opérer un retour aux valeurs fondamentales du hip-hop, celui de la « golden era », comme ils l’appellent, celle du milieu des années 1990 avec des formations comme Public Enemy par exemple. Mais cela ne veut pas dire pour autant que leurs textes se lisent comme des pamphlets gauchistes : « Dans mes textes, j’essaie de travailler sur des observations que je fais de moi-même. En appliquant une certaine autocritique que je généralise par après, on arrive à des textes sociocritiques auxquels tout le monde peut s’identifer ».

Du hip-hop empathique donc, dont les paroles très personnelles sont faites pour que tout le monde puisse s’y reconnaître. Et portées de surcroît par des samples vraiment originaux, qui sentent bien le jazz des vieilles caves enfumées. « Pour les samples, on a vraiment fait attention à être le plus créatif possible. On a cherché de la musique que le grand public ne connaît pas forcément et puis on l’a coupée pour l’adapter à nos besoins », raconte DJ PC, « Et en plus, les beats que l’on pourra entendre sur l’album sont tous faits maison dans ma salle de répétition, et puis chez Nunz, dans la cave, on a ajouté les paroles ». C’est aussi à ces deux endroits que la totalité de l’album a été enregistrée, mixée et mastérisée. Sans aucun apport extérieur. Tout comme la production et la promotion de l’album, tout est resté dans les mains de Z-Town Massive. Et ils s’en revendiquent : « C’est ce qu’on voulait faire pour assurer notre indépendance. Car pour nous, la production d’un album n’était pas une priorité. Ces dernières années, nous avons donné une grande priorité au live et nous allons continuer sur cette voie », explique Nunz.

D’ailleurs, à peine l’album sorti dans les bacs, Z-Town Massive entamera – en parallèle avec beaucoup de dates en live – la création du prochain album. En tout cas, voilà une belle occasion pour meubler sa soirée du samedi au Rocas, avec entre autres DJ Blueprint, Gospel Emcee et DJ Loscar & T-Way.

Ce samedi, 28 janvier au café Rocas.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.