Mal communiqué

La publication de communiqués de presse serait-elle désormais payante ? C’est en tout cas ce qui ressort d’un petit encart publié depuis les 20 et 21 mars dans les colonnes des journaux appartenant au groupe Editpress (Tageblatt, Quotidien, Le Jeudi). Dans un style des plus lapidaires, la direction générale du groupe y proclame qu’« afin d’éviter que nos journalistes soient considérés comme des ‘outils de communication’, nous informons nos interlocuteurs qu’avec effet au 20 mars 2013, jour du printemps, tous les communiqués de presse seront payants dans nos journaux et facturés comme avis ». Une seule exception : « les communications officielles de l’Etat ayant trait à la sécurité publique » (sic). Nous n’avons pas été les seuls à nous étonner de cette communication. Une militante associative, Christiane Kutten-Serafini, s’est fendue d’un long communiqué de presse, arguant que ce seraient les petites associations qui pâtiraient de cette mesure. Car d’après Francis Wagner, directeur adjoint du groupe, la mesure ne concernerait pas uniquement la pratique d’entreprises commerciales de faire passer des pubs pour des communiqués, mais également d’autres « lobbies », comme les partis, les asbl ou les syndicats (le groupe Editpress serait-il détenu par un « lobby » ?). Ces derniers ne demandent toutefois pas que leurs communiqués soient publiés tels quels, mais ils s’en servent pour informer les journalistes de leurs prises de position. A ces derniers d’en faire ce qu’ils jugent être nécessaire. Reste que les éclaircissements de Wagner ne dissipent pas toutes les questions. Son groupe devrait peut-être apprendre à « communiquer » de manière plus intelligible.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.