ELECTRO: Musique transgenre

C’est dans le cadre urbain, moderne et pluridisciplinaire de l’Exit07 qu’aura lieu le concert de « Planningtorock ». L’endroit se prête idéalement à la réception de cette artiste anglaise qui pratique son art à Berlin. C’est dans une ambiance conviviale que les fans et curieux pourront découvrir, entre autres, les titres de son nouvel album « All Love’s Legal », sorti en février dernier.

Un look de Klingon… et la musique qui va avec ! Planningtorock fait vibrer ses étranges cordes vocales et le public.

Jam Rostron, l’artiste qui se cache derrière le nom de scène « Planningto-rock », a commencé sa carrière de musicienne en 2006. Elle propose des notes electropop qui accompagnent des sonorités très diversifiées, mais toujours sur un rythme dansant même si parfois saccadé. Entre les différentes collaborations avec « The Knife », ce nouvel album, « All Love’s Legal », est le troisième. Les textes qui habillent sa musique, surprenante à chaque morceau parce que renouvelée, sont engagés tant politiquement qu’au point de vue personnel.

Tout à son image, ce nouvel album aborde les sujets qui animent Jam, à savoir le féminisme, la théorie des genres, la critique du patriarcat… Ce nouvel album marque un tournant dans son processus de création, car jusqu’ici sa musique laissait beaucoup d’espace à l’interprétation ; ses propos étaient nuancés et les références subtiles. « All Love’s Legal » se veut plus direct, plus frontal ; cette oeuvre très affirmée et sans concession transcrit l’assurance que l’artiste a pu prendre au fil de sa carrière, ou plus simplement au fil du temps.

Il est intéressant de noter que Jam Rostron ne sépare en rien vie privée et vie professionnelle. Ainsi « Planningto-rock » se présente comme un tout cohérent. Autant l’artiste a fait changer son nom initial « Janine » en lui préférant « Jam » parce que transgenre, autant elle joue sur et avec sa voix. Il est souvent difficile de dire si la voix entendue dans un morceau est masculine ou féminine. Utilisée comme un instrument, elle sert certainement son propos politique mais elle est surtout ce qui fait, entre autres, la particularité de l’oeuvre de Rostron. Parfois les cordes vocales n’émettent que des sons qui viennent compléter la basse, donnent le rythme, parfois elles créent l’atmosphère. Pourtant cette voix, qui mute à chaque nouvelle chanson, soit par de simples exercices vocaux, soit à travers des procédés électroniques, émet aussi des propos politiques, met le doigt sur certains problèmes, ouvre le dialogue sur des faits de société.

Là est bien la singularité du projet « Planningtorock ». La musique est engagée sous tous les angles, tout comme l’est l’artiste ; mais ces oeuvres sont censées ouvrir à la discussion, sans endoctriner de quelconque manière. Et si cette musique est dansante, ce n’est certainement pas pour vendre, mais plutôt pour rassembler le public, lui donner à réfléchir, tout en lui laissant la place pour s’exprimer, que ce soit verbalement ou sur une piste de danse. De plus, il faut noter que, aussi sérieux soient les sujets qu’elle aborde, ses morceaux ne sont pas pour autant dépourvus de sens de l’humour ou de gaieté.

S’il est si difficile finalement de définir le genre auquel appartient « Planningtorock », c’est certainement parce que le concept artistique est dès le départ celui du transgenre. De plus, sa force réside dans le processus créatif qui n’est que pure transcription de la personnalité de l’artiste. Cette cohérence se ressent dans les sonorités du projet, qui finalement s’adressent à tout un chacun. Cette musique pour le moins expérimentale saura trouver son public.

A l’Exit07 le mercredi 22 octobre.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.