JESSE PERETZ: L’ingénu

« Our Idiot Brother » est une gentille comédie, réussie grâce à des acteurs formidables, une mise en scène intelligente… et malgré un scénario un peu casse-pied.

Il est venu bousculer la petite idylle familiale : l’oncle Ned.

Ned Rochlin est la gentillesse en personne. Tellement gentil qu’il a même des scrupules à faire mal à une plante. C’est pourquoi son boulot de fermier biodynamique – en phase avec les phases de la lune – lui réussit si bien. Bref, tout pourrait être pour le mieux dans le meilleur des mondes, si seulement sa gentillesse ne le faisait pas courir à sa perte. Un jour de marché, approché par un policier qu’il connaît, il commet une gaffe : il lui vend de la marijuana, après que le policier ait perfidement insisté en racontant la sale journée qu’il vient de passer. Ned passe donc par la case prison, d’où il ressort quatre mois plus tôt que prévu, parce qu’il s’est tellement bien comporté. Ce qui surprend en première ligne sa copine Janet, qui s’est liée avec un autre fermier entretemps et n’entend pas laisser revenir Ned à la ferme. Janet, la parfaite caricature d’une fausse hippie, puisqu’elle va même jusqu’à priver Ned de la présence de l’être qui lui est le plus cher : son chien, Willie Nelson.

Face à ces épreuves, notre ingénu n’a d’autre choix que de se rabattre sur sa famille, en premier lieu sa mère et ses trois soeurs, Liz, Miranda et Nat. Lesquelles, même si elles aiment Ned de tout leur coeur, se méfient de son habitude de toujours dire la vérité en toutes circonstances. Le résultat est prévisible, les trois soeurs vont se renvoyer leur frère comme une patate chaude. Alors que la première est une femme au foyer trompée par son mari, la deuxième essaie de devenir une journaliste pour le magazine people Vanity Fair et la troisième est une artiste bisexuelle qui s’apprête à emménager avec sa copine. Or, la présence de Ned dans leur vie les force à abandonner tous ces petits mensonges qui leur rendent supportable leur quotidien.

Le scénario n’a rien d’original en soi – les histoires du fou qui traverse la société en lui montrant son image dans le miroir datent du Moyen-Âge. Ce sont surtout la mise en scène dynamique et les acteurs qui font de « Our Idiot Brother » un film à ne pas rater. Paul Rudd est impeccable en tant que simplet enfantin plein d’amour et incapable de dire du mal, même quand on lui dit les pires vacheries, tout comme Zooey Deschanel dans son rôle de Nat, la soeur la plus haute en couleurs des trois. Steve Coogan, dans le rôle du mari de Liz, un auteur de court-métrages ultra-prétentieux et faux-cul apporte une touche d’understatement very british au film, ce qui a un effet rafraîchissant. Ce qui est remarquable dans la satire sociale d’« Our Idiot Brother », c’est que tout le monde en prend pour sa poire. De la communauté hippie régie par l’ex de Ned, qui est une vraie peste égocentrique, en passant par les colocations arty où évolue Nat, le monde des affaires et du glamour de Miranda, jusqu’aux sphères bourgeoises et fausses dans lesquelles Liz a tenté d’installer son petit nid familial, tous ont leurs mensonges et leurs semi-vérités et tous réagiront allérgiquement un jour ou l’autre à la franchise de Ned.

En somme donc, un beau petit film indépendant américain, qui peut jouer dans la même ligue que « Little Miss Sunshine » et qui prouve qu’outre-Atlantique il existe un cinéma qui peut se passer des blockbusters, sequels et autres prequels hollywoodiens.

A l’Utopolis.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.