FESTIVAL: Woodstock reloaded

Disparu pendant quelques années, le festival Little Woodstock est réapparu sous une nouvelle forme l’année dernière.

La saison estivale s’annonce déjà dans les agendas culturels : pas une seule fin de semaine sans festival – que ce soit dans le jazz, la musique du monde, le rock, le pop, l’art ou le sport, les grands événements se succèdent et souvent – trop souvent même – se superposent. Ceci a pour conséquence que malheureusement certains raflent un maximum de spectateurs et que d’autres doivent faire face à des salles vides. Mais dans le business culturel les mêmes lois d’appliquent comme dans toutes les autres sortes de business : c’est une question de bouffer ou se faire bouffer.

C’est pourquoi nous avons décidé de donner un petit coup de pouce au « 2nd Little Woodstock Open Air Art Festival » cette semaine, vu qu’il risque de passer inapperçu des radars de la grande majorité des consommateurs culturels. Comme mentionné plus haut, la formule a changé. A l’époque, le festival du Little Woodstock durait aussi plusieurs jours mais était centré sur des concerts, surtout de groupes locaux, pour qui le grand raout à Ernzen était une sorte de réunion de famille et une parfaite occasion de passer un weekend de liesse, tout en profitant des prés environnant pour camper. Un vrai Woodstock en miniature qui, vu qu’il s’agissait d’un événement privé, pouvait se passer de golems en uniforme et autres règlements qui contribuent à gâcher les meilleurs concerts dans les institutions culturelles officielles.

Le « 2nd Little Woodstock Open Air Art Festival » continue sur la lignée de l’événement privé, mais met l’accent sur l’art et non plus tellement sur la musique. Certes, des concerts sont programmés les samedi et dimanche, mais seulement trois artistes se produiront sur scène, dont notamment le groupe de métal alternatif Kyrenee, qui vient de sortir, fin 2011, son premier album, même s’il a été actif sur la scène luxembourgeoise et grand-régionale depuis 2002. Le dimanche, les spectateurs pourront apprécier les performances de DJ Nic et de Two Sticks.

Mais c’est du côté artistique que celles et ceux qui s’aventureront dans le grand nord du grand-duché seront le mieux servis. Avec notamment les oeuvres de Marina Herber, qui a aussi organisé le « 2nd Little Woodstock Open Air Art Festival », et dont la réputation n’est plus à faire, tant ses illustrations artistiques et commerciales sont connues, grâce à son style reconnaissable qui unit graphisme et art de la BD. La même chose vaut pour Edgar Kohn, artiste expérimenté tant dans la scène luxembourgeoise qu’internationale et dont les grandes toiles colorées représentent souvent des scènes de la vie réelle ou encore cachent des allusions politiques. D’autres pointures plus au moins grandes de la scène artistique locale viennent compléter le tableau : Ania Polfer, Anne Linder, Guy Kneip, René Günter, Claude Bour, George Kieffer, Posty, Maria Eugenia, Pierre Reversé, Jürgen Konert, Nancy Fis, Lucien Roef, Josiane Rollinger, Théo Geschwind ainsi que Roland Weiland.

Donc, si vous voulez passer un weekend – ou seulement un après-midi – agréable et en même temps soutenir des artistes locaux, prenez la route vers le Nord !


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.